FAQPortailAccueilRechercherAllgendaS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Journal d'une exploratrice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alyssande
Poussière d'Etoile
avatar

Nombre de messages : 1776
Age : 42
Personnage : Alyssande
Classe : Esper
Professions : couturier
Date d'inscription : 19/10/2006

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel:

MessageSujet: Journal d'une exploratrice   Mar 12 Jan - 20:49

Journal d'exploration de Caelwynn, jour un.

Nous avons pénétré aujourd'hui Ulduar, le fruit d'un travail acharné. Enfin je pose le pieds dans cette citée mythique. J'ai lu tout ce qu'il y a lire sur le sujet, fouillé nombre de sites révélant ses secrets et pourtant... Pourtant je suis soufflée, sans voix, le décor est époustouflant !

Devant moi le saint des saints des titans, ce qui pourrait être la prison d'un Dieu impitoyable. A perte de vue une esplanade, l'ensemble est accompagné de tours ressemblant a des colonnes a la base desquelles on voit des ouvertures. Sur les abords ils semble y avoir des structures. Ce qu'elles recèlent ou dissimulent reste un mystère, pourtant j'aperçois les symboles des gardiens d'Ulduar, Thorim, Freya... serait ce des temples des lieux de pouvoir?

Impossible de ne pas se sentir écrasé par tant de majesté. Une armée est rassemblée ici. Des nains de fer, des golems et des titans sont visibles, mais d'après certaines sources d'autres défenses terribles protègent le cœur d'ulduar.

Un vacarme me ramène a la réalité, loin de mes rêveries où des êtres colossaux bâtissent des temples où se terrent des léviathans. Loken et ses troupes ont envahi Ulduar. Ils ont pour projet de libérer Yogg Saron, et qui sait quels autres secrets quels autres mystères nous attendent.

L'expédition du Kirin Tor parle du danger, les nains de Barbe de bronze discutent des machines de guerres qu'ils ont remis en état. Elles sont effrayantes, masses de bois et d'acier, environnées de ténèbres. Leur souffle exhalant des scories et des fumées brûlantes. Le ronflement d'un volcan se fait entendre lorsqu'on les approche.

Un cri retentit, il semble que quelqu'un ait activé les défenses d'Ulduar, les choses s'accélèrent, on m'enjoint à monter a bord d'une de ces machines de siège, les commande tremblent et la puissance de ses canons est palpable. La bête gronde, prête a assaillir ce temple du savoir.

Le sol tremble sous l'avancée des engins issus de la technologie naine, des véhicules plus petit serpentent entre les monstres de destructions agiles, rapides et puissantes : les moto de récupération.
Nous nous élançons et l'enfer s'abat sur les structures d'Ulduar. Les nains de fers sont écrasés par des rochers enflammés, l'odeur de la piryte empli mes narines jusqu'à la nausée...
Un choc d'une violence épouvantable secoue la carcasse de la puissante machine de siège. Rapidement mes doigts activent la commande du bouclier, la lumière vire au doré alors qu'une hémisphère protège le véhicule des assauts d'un géant de givre d'une force capable d'abattre des montagnes.

Alors que j'observe la situation je réalise que mes mains tremblent devant la fureur déchainée au cœur d'une si belle réalisation. Je me sens comme une barbare détruisant les merveilles d'un ancien empire, des trésors inestimable s'effondrent autour de moi, les flammes ravagent les bas reliefs et les décors si admirablement réalisés. Mes larmes inhumaines gèlent sur mes joues et l'archéologue l'historienne au fond de moi pleure ces pertes irremplaçable, ce sacrilège.

Des hurlement attirent mon attention : un démolisseur, une machine capable d'abattre les tour de près de cent mètres comme des brindilles explose dans une gerbe de flamme et de fumée. Un créature arachnéenne émerge de cet enfer, étincelante des traits de feu en manne balayant tout sur leur passage, notre bouclier en pleine recharge je sens la terreur me saisir de ses griffes glacée, une abjecte sensation de fin. Le trait déchiquette la carcasse de notre engin, révélant ses rouage. La machine hurle sa rage comme un animal blessé. Les voyant passent au vert et le bouclier sauve notre vie in extrémis.

L'ensemble des engins encercle le mécatank gnome. Cette construction est un véritable engin de mort, il se débat, vomissant le feu et la foudre sur les insectes qui osent l'affronter, mais la nuée finit par clouer ce géant au sol, qui explose comme un dernier défi aux assaillants, un corps horriblement mutilé s'écrasant sur la carrosserie de l'appareil.

La lutte âpre pour la conquête de l'esplanade s'achève avec la dernière tour abattue, chaque demeure violée et détruite par nos engins qui ne montre nulle pitié pour les délicats mécanisme commandant les défense orbitales d'Ulduar.

La fière citée, prison d'un Dieu abominable est là devant nous, le siège commence. Une porte aux dimensions improbables est devant nous, ultime écran défendant la fière Ulduar.

Les mécaniciens viennent réparer les bêtes, ces monstrueuses choses que nous avons amené ici, et j'erre dans les décombres fumants de ce qui fut la splendeur des Titans, à la recherche de traces évoquant cet age de merveilles...
Je me sens seule et perdue, coupable aussi, incapable de regarder ces pierres sans me sentir meurtrière. Près de 72 heures se sont écoulées depuis le début de cette orgie de violence et de flammes. Les corps des assaillants reposent alignés et les restes des créations des Titans sont éparses, nous sommes victorieux... hourra pour nous...

_________________
Il n'y a pas de pire crime que de bruler les livres, hormis ne pas les lire
Revenir en haut Aller en bas
http://raid-argent.virtuaboard.com
 
Journal d'une exploratrice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dora l'exploratrice, dessin animé chaotique?
» Azov ou le journal d'un patriote.
» Brève du Journal Officiel du Donjon.
» Journal d'un paysan
» Un journal de la Horde...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Garde d'Argent :: La Grande Bibliothèque :: Vies Antérieures :: Star Wars :: Il était une fois...-
Sauter vers: