FAQPortailAccueilRechercherAllgendaS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cauchemars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nephelë
Reflet d'Argent


Nombre de messages : 502
Age : 27
Personnage : Nephelë (PVE) Sayïa (RP)
Classe : Prêtre
Professions : Enchanteresse / Couturière
Date d'inscription : 29/09/2009

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel:

MessageSujet: Cauchemars   Dim 5 Mai - 16:54

ici, vous pouvez décrire les cauchemars liés a la souillure de vos personnages avec précision


_________________







Dernière édition par Arcanes le Mer 15 Mai - 18:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ishtart.deviantart.com
Arahikemi
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 488
Age : 35
Personnage : Lilanna
Classe : Chaman
Professions : Herboriste / Alchimiste du dimanche
Date d'inscription : 08/08/2010

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel:

MessageSujet: Re: Cauchemars   Lun 6 Mai - 9:00

Tous commence par un bel après midi ensoleillé, Arahikemi en compagnie d'Ashkaelon et d'Arcane se balade dans le parc de la résidence, elles portent des habits légers d'été . Elles discutent des derniers événements. Elles pénètrent dans une allée protégée par un toit de végétation entretenu par le jardinier.
" il est doué " pensa Arahikemi avant de reprendre la conversation qui portait sur la mode. Petit à petit l'allée devient tunnel de fleur dans lequel les filles s'engage sans remarque le changement ni même la lumière qui baisse ou la température plus fraîche
Un bruit se fait entendre, d'abord inaudible puis de plus en plus fort. " on dirais un pleur d'enfant" s'exclame Ashkaelon , " Hein? Moi j'entend cette enfant rire mais elle fout la chair de poule" , Arahikemi s'élance , la main sur la poignée de son sabre ( qui n'était pas la il y a 5 seconde) "douleur " seul mot prononcé . Toutes courent dans ce couloir de vieille pierre suintante d'humidité, vêtu de leur équipement de combat . Brusquement Ara se retourne " ou est le chemin? " , Arcanes éclate d'un rire dément et reprend sa course , Ara veux la rattraper alors que le cri devient de plus en plus fort jusqu'au recouvrir le rire de sa camarade. Soudain Arcanes tombe et disparais dans la rivière souterraine , Ara la cherche sans la trouve. "Ou est-elle" demande Ara en se retournant mais en voyant Ash elle recule de trois pas. Le tunnel est sombre tous juste éclairé par de petite lampe peu efficace mais ce qu'elle voit la remplie d'horreur: Ash pleure à genoux mais en lieu et place de larmes c'est de la souillure qui coule des yeux, elle pollue la rivière et de ce torrent de souillure se lèvent des silhouettes armées qui foncent sur Arah. Celle-ci se défend et élimine ses adversaire d'abord avec facilité mais le combat et long et les ennemis de plus en plus fort. Finalement sa garde est percé en même temps que son ventre. Elle reconnais alors son adversaire et souri " je me disais bien que je connaissais ce style" dis-elle a sa réplique de souillure. Sadique la copie remue la lame, Arah hurle de douleur et...
Se réveille. "Merde quel cauchemars " dit-elle.

_________________



_______¶▀!▀▀▀▀▀_______________
////___▼__▀▀![__]▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀‼▀▀!
___/¯¯(C)_/¯¯|__/¯¯¯¯
Revenir en haut Aller en bas
Obsydiane
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 28
Personnage : Obsydiane
Classe : En toute Circonstance
Professions : Non Applicable
Date d'inscription : 14/12/2011

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel:

MessageSujet: Re: Cauchemars   Dim 12 Mai - 14:20

-Les cauchemars d’Andrea-


Je parcours un dédale de couloir fait entièrement de glace, celle-ci est parcourut de grosse veine noirâtre , je débouche sur une plus grande caverne ou se trouve une citée véritablement cyclopéene, prise dans la glace, les rues sont jonchés de cadavre suintant de souillure et de squelette. La citée est une véritable machinerie, faite de rouage et de tuyauterie également suintant, au centre de celle-ci, s’élève un très grand autel ou se trouve un homme grand et blond habillé d’habit de survie articque de la 2nd guerre mondiale, un uniforme allemand.
Un paquet de monde est rassemblé, des hommes et des femmes qu’il est difficile de discerner tellement leurs traits sont cernés et effacé, gommé par les souffrances qu’ils ont enduré, Svenson, car je pense que c’est lui. Les sacrifient et les jettent dans un puit de souillure, parfois même vivant.


**FLASH**

Autre lieux, autre temps.
Je me trouve dans un endroit exigüe, métallique, tout autour de moi des coursives a travers lesquels je me déplace, serrant contre moi un paquet que je sais devoir caché, car personne ne doit le trouver, une pensée fugitive pour ma famille se fait jour dans mon esprit et je poursuis mon chemin, je sais que je suis poursuivis par quelque chose.
J’entre en trombe dans une salle ou se trouve plein de levier et des commandes, ainsi qu’une table tactique rétroéclairé, elle est jonchée de cadavre qui ont été abbattus, d’autres ont été a moitié dévoré et de la souillure les recouvre comme si elle avait été régurgitée sur eux. Je m’active et j’abaisse quelques levier, je me place devant une sorte de volant que je commence a tirer vers moi et le rêve s’arrête.


**FLASH**

Je me réveille dans un endroit eclairé par une lumière blanche et froide, tout est carrelé, une morgue peut être, un drap recouvre mon corps et mon regard se pose sur un homme qui semble particulièrement surpris, un badge, et je lis un nom. Le Docteur Eckerts, il est relativement banal, petit et a lunette.
A ce moment, tout se déroule très vite, un homme, une armoire à glace autant le dire, entre dans la salle avec fracas et abat le scientifique, je ne le distingue pas vraiment, je perçois seulement la lumière des flammes des armes qu’il a braqué sur l’homme. Son assassin porte un costume et un chapeau feutre. C’est a ce moment que je sombre de nouveau dans le comas. Il fait noir et quelque chose, vit dans les ténèbres.. on me scrute et on essaye de m’attraper, je peux sentir ses doigts a la fois griffus et liquide tenter de me saisir, des milliers d’yeux m’observent à présent.

Je me réveille de nouveau le corps en feu, la douleur me parcourt et je hurle. Mon ventre, j’ai mal au ventre, quelque chose se passe. Des médecins partout autour de moi, s’affairent, un drap d’opération est tendu sur moi et je ne distingue pas le bas de mon corps et je finis par apercevoir là, sur la lampe, une abeille, je sens alors la douleur qui s’évanouit et j’ai comme alors la sensation que je ne suis plus seul. Ah oui, il y avait une perfusion également.. dans le produit transparent qu’elle contenait, il y a avait une sorte de vapeur noir qui ne semblait pas pouvoir se mêler au produit, et qui tournoyait comme une volute de ténèbre.


**FLASH**

Je tiens la main d’un homme très grand, il l’est car j’ai conscience de me trouver dans le corps d’un enfant, je dois avoir environs 3 ou 4 ans. J’ai mal à la main, en ais-je encore une au bout de mon bras, j’en viens a douter après que celle-ci ait disparut dans le point de l’homme qui semble en colère et qui me fait mal. Je n’avance pas et je suis plus trainé qu’autre chose par le colosse blond que je reconnais comme étant celui qui sacrifiait des juifs dans cette citée machine.
On se trouve a New York, et l’homme jette dans une benne a ordure, ma batte et mon gant de base ball.et je finis par me mettre en colère, je le frappe comme je peux, je lui donne un coups de pied et lui me saisit et me fixe de son regard au fond duquel tournoye de la souillure. Il me signifie que je suis destiné a quelque chose de plus grandet qu’il ne veut plus me voir jouer a des jeux de « Jude »
Et je lui réponds, le fixant toujours : « Je sais qui tu es. » Le rêve se finit par une gifle magistrale.


**FLASH**

Un air d’opéra résonne dans le salon ou je me trouve en compagnie d’une femme splendide. Le Vinyl tourne et tourne alors qu’entre dans un fracas assourdissant Svenson qui vient frapper du poing sur la platine en s’écriant que je ne dois plus écouter cela !

**FLASH**

Je me trouve dans une loge privée du grand opéra de New York, le spectacle s’apprête a commencer et j’observe le publique qui se masse et je me distingue en contrebas, Andrea se trouve dans la salle. Une fois l’opéra terminé des gardes du corps nous choppe, la femme et moi-même et les gardes en question m’ammène dans un endroit qui m’effraye au plus haut point.

**FLASH**

Une femme gît sur le sol, elle semble avoir été battu par le grand blond qui finit par m’emmener de force dans ce même endroit qui m’effraye toujours autant.

**FLASH**

A présent je me trouve dans une maison vêtuste, pleine de bois, ca sent le vieux. Je ne me sens vraiment pas à l’aise dans cette demeure, Le blond est présent et semble donné des directives a deux autres personnes. Il parle de protocole a respecter. L’homme est grand et mon regard a du mal a s’accomoder a son image, tantôt humain, tantôt reptilien, des ecailles parcourant une partie de sa peau, des yeux de serpent également, ainsi que des larmes de souillures.
La femme, superbe femme semble être en décomposition, des parties de son squelette son visible. Sur ce squelette il semblerait que l’ont est incrusté des dessins ésotériques avec du métal fondu. Leurs visions me terrifie et je décide de m’en aller. Le grand blond je l’aperçois avec de très grand tentacule lui sortant du dos, des tentacules de souillures, je sors de la pièce et dans le couloir, une vision angélique s’offre a moi, dans un rayon de soleil, une petite fille habillé de façon classique et élégante, elle observe au dehors et je sens le fard me monter au joue. Et une seule pensée me traverse l’esprit, celle du désir de vouloir l’épouser.
Et au loin je distingue les derniers mots de du Blond qui ordonne a ses subalternes : « Occupez vous de ce problème. » Alors qu’il me choppe et m’emmene avec lui.

Et tout les rêves d’enfant se termine de la même façon, je suis enfermé dans une petite pièce noire, voutée et faite de brique, cela sent mauvais les égouts et la vase, et j’entends au dehors des cris de douleur et d’effroi.
Je sais que je ne suis pas seul dans ces ténèbres, des créatures passent et c’est parceque je reste blotti dans mon coin sans bouger, sans faire de bruit qu’elle ne me repère pas.


**FLASH**

Je me tiens devant le grand stade de baseball de New York, j’hésite a aller voir le match du jour et quand je me décide enfin, l’on m’apprend que le stade est fermé et le match annulé. Il pleut a torrent.. et le garde du stade m’autorise a aller m’y entrainer. Et je refuse poliment. Je me retourne et j’aperçois un homme aux costumes et au manteau impeccable. Il tient un bouquet de fleur qui semble avoir souffert de la pluie, il possède une voix extrêmement grave de laquelle s’exhale une force tranquille. Il a quelque chose de véritablement rassurant. Et il me dit :

« N’aie pas peur, va donc t’entrainer et ne crains pas la pluie, car, il n’y a pas de jolie vie, ni de jolie chemin, si l’ont crains la pluie. »

C’est à ce moment qu’une jeune femme vêtue de blanc et très lumineuse éclate d’un rire désarmant de bonté et de joie de vivre. L’homme se retourne et chacun d’eux cours l’un vers l’autre sous la pluie, alors que le soleil transperce le rideau de nuage gris. Comme si la femme avait apportée le soleil avec elle. Elle se jette au coup de l’homme qui l’embrasse fougueusement. Je n’en distingue pas les traits mais je sais qu’elle est radieuse et lumineuse, son visage a contrario de la femme du blond n’est pas brouillé de souillure mais de lumière, comme des particules de soleil. C’est d’ailleurs le seul rêve qui n’est pas un cauchemars.
Revenir en haut Aller en bas
AigleBlesse
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 83
Age : 40
Personnage : Tamena
Classe : Shamélio
Professions : Prenleur
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel:

MessageSujet: Re: Cauchemars   Sam 18 Mai - 11:48



Voici ce qui me hante depuis cette histoire de l’antarctique.

Je me demande si ils sont pas au courant de notre investigation et si il essaye pas de nous corrompre de part l’esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cauchemars   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cauchemars
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fin du cauchemars ... ou presque !
» Banana killer chronicles = Les cauchemars de Bowser
» Commandant Shepard[en attente]
» [Recit] Cauchemars d’une nuit d’été
» [Question] Contenu des decks cauchemars [Résolu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Garde d'Argent :: La Grande Bibliothèque :: Vies Antérieures :: Secret World :: Terres Anciennes-
Sauter vers: