FAQPortailAccueilRechercherAllgendaS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Enquête du Talion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nephelë
Reflet d'Argent


Nombre de messages : 502
Age : 28
Personnage : Nephelë (PVE) Sayïa (RP)
Classe : Prêtre
Professions : Enchanteresse / Couturière
Date d'inscription : 29/09/2009

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel:

MessageSujet: Enquête du Talion   Mar 26 Juin - 18:08

Ashankä
Sujet: Rumeurs dans la Citadelle   Sam 16 Juin - 16:41


Trois Darks sont morts. Le bruit court parmi les Siths depuis plusieurs jours. Trois sont morts, tués par un seul homme. "Un fantôme !" dit l'un. "Un sorcier" ajoute un autre. La fuite du coupable dans le ciel de Dromund Kaas a pu être suivie par tous ceux qui levaient la tête. Un formidable pilote, pour le moins : évitant les tirs comme s'il savait où ils arriveraient.

Un apprenti finit par déclarer d'une voix blanche : "c'était un prisonnier... Ils l'interrogeaient, et... Et..."

Il vous confiera, pétrifié de terreur, qu'un apprenti a disparu après avoir porté un holoenregistrement de la scène à une certaine Dark Deïrdre.

Et il a un nom. Qu'il prononcera en peinant, tremblant : Sebekk.


[HRP : ceci est une petite rumeur que vous aurez forcément entendu et qui concerne l'event dans lequel nous vous invitons, ceux qui le voudront. Nous ne retrouvons le net suffisemment pour jouer sur swtor que dans la semaine, mais toute question ou enquête peut être faite ici en attendant, je check le forum tous les jours, n'hésitez donc pas à me dire si vos personnages font une action en particulier suite à cet évenement ! :3]




Edenne Eve Raynolds
Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Sam 16 Juin - 17:03


Edenne avait gardé la tête dans les datapad et autres papiers.
En fait, elle s'était endormie dessus. Depuis plusieurs heures, un scanner d'empruntes sur lequel l'une de ses joues avaient atterrit passait sans relâche en revue ses narines, largement béantes pour lui prodiguer la ventilation nécessaire à ses inspirations. C'est quand un filet de bave, inévitablement, se mit à glisser jusqu'à la vitre du petit informatique qu'un hurlement sonore retentit à l'oreille de la jeune femme, quand une lumière rouge lui broya la rétine "Alerte, corps liquide détecté, risque de surcharge". Ce n'était pas ce qu'elle aimait le plus entendre au réveil, mais, après tout, pourquoi pas ? Quittant son bureau de Dromund Kaas, la jeune femme s'aventura sous la bruine, ses longs cheveux blancs tirés sur sa nuque en une queue de cheval uniforme. Rabattant un ample capuchon sur ses cernes, signes d'une intense fatigue, elle progressa vers le marché. L'agitation était palpable sur sa route. Des gens dissimulés dans des coins pour s'adonner à des chuchotis, d'autres postés en plein milieu, distribuant les dernières nouvelles en hurlant des inepties en lesquelles elle ne pouvait croire ... En fait, elle n'écoutait même pas à ce moment précis. Sans assistants, sans rien, Edenne, la noble descendante de Seth Raynolds avait décidé de marcher seule, trop de mauvaise humeur pour subir les inquiétudes de l'un de ses assistants névrosés.

-Pshchchch ...

Et ça chuchotait encore, et encore !
Pressant le pas, elle se rendit compte peu à peu que des contrôles se tenaient ça et là. Ce qui était un problème, puisqu'elle avait laissé ses papiers à son bureau. Evitant une patrouille, elle se mit à marcher dans les petits sentiers, là où elle était certaine que les agents de l'ordre ne s'aventureraient pas. Quelque chose s'était produit. Relevant sa combinaison uniforme et moulante de par dessus son ventre, elle admira les derniers hématomes de la veille. Quelle riche idée, lors d'une embuscade Jedi, de se jeter du haut d'un casino volant ... Grimaçant, elle rabaissa son haut et c'est à peine un pas plus tard qu'elle se heurta à une énorme silhouette. L'ombre disparut aussi vite. Pressant le pas, de plus en plus rapidement, la jeune femme se mit peu à peu à courir, se retournant parfois pour s'apercevoir que l'étrange ombre était bien en train de la suivre. Rusant, elle prit un raccourci pour faire une boucle et se postant derrière un pan de mur, la jeune femme, essoufflée, attendit que l'ombre passe. A peine se montra-t-elle, t-il en fait, qu'elle l'attrapa par le bras. Lui vrillant l'articulation à l'opposé de son épaule, elle s'en fit un levier pour retourner son ennemi et, d'une seule main, essaya de lui casser le bras. Avec plus de force, son opposant fit volte face en toute brutalité et la colla sur le mur en la tenant par la gorge. Leurs souffles, par la proximité de leurs bouches s'entremêlaient à chaque expiration chaude.

-Mais t'es qui toi ?

Demanda-t-elle d'une voix sûre.
L'homme devant elle se mit à sourire un moment, avant de prendre la peine de répondre.

-Je suis votre nouvel assistant. C'est Baliann qui m'envoie. Vous êtes devenue folle ou quoi ? Des Darths se font descendre et vous traînez seule en ville ? Encore faible de votre précédent combat ? Si Phantöm ou un de ses agents, ou chasseurs de primes vous avez trouvé là à ma place, vous pourriez être morte.

Prête à rétorquer, fixant l'arme à la ceinture de l'assistant forcé, la jeune femme hésita un instant puis ...

-Quoi ? Des Darths sont morts vous dites ? Mais comment ?

L'assistant se ravit de sa curiosité et, la libérant de son emprise, il lui tendit le bras.
Edenne s'empressa de le saisir pour marcher avec lui sur le marché. Il était plutôt beau garçon pour un assistant, et ça la changerait un peu des trois efféminés quotidien qu'elle se tapait au secrétariat de son bureau financier. Pour l'heure, elle écouterait attentivement les bruits, les rumeurs, à la recherche d'une piste ... Il devait bien y avoir des témoins dont les autorités ne trouvaient pas les noms, fautes que les gens se bousculent au portillon pour témoigner. Pour peu qu'eux même aient quelque chose à se reprocher, bien sûr ...

-Soyons attentifs ... Il doit bien y avoir des gens qui en savent plus que d'autres ...





Ashankä

Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Sam 16 Juin - 17:21


Et pourtant, en se glissant entre les quidams, Edenne ne pouvait arriver qu'à une seule conclusion : personne n'avait vu cet homme sortir de la Citadelle. Il y avait pourtant pas mal de chemin jusqu'à l'astroport, et la jeune femme voyait mal comment il avait pu le parcourir sans attirer l'attention de qui que ce soit.

Suivie par l'ombre imposante de son nouvel assistant, elle s'acharna, à l'écoute de toutes les conversations. Un nom parvint à son oreille de nouveau.

"Est-ce que Varth est revenu de chez le Seigneur Deïrdre ?"
"Non. Tu crois qu'elle..."
"J'en sais rien. C'est un Dark. Les Dark ordonnent, on obéit."
"Mais, on devrait peut être..."
"Peut être rien du tout. Tu as vu comment il était ? Il a perdu son maître dans l'affaire. Et le type, là... Ce prisonnier qui les a tué. Il le voyait partout : à chaque fois qu'il entendait un bruit, il sursautait. Je veux pas avoir à faire avec cette histoire. Et toi non plus."
 




Edenne Eve Raynolds

Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Sam 16 Juin - 18:47


"Est-ce que Varth est revenu de chez le Seigneur Deïrdre ?"

Elle tourna la tête.
Froidement, la jeune femme posa son regard noir bien sur les deux personnes en train de dialoguer. Oh elle ne les interromprait pas. Toutefois, tapant les deux noms sur un datapad, elle lança une recherche sur différents thèmes. Histoire, politique ... Tout ce qui pouvait lui en apprendre plus, au moins sur le Darth dont il fut question. Discrètement, Edenne attrapa son assistant par le col et le tirant jusqu'à elle, la jeune femme s'approcha de son oreille pour lui murmurer quelque chose, tout en rajustant sa veste pour se donner l'air d'un petit couple flirtant sur la marché.

-Je veux savoir qui sont ces parvenus.

L'assistant esquissa un maigre sourire.
Se détachant d'elle à peine, il approcha son visage et l'embrassa de force devant tout le monde. Se reculant subitement, la bouche toujours tendue sous l'effet de la surprise, Edenne rouvrit des yeux colériques. Comment avait-il osé ?

-Ce sera plus vrai comme ça. Maintenant je m'en vais à ma mission, si c'en est bien une.

Se détournant de lui, elle s'en alla prestement.
Edenne fit toute la place du marché, jusqu'à l'endroit le plus tranquille qu'elle put trouver pour lancer une transmission.

-Cellule ? Ici le contremaître Raynolds, à toutes les unités disponibles, je veux savoir ce qui se passe sur Dromund Kaas par la Force ! Prévenez les Conseillers s'ils ne sont pas au courant et retrouvez moi au ... *Donnant une adresse compliquée*. A priori l'aristocratie se lâche ici.





Ashankä
Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Sam 16 Juin - 19:35


Avec un large sourire aux lèvres, l'homme se détourna et se dirigea en sifflotant vers les deux jeunes apprentis. Le plus nerveux des deux, un jeune twi'lek à la peau d'un vert saisissant, se retourna en sursautant. Comme s'il s'attendait à quelqu'un d'autre.

"Salut !"

De la discussion qu'il lui rapporterait, Edenne ne retiendrait pas grand chose : les deux apprentis étaient encore en début de formation, et faisaient beaucoup de courses pour leur maître, tout comme Varth, leur compagnon. Des jeunes pas très impressionnables, prometteurs. Pas le genre à se comporter comme ça. Ce qui les avait effrayé devait vraiment être quelque chose.

Deïrdre, en revanche, était quelqu'un de particulier.

Ancienne esclave de la Bordure extérieure, d'une famille noble, pour ce qu'on en savait. Une ascension rapide dans l'univers des Siths. Une femme splendide, dont on disait plus de choses qu'on en savait. Elle aurait tué son maître. Elle serait une combattante redoutable. Edenne ne pouvait que soupirer de frustration devant un personnage aussi insaisissable, qui laissait aussi peu de traces d'elle dans les archives de l'Empire.

Il y avait bien ces missions : la femme semblait éviter les morts, et repartait des planètes rebelles avec plus d'alliés que d'ennemis. Les témoignages de gradés concordaient tous : aucun des compagnons qu'elle s'y faisait ne trahissait l'Empire. Ils y croyaient même plus que la plupart des officiers. Une capacité à inspirer la loyauté unique, et intéressante.

Actuellement, elle logeait à la Citadelle Noire, dans sa suite personnelle.




Almeek
Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Sam 16 Juin - 20:47


Almeek revenait de hoth, son armure laissait à penser qu’il revenait d’une belle et glorieuse bataille, Elle était cabossé et rester encore quelques traces de sang, la vérité était autre.
Il était assoiffé de sang, et de combat, sa haine et sa rage alimentaient cette soif. Seul la présence de ses amis le calmer un peu, il espérait faire disparaitre sa soif en passant un petit moment avec son amour, qu’il n’a pas vu depuis un petit moment.
Il prit une navette pour dromund kaas, espérant la trouver sur cette planète.
Arrivé dans le spatioport, il remarqua que les forces de sécurités étaient en alerte et fouiller toutes les personnes entrant et sortant du spatioport, il chercha ses papier mais en vains….


Une garde s’approche de lui en courant, elle avait remarqué qu’il essayé de passer en douce

La garde : Monsieur, venez ici !*un ton a peu agressif*

Almeek : *se retourne, il ne porter pas son casque*Regardez ce que j’ai à ma ceinture avant d’avoir ce ton !

La garde regarde en dessous de la ceinture

Almeek : euh…je parle de mon sabre !

La garde : aaaah ce sabre la, pardon mon excellence !*rougit*

Almeek a l’air blasé : qu’est-ce qu’il c’est passer pour avoir une telle agitation ici ?

La garde : euh… oui, trois darks on était tué par une seul personne, qui a réussi à nous échappé, Mais excellence je dois vous demander vous papiers*baisse la tête*

Almeek : ah merde…je ne les ai pas sur moi.

La garde : venez avec moi au poste mon excellence, je dois vérifier votre identité,*quelque second en se dirigeant vers le poste* vous en avez fait exprès pour que je vous embarque ? *sourire taquin*

Almeek :*la suit* non ce n’est pas un vieux plan drague…*soupir* et cela prendra du temps ?

La garde : pourquoi vous voulez rester plus de temps avec moi ?*toujours le même sourire*

Almeek : non…mais j’aimerais en savoir un peu plus sur cette histoire.

La garde : dans ce cas vous allez passer du temps avec moi !*sourit* Je vais faire une enquête sur cela vous voulez m’accompagné ?

Almeek ; bon d’accord…*la suit*


Almeek envoya une message a son amour, il avait trouvé un truc pour l’occupé en attendant la réponse, il suit la garde juste qu’au poste pour faire vérifier son identité, une fois cela fait, il accompagna la garde, qui essayait de le charmer, pour trouver une piste ou le moindre petite indice sur cette personne




Ashankä
Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Sam 16 Juin - 21:20


[Réponse à Almeek]


La jeune garde ôta son casque, un sourire séducteur sur ses lèvres peintes (Almeek restait fasciné par la propension de certaines demoiselles à rester impeccablement préparées même dans des armures de combat), et passa une porte sécurisée indiquée "Privé", invitant le Sith à la suivre.

Ôtant le plastron renforcé de son armure noire avec un soulagement manifeste, la jeune femme s'assit devant les écrans de surveillance du spatioport et tapota avec dextérité sur le clavier, passant quelques coups d'holocommunicateur pour demander à ses supérieurs les autorisations nécessaires.

"Excellence, si vous m'autorisez à être tout à fait honnête..."

Elle attendit à peine la réponse, regardant le jeune sith par dessous ses longs cils. La jeune femme était charmante, et ne manquait pas de pétillant.

"Je doute que les mesures de sécurité que nous prenons en ce moment soient bien utiles. Je me suis occupée de vérifier et revérifier les vidéos de surveillance, et tout ce que j'ai pu obtenir, c'est qu'un vaisseau vide, celui d'un des Seigneurs Noirs décédés, a décollé cette après midi à 15H07 précises."

Elle appuya d'un geste distrait sur une touche, lançant la vidéo du quai concerné depuis quelques minutes avant l'heure dite. Almeek vit les rondes d'agents de sécurité passer, peut être un peu plus souvent que d'habitude. Mais, enfin, il s'agissait du vaisseau personnel d'un Dark. Ils avaient plutôt intérêt à être vigilants.

Et, alors que le jeune Zabrak commençait à se demander ce que la charmante trooper pouvait bien vouloir lui montrer, il vit, sans que personne ne soit monté à bord, les moteurs du vaisseau se mettre en branle. Surpris, l'apprenti se pencha, tentant de capter les moindres détails de la scène. Il y avait quelqu'un à bord. Un sith au sang pur. Il regarda l'homme, massif, habillé d'un kimono très simple, martial, vaguement mal à l'aise à l'idée de l'espionner, sans trop comprendre pourquoi. Et là, le sith le fixa droit dans les yeux. Des yeux dorés, luisants, perçants. Il crut apercevoir un sourire moqueur se dessiner sur les lèvres du géant, et le fugitif rabattit une ample capuche noire sur son visage avant de pousser les moteurs. Le jeune apprenti se recula brutalement, le ventre noué. Le vaisseau décolla, suivit presque aussitôt d'alertes de sécurité. La porte du hangar se ferma pour lui couper la route, mais le pilote ouvrit le feu sur le sas, hurlant d'une joie sauvage en faisant sauter le hangar derrière lui en partant.

La suite fut une liste d'ordres donnés : les canons avaient été mis en marche pour tenter d'intercepter le Sith, une chasse avait été lancée, mais tous étaient revenus les mains vides. La jeune femme leva ses yeux d'un noisette déroutant.

"Vous aussi, il vous fait cet effet là ? Je ne sais pas qui est cet homme, mais l'idée qu'un Sith puisse oeuvrer contre le Conseil..."

Elle frissonna.

"En tout cas, il a choisi le meilleur vaisseau du spatioport. La chasse avait aucune chance. Quant à la localisation, les pièces qu'on aurait pu tracer ont soit été enlevées par le précédent propriétaire, soit semblent ne plus rien émettre du tout. Le transpondeur a arrêté d'émettre dès qu'il a pu sortir de l'espace de Dromund Kaas."

Elle le regarda droit dans les yeux, sérieuse.

"Cet homme...Il a tué trois Dark. Il est apparu de nulle part. Il a fait décoller le meilleur vaisseau qu'il a pu trouver, et il a défié la chasse complète de Dromund Kaas, joyau de l'Empire Sith, avant de les semer dans l'espace. J'espère que vous savez ce que vous faites en vous intéressant à lui."





Edenne Eve Raynolds
Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Dim 17 Juin - 10:53


-Madame a ses quartiers par ici hein ... Une chance qu'aucun Sith ne s'intéresse à la finance ...

En effet, de part son rang de fille de banquier richissime, les Siths ne pensaient pas à elle tout de suite au moindre pépin venu. Pourtant, la jeune femme avait eu son lot depuis peu, et bien entendu, toute personne l'ayant approchée. Que ce soit Onekaj, Ayzia ou les autres, tous avaient cette particularité aujourd'hui d'avoir du monde aux trousses. Un vague sourire sur les lèvres, toutefois, en pensant aux Jedis qui leur étaient tombés dessus la veille.

-Eh l'gros bras ! Arrêtes de draguer j'ai une piste.

Cria-t-elle à son garde du corps assistant.
Tirant son comlink par en dessous de l'une de ses manches, elle le rapprocha de sa bouche à l'expression boudeuse pour parler discrètement, s'assurant que personne d'autre que son garde ne l'écoute. Après tout, ici, on était jamais trop prudent. Regagnant lentement les abords de son bureau, elle continuait d'observer les alentours quand ...

-Nathuram ? Elkydia ? Quelqu'un ? J'aimerais savoir si nous avons la possibilité de placer des mouchards dans un secteur ... Des appartements ? Même bien gardés ? Il y a un "Darth" in town qui a envie qu'on s'intéresse à lui. Je dirais à vue d'oeil ... Un divorce douloureux ou des parents pas très sympas. Le genre esclave à l'origine. Bref ! Y a quelqu'un ?

Edenne. Ou comment ironiser une situation pas drôle.
C'est là qu'un goût amère s'insinua dans sa bouche, une sorte de sensation de déjà vu. Un doigt juste posé sur ses lèvres, Edenne esquissa un très maigre sourire et dans un rire plutôt sarcastique la jeune femme s'envola vers le poste le plus proche.

-Almeek, vous êtes un sombre crétin ...

Avec affection, bien sûr.





Almeek
Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Dim 17 Juin - 11:09


Almeek fixa la jeune trooper quelque second dans les yeux, un peu hésitant ce qui est rare cher lui.
C’était la première fois qu’il ressentait un certain mal ‘aise à observer un sith au sang pur.
Plusieurs questions sans réponses défila dans la tête du jeune sith , « pourquoi avoir fait cela ? , qui est-il ? , comment cela se fait qu’un sith aussi puissant, passe inaperçu comme un esclave ? , … »
Reprend ses esprits , ses yeux toujours plongées dans ceux de la charmante trooper
Il reçoit un message, mais pas de la personne qu’il espérait :


-Cellule ? Ici le contremaître Raynolds, à toutes les unités disponibles, je veux savoir ce qui se passe sur Dromund Kaas par la Force ! Prévenez les Conseillers s'ils ne sont pas au courant et retrouvez moi au ... *Donnant une adresse compliquée*. A priori l'aristocratie se lâche ici.


-Bien madame, je vous rejoins mais avant, j’ai une affaire à régler cela ne sera pas long et je pense que cela vous intéressera, Almeek terminé.


Ce reconcentre sur la belle jeune femme, lui donnant sa fréquence.

-Vous me préviendrez au cas où vous aurez des nouvelles sur ce cas, puis-je avoir une copie de cette vidéo et votre silence sur mon intérêt et sur la copie que vous me ferais, en échange d’un service bien sûr que je peux vous rendre ?


Almeek attend la réponse de la jeune trooper.





Ashankä
Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Dim 17 Juin - 17:05


[A Edenne]

[hrp] Alors là je vais le faire en hrp pour avoir plus de renseignements. Si vous souhaitez mettre des mouchards chez la Dark, comment vous y prenez vous ? Comment entrez vous dans ses appartements, quel type de mouchard, que faites vous comme enquête préliminaire pour le faire ? Voilà, au fur et à mesure des questions et planifications je vous donnerai des renseignements ! [/hrp]

[A Almeek]

La jeune femme le regarda d'un air surpris, puis hocha la tête, ramenant ses cheveux mi-longs derrière l'oreille d'un geste mécanique de la main. Ses doigts s'envolèrent vers le clavier, et quelques secondes plus tard, elle tendit un petit disque de données au jeune Sith.

"Bien sûr, Excellence. Si votre ordre est mon silence..."

Elle remit son casque, un peu rapidement peut être. L'idée d'avoir mis les pieds dans une opération secrète ne semblait pas la ravir. Elle avait peur maintenant, Almeek pouvait le sentir. Elle ne parlerait pas.




Edenne Eve Raynolds

Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Dim 17 Juin - 17:48



Citation:
HRP : Moi ? Mais je ne fais rien ! J'ai juste donné des ordres ou demandé plutôt si c'était faisable Faut demander ça aux spécialistes s'ils interviennent x) Il se trouve que le Talion a des infiltrateurs dans ses rangs ... Je compte sur eux pour faire leur boulot s'ils se manifestent !


-Almeek ? Almeek !

Mais il avait déjà coupé.
Décidément, les bonnes manières étaient en train de se perdre. Il lui avait parlé vite et de façon expéditive, comme si elle n'avait pas plus d'importance que sa bonne mère, lui téléphonant en plein duel au dessus d'un lac de lave en fusion. En admettant qu'il n'estime pas sa propre maman ... Haussant un sourcil, la sorcière se jura de lui apprendre à supprimer les intermédiaires. Il avait peut être un maître, mais pas bien efficace à ce qu'elle pouvait en voir.

-Il mériterait encore une ou deux paire de baffes celui là. Quoi que ça ne lui déplaise pas ...

Pourtant Edenne aimait bien Almeek.
Pour ce qu'il était bien sûr : Un apprenti. Pas le sien, mais ça, personne n'était parfait. Et enseigner à Lantor lui manquait vraiment. Bref, pour en revenir à notre affaire, la jeune femme pressa encore et encore le bouton de son comlink, attendant inlassablement une réponse. D'ici là, son gros bras était parti faire une course fictive dont elle n'avait pas besoin. Après un trajet en taxi dans la jungle, son excellence put lever le regard vers la façade sombre du spatioport.

-Voyons voir ce que je peux trouver ici ...

Cherchant du regard un mécanicien ou qui que ce soit ne faisant pas parti des forces de l'ordre, la jeune femme s'en alla dans les premiers recoins venus, là où il ferait trop sombre pour qu'on fasse attention à elle. Se retournant parfois, elle avait la sensation étrange d'être suivie, comme si pas après pas, quelqu'un se tenait là, aussi près et aussi insaisissable que son ombre.

-Si c'est encore vous ce n'est pas drôle !

Cria-t-elle finalement, oubliant qu'elle n'était pas seule.

-Tout va bien Madame ?

-Monsieur l'agent ! Vous allez sans doute pouvoir m'aider. Je suis l'héritière d'un riche ... Darth ? Mort hier ? Je ...

Puis elle se mit à sangloter, essuyant son nez sur l'épaule du pauvre homme.

-Pardonnez moi, je voulais faire une déclaration de vole pour son vaisseau, vous savez, celui que son assassin a volé ? Mais on me demande toute sorte de détails pour le remboursement je suis perdue. Tenue dans le flou, c'est si dur voyez vous ! Et personne ne veut m'en dire plus sur ce qui est arrivé à papa !

Esquissant un maigre sourire non visible entre ses mains, elle releva finalement la tête avec un regard empli de larmes, plein d'espoir.

-M'aideriez vous monsieur l'agent ?




Ashankä
Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Dim 17 Juin - 18:12


[hrp] ok j'attends donc des nouvelles des concernés sur ce point là !]

L'agent était un homme d'un certain âge déjà, d'une dignité un peu désuète. Il regarda la jeune femme d'un air étrange, et la prit par l'épaule, un peu gêné, l'éloignant de lui par respect des convenances.

"Mademoiselle, reprenez vous, voyons."

Il se redressa. Il soupçonnait quelque chose, c'était évident. Edenne se dit qu'elle en avait sans doute fait un peu trop. Dark ? Remboursements ? Bon, avec un peu de chance, il penserait juste qu'elle avait l'intention de soutirer autant de crédits que possible d'une affaire comme celle ci.

"Si votre... Père est bien un des Darks assassinés, je ne doute pas que tout se passera au mieux, mais je ne suis pas vraiment bien placé pour répondre à ce genre de question. Vous devriez vous rendre directement à la Citadelle, ils vous aideront."

Il la regarda un moment, soupira et activa une oreillette, demandant un speeder pour ramener la demoiselle.

"Mes hommes vont vous raccompagner. En attendant, une jeune fille n'a pas sa place ici, surtout une enfant de Dark pris pour cible. Bonne soirée, mademoiselle."

Il ouvrit la porte, galant bien qu'un peu collet monté, et l'aida à monter à l'arrière du véhicule.

Dès que la voiture s'éloigna, il chercha le visage de Edenne dans les bases de données de Dromund Kaas, inquiet de qui pouvait être cette jeune personne, et envoya tout ce qu'il pouvait trouver à la sécurité de la citadelle en cas de besoin.




Edenne Eve Raynolds

Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Lun 18 Juin - 11:50


Bien qu'il ne lui sembla pas logique qu'un petit agent de base refuse d'informer un seigneur, Edenne ne chercha pas plus à comprendre, expédiée dans le véhicule le plus proche. Pourtant contrariée, elle se jura d'acheter cet homme et de faire déporter sa famille. Après tout, quand on a de l'argent, tout est possible. Attendant d'être à mi chemin, assez enfoncée dans la jungle pour que ce soit discret, la jeune femme s'avança vers le conducteur, comme ayant une requête à formuler.

-Je crois que je v...

Et elle déballa le fruit de ses entrailles sur les genoux du chauffeur.
Se redressant en s'essuyant la bouche, un air ingénu et désolé, elle attendit qu'il mette le véhicule à l'arrêt pour aller placer l'une de ses mains à la base de son visage. Puis, amenant l'autre sur le front pour avoir un appuis sur la rotation de sa nuque, elle lui vrilla les cervicales dans un craquement sourd. Grimpant lentement sur lui, elle ouvrit la portière tout en le poussant avec le pied. Une fois jeté aux bêtes sauvages, la jeune femme s'installa confortablement au volant.

-J'ai horreur qu'on me dise quoi faire.

Et qu'on le veuille ou non, son titre de Seigneur lui accordait le droit de tuer tout sous fifre non Sith qui se présentait à elle. Attrapant son comlink, elle appela son mercenaire de "frère" pour lui demander un petit service.

-Baliann, trésor, au lieu de m'envoyer des gardes du corps, capture moi le type dont je t'envoie la photo et torture le. Je veux en savoir plus sur cette affaire qui retourne la ville. Ca commence à devenir lassant cette manie qu'ont les gens de se planquer de la vérité. A ton avis, combien je vais en tuer encore ? Il est à peine midi et ma combinaison est tachée.

Puis un maigre sourire en coin, elle s'engagea à regagner la cité.
Qu'aurait trouvé un petit gens sur elle ? A part qu'elle était assez riche pour tous les acheter ? Peut être même était-elle leur employeur à tous. Quand on est la fille de l'un des plus grands requins de la finance et conseiller à la banque galactique, on se fiche bien des lois. Et c'était le cas d'Edenne. Quoi qu'il en coûte, elle savait que les gens se plieraient en quatre pour elle dès qu'elle serait revenue dans l'enceinte de cet amas de corrompus. Quoi qu'ils semblaient un peu sur les dents ces dernières heures. Et elle marmonnait, toujours en râlant.

-Je vous en ficherai moi des assassins. Si ces types sont morts c'est qu'ils étaient faibles.





Ashankä

Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Lun 18 Juin - 16:35


[A Edenne]

L'officier de sécurité Taylor rentra, raide, au spatioport.

Il espérait ne pas avoir de soucis à cause de cette histoire. La femme était bel et bien une Sith d'après ses recherches, et plutôt riche. Il ne comprenait pas bien pourquoi elle ne lui avait pas dit directement, préférant un mensonge qui le ferait agir de cette manière. Il salua un jeune Sith Zabrak qui sortait de la salle de surveillance l'air soucieux. Il contrôla sa terreur viscérale au passage de l'homme. Un agent de l'Empire n'avait jamais peur. Et si il devait être puni pour ce qu'il avait fait, il l'assumerait.

Une de ses troopers était appuyée contre le mur, tremblante. Elle était jeune, avait moins l'habitude que lui de fréquenter des Siths. Elle tenta un salut militaire et sortit dès qu'elle le put, évitant son regard. Il se pencha sur la console de sécurité, se passant la main sur le front. Cette histoire leur coûtait beaucoup trop. Un tueur de Siths en liberté, et pas la moindre piste pour connaître son identité. Il ne faisait pas partie des portraits renseignés sur l'holonet, même en tenant compte des diverses capacités de chirurgie esthétique. Ils ne savaient rien. Rien du tout.

Il posa sa nuque sur le repose tête du fauteuil, contemplant le plafond rétroéclairé par des néons rouges, et soupira. Il n'avait fait que son travail, après tout. Non ?

Les minutes s'égrenèrent : vint le moment de repartir. L'officier prit le dossier en cours, le rangea dans une malette, et sortit dans l'air chargé d'électricité de Dromund Kaas. Il vit sa jeune subalterne qui semblait regarder autour d'elle sans arrêt. Elle avait l'air traquée. Tout comme lui, il le supposait. Il s'avança, et posa une main sur son épaule, cherchant des mots rassurants, mais rien ne sortit. Vivre comme des insectes au milieu de géants capable de décider du jour au lendemain de vous arracher les pattes une à une était leur quotidien. Elle devait s'endurcir. Il devait s'endurcir. Il serra son épaule d'un geste paternaliste une dernière fois, puis se dirigea vers son speeder.

Il sut que c'était fini au moment même ou il s'assit devant le volant du véhicule. Un souffle mécanisé et le bruit discret des pneumatiques d'une armure résonnèrent comme l'arme de la faucheuse derrière son épaule, et le froid mortel d'un canon lui glaça la nuque.

"Avance."

La jeune trooper croisa le regard désespéré de son supérieur, une dernière fois, et le speeder démarra.




Nathuram
Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Lun 18 Juin - 22:32


A bord de son vaisseau, Nathuram est bien confortablement installé dans son fauteuil devant son bureau, sourire au lèvres, utilisant le syteme holographique qu'il avait concu, petite merveille d'ingénieurie, qui lui permettait d'acceder à toutes les fonctions de son ordinateur de bord, dans un magnifique ballet de schémas électroniques dansant au grés de ses mouvements agiles et précis.

Les canaux de communications toujours ouverts, un programme les retranscrivants en langage binaire afin de réduire leur taille pour pouvoir les enregistrer en grande partie, son attention est captée en premier par un message des services secrets de l'Empire, signalant la mort de trois Darth sur Dromund Kaas, tués par un seul homme.

- " Mmh.. interessant... et intriguant aussi. Je ne vais pas pleurer ces pertes mais l'Empire n'a pas besoin de çà en ce moment... ni à aucun autre moment d'ailleur. Voyons les renseignements plus détaillé que possèdent les services secrets."

Tel un chef d'orchestre, ses bras s'agitent. Ses doigts d'une grande dextérité attrapent des connectiques impalpables afin de les relier en un schéma complexe qui lui donnera accés à la base de données des services secrets, par une liaison codée et cryptée, sous l'identité de Elim Garak, connu comme l'Opérateur 8.

Un autre message se fait entendre peu de temps aprés, sur la fréquence de la cellule.
Edenne Eve Raynolds a écrit:
"Est-ce que Varth est revenu de chez le Seigneur Deïrdre ?"

-Cellule ? Ici le contremaître Raynolds, à toutes les unités disponibles, je veux savoir ce qui se passe sur Dromund Kaas par la Force ! Prévenez les Conseillers s'ils ne sont pas au courant et retrouvez moi au ... *Donnant une adresse compliquée*. A priori l'aristocratie se lâche ici.


- " Et bien, les nouvelles vont vite apparement. Et pour une fois, je suis en retard. J'en serai presque vexé... presque *sourit* Je dois accélérer la cadence. SC-010, augmente la vitesse de recherche, trouve moi le nom de ces trois Darth puis croise les données. Recherche par mots clefs suivant, en plus des trois noms si tu les trouve bien sur : Darth, assassinés, dromund kaas, Darth Deïrdre, prisonnier, Sebekk.
Je me charge d'augmenter l'indice de cryptage ainsi que le nombre de relais pour éviter un repérage. J'envoie également d'autres recherches fictives afin de brouiller les pistes. Une fois la recherche terminée, tu... "

Une voix droïde féminine lui coupe la parole. Ce même droïde connecté à l'ordinateur de bord, amplifiant sa puissance et ses capacités.

- " Je lancerai plusieurs saut d'hyper-espace afin de noyer tout repérage. Ce n'est pas un organique qui n'a pas le quart de mon existence qui va m'apprendre cela. Et ne m'appel pas comme ca lorsque nous sommes entre nous..."

Nathuram élargit son sourire, observant son droïde à travers son monde holographique.

-"Pardonne moi Lucrèce."
Edenne Eve Raynolds a écrit:


-Nathuram ? Elkydia ? Quelqu'un ? J'aimerais savoir si nous avons la possibilité de placer des mouchards dans un secteur ... Des appartements ? Même bien gardés ? Il y a un "Darth" in town qui a envie qu'on s'intéresse à lui. Je dirais à vue d'oeil ... Un divorce douloureux ou des parents pas très sympas. Le genre esclave à l'origine. Bref ! Y a quelqu'un ?


[Nathuram] -" Mais pourquoi me demande t-on toujours pour exercer de l'espionnage ? Elkydia je comprends, mais moi, je ne suis qu'un simple cybernéticien voyons ! " *son sourire effacé et semblant réellement étonné*

[Lucrèce] -" Ne joue pas la commedie devant moi au moins, nous savons tous les deux qui tu es. Pourquoi toujours mentir de la sorte ? Même lorsque ce n'est pas necessaire."

*large sourire malicieux*
[Nathuram] -" Parceque le mensonge est une compétence comme les autres. Et si l'on désire maintenir un niveau d'excellence, on doit le pratiquer en permanence. "

- " Excellence Edenne ? Ici Nathuram. Heu.. je ne sais trop, ce n'est guère dans mon domaine de compétence je le crains. Mais peut-être puis-je programmer un droïde souris qui pourra fureter en certains endroits. Il me faudrait bien entendu des codes d'acces Impériaux afin qu'il puisse passer innapercu. Mais je n'ai pas bien saisi la raison de cette requête.. Un divorce douloureux avez vous dit ?





Ashankä

Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Mar 19 Juin - 1:43


[A Nathuram]

Les données défilaient autour de Nathuram, croisant dans ce qui aurait semblé pour n'importe qui d'autre être un flou artistique toutes les comparaisons qu'il avait demandé.

Darth Deïrdre, une charmante jeune femme. La vingtaine à première vue, mais qui pouvait savoir, avec les Siths ? Le genre vamp glaciale, si on voulait la catégoriser.

Le ballet holographique mettait régulièrement en avant des données, que Nathuram, joueur, faisait disparaitre ou mettait de côté dans des mimiques de danseurs.

Voyons... Le seigneur Deïrdre venait d'une petite planète appelée Nautile, sur la bordure extérieure. Fille de la famille royale, pas n'importe qui. Déportée comme esclave après la conquête de la planète par l'empire. Une ascension rapide, suite à la disparition malencontreuse de son Darth de Maître. Elle n'avait apparemment ni vice, ni passion, ni quoi que ce...

Oh.

La danse des écrans s'était arrêtée, et figé dans l'air sous les yeux amusés de Nathuram, un message flottait, adressé directement à lui.

"En amour comme à la guerre, pour finir, il faut se voir de près."

Un horaire de rendez vous suivait. Et la signature du Darth. Le document venait d'un sous dossier la concernant, récupéré dans les archives des services secrets : "Budget Chaussures"

Il semblait qu'elle voulait le rencontrer.

Soupirant, Nathuram mit le message de côté, sous le regard amusé de Lucrèce.

Les Darths assassinés. Ils étaient partis en mission, mandatés par le conseil noir. Un prisonnier à ramener. Sebekk. Le nom revenait. A priori, il avait fait déplacer du monde.

L'agent fit tournoyer sa chaise de bureau, se laissant porter par l'inertie, et revint à se position initiale, les pieds sur la table.

Dans toutes les recherches qu'il faisait, et quelques soient les caméras qu'il piratait, l'homme n'apparaissait pas. Les enregistrements étaient voilés, de façon inexplicable. Le seul qu'il lui manquait était celui de l'interrogatoire dans les entrailles de la Citadelle. D'après ses calculs, l'homme avait du rester une heure à l'intérieur. Et les Darths, avant que les alarmes ne se déclenchent, qu'un quart d'heure. Court comme laps de temps, pour tuer trois personnes et s'échapper.

Pensif, il regarda les recherches qui défilaient sur Sebekk. Plusieurs entrées apparurent dans les airs.

Intéressant.

La première remontait à plus de 300 ans. Un mythe urbain, sur un certain Sebekk. Il y avait eu d'autres entrées, plus récentes, mineures, mais celle ci...

Elle disait qu'il aurait rassemblé une Flotte qui fit trembler l'Empire et la République. Et qu'il aurait disparu, trahi par l'Empire, vendu à la République. A l'endroit ou la flotte républicaine l'attendait, Sebekk se serait rendu, et plus rien ne serait resté des deux armées.

Et puis ça...

Un tombeau. Et un palais. Sur Korriban même. La demeure de celui qu'on appelait autrefois : "Le Dévoreur de Mondes", "le Seigneur de Jais".

Dans la zone indiquée par les archéologues, il y avait eu un orage électromagnétique effroyable, un peu moins de deux ans auparavant. Selon les spécialistes, une tempête de Force d'une puissance jamais enregistrée jusqu'alors.

Et quand l'orage s'était calmé, les photos satellites ne montraient qu'une chose : un cratère. Immense. De plusieurs kilomètres de diamètre. Selon les témoins, quelque chose s'était envolé, s'arrachant à la terre rouge, pulsant de Force. Un vaisseau.

Bon sang, ce que ces Siths avaient la folie des grandeurs...





Ayzia
Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Mar 19 Juin - 12:06


Ayzia apprit la nouvelle de ces meurtres mystérieux graces aux bruits de couloir et aux conversations passé sur le canal réservé à la cellule du Talion. Voyant que beaucoup de monde enquêtait, elle prit la décision de recherche ce qui était le plus facilement traçable à son sens : le vaisseau volé aux caractéristiques avancées.

Un vaisseau sith aussi particulier ne pouvait avoir que quatre types de destinations : un système impérial, un système neutre, un système désert/inconnue ou un vaisseau qui transfèrerait son passager.
un système de la république serait à première vue impensable : il se ferait immédiatement vaporiser.

Si le meurtrier présumé allait sur un vaisseau de transfert, ou un système désert/inconnue, la trace serait perdu. Par contre s'il s'agissait d'un monde impérial il serait vite retrouvé à moins de changer son transpondeur et ses identifiant. S'il s'agissait d'un monde neutre, l'espace hutt était tout désigné.

Mais quelque soit ses deux dernières possibilités, il faudrait qu'il se débarasse du vaisseau ou le maquille, dans ces cas là la destination idéale serait le système capital des hutts, Nal Hutta ou sa lune Nar shaddaa, pour hacker un transpondeur et changer l'identité d'un vaisseau, ou encore s'en débarasser en le vendant. L'abandonner ou le détruire dans ce système laisseraient des traces.

Ainsi, Ayzia profita de son statut de Twi'lek pour se renseigner sur les meilleurs hackers de la lune des contrebandiers en faisant courrir le bruit qu'elle avait besoin de changer l'immatriculation d'un vaisseau appartenant à un puissant seigneur Sith. Parallèlement elle chercha les traces, chez les revendeurs illicites, d'un vaisseau répondant à la description du vaisseau volé.

Elle attendait son contact dans une alcove discrête d'un cantina mal famé, comme à son habitude légèrement vêtue, et ne cachant rien de ses tatouages sith parsemé sur l'intégralité de son corps, ses bottes posé sur la table en sirotant un brandy corellien.





Edenne Eve Raynolds

Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Mar 19 Juin - 16:18


C'est la voix d'Edenne, qui vint sortir à nouveau Nathuram de sa transe rêverie avec un inconnue.

-Eh le planqué, tu comprends rien où tu le fais exprès ? C'est pas pour moi ! Je veux en savoir plus sur ces gens dont "tout le monde" parle. J'aime pas les gens expansifs, c'est mauvais signe. Vous avez quelque chose contre ça peut être ? Et ne prenez pas ce ton condescendant, où je vous fais hanter par tous les fantômes siths que je croiserai pour les 200 ans à venir !

Esquissant un maigre sourire, qu'il ne pouvait, bien entendu, pas voir, la jeune femme replaça ses cheveux avant de sortir du Taxi. Elle devait être impeccable. Et devant le fameux "poste" elle tomba sur Almeek, dont elle avait senti la présence depuis bien assez loin. Une présence grossière, mal gérée, limite odorante ... Almeek quoi. Mais elle appréciait curieusement son potentiel, sa détermination. Les deux bras croisés, elle attendit d'être nez à nez avec lui pour toussoter narquoisement.

-C'est comme ça que vous gérez les crises, Almeek ? En allant draguer ?

Puis souriant d'un air mauvais, elle rajusta son "châle" couleur grenat sur ses fines épaules.
Reprenant son comlink elle s'empressa bien sûr de finir l'autre conversation qu'elle avait débuté.

-Une droïde souris ce serait un bon début. Mais si vous voulez faire mieux épatez moi toujours.

Edenne commença à se demander si tous ces complots à l'eau de rose n'allait pas devenir une affaire de femme. Que ce soit pour elle ou pour Ayzia, elle trouvait que les hommes tombaient bien facilement depuis peu. Et ce petit jeu, elle l'avait inventé elle même.

-Almeek. Je vous prierai de ne pas vous laisser marteler connement par des sourires débiles et des regards niais. Si vous voulez devenir un bon Sith, ça commence par la maîtrise de soit. Je ne veux pas d'un agent sur ce coup qui ne soit pas capable de sabrer une femme dès qu'elle porte un décolleté. Je ne sais pas qui est cette Dei... Dried... Bref l'autre là ! Mais elle a pas froid aux fesses à en juger par ce qu'on dit sur son physique.

Puis elle rajusta encore ses vêtements, nerveuse.

-Ils disent tous ça parce qu'ils sont trop incultes pour savoir qu'Ayzia et moi sommes des bombes ... *Sonnerie* Baliann ? Rapport s'il te plait.




Ashankä
Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Mar 19 Juin - 16:25


[A Ayzia]


Un homme arriva. Le genre timide, nerveux. Pas très grand ni costaud. Un oeil cyberimplanté, d'un bleu de glace, laissait apparaitre les données qu'il faisait défiler dans son système tête-haute.

Un type fiable, tant qu'il ne se faisait pas pincer. Mais fort pour ne pas se retrouver dans cette situation.

Il s'assit, agité de tics, son regard se portant partout sauf sur la Sith en face de lui. Elle le détailla, patiente : l'homme, si on parvenait à surmonter son insupportable nervosité et toutes les mimiques qui allaient avec, était un contact compétent.

"B'jour, m'zelle."

Il était terrifié par elle dès qu'ils se retrouvaient en tête à tête, mais elle ne parvenait pas à savoir s'il avait peur de son statut de Sith ou de son statut de femme.

"Le... T... Transpondeur, que vous avez demandé... Il... Il émet rien du tout, ça fait des jours qu'il semble ne plus exister. Et personne l'a vu passer entre les mains de qui qu'ce soit. En même temps, un transpondeur aussi recherché et haut placé... Pas une bonne affaire, non non... Trop voyant, oui."

La Twi'lek décroisa et recroisa les jambes, agacée. Elle vit le cyborg se raidir et faire jouer dans un cliquetis horripilant les articulations mécaniques des doigts de sa main droite.

"Mais... J'ai trouvé quelque chose, oui... Vous aurez pas beaucoup à marcher, non non... Il existe un vaisseau, sur Nar Shaddaa, qui est immatriculé comme vous vouliez, et tout... Un vaisseau Sith. Et le quai est au nom de Sebekk. Pas de titre, non, étrange, oui ? Je peux vous y amener, oui... Mais il faudra payer le gestionnaire du spatiodock, même si ça plait pas. Il sait plein de choses il ne faudrait pas l'abîmer, les probabilités pour que quelqu'un achète le prochain avant moi sont trop élevées, oui... Ca serait moins de contacts, moins d'informations, moins de bénéfices pour vous, m'zelle Excellence."

L'homme ne se leva pas avant que Ayzia ne l'ai fait.

**********


Le vaisseau était amarré à un quai luxueux, impossible à rater. Ayzia admira un instant les courbes gracieuses mais agressives de la nef. Ce bijou n'appartenait à aucun modèle connu. Une commande, à tous les coups.

Moyennant finances, le responsable la laissa passer, et Ayzia se retrouva seule devant l'appareil. Le cyborg s'était envolé : sa mission était finie.

Elle entre avec prudence dans l'appareil, cherchant la moindre source de vie, la moindre fluctuation dans la Force, les muscles tendus à craquer. Il n'y avait plus personne.

Prudente, elle fit le tour de l'appareil pour vérifier. Selon le responsable, le propriétaire n'était pas sorti du vaisseau à son arrivée. Soit il avait attendu que personne ne surveille, soit les rumeurs de fantôme disaient vrai.

Ou pas.

Ayzia sourit en coin en avisant les restes d'un festin sur la table de la pièce de vie. Les fantômes ne se nourrissaient pas, à sa connaissance.

L'assassin s'était servi dans les victuailles de sa victime, a priori.

Et dans ses oeuvres d'art. Il manquait de façon évidente des objets dans les pièces qu'elle parcourait. Selon la façon dont étaient agencés les supports qui les accueillaient avant, des raretés, surement d'une grande beauté.

Curieux personnage.

Oh.

La Twi'lek se figea en apercevant un... Paquet cadeau. Enrubanné. Déposé bien en évidence sur le tableau de bord. Elle s'approcha, prudente, se sentant malgré tout un peu ridicule de jouer les fauves acculés devant cet étalage de couleurs fleurant bon les rires enfantins. Il y avait une étiquette.

"Pour l'Empire, avec tous mes remerciements pour cette course poursuite ma foi divertissante."






Nathuram
Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Mar 19 Juin - 21:13


Les dernières paroles d'Edenne ne requiérant aucune réponse, Nathuram termine tout de même la discution par un "Bien, Excellence !" en laissant volontairement filtrer un sentiment de malaise.

Avant d'éteindre sa console holographique, Nathuram sauvegarde les données compilées en binaire, puis crypte le fichier.
Quittant le confort de son fauteuil, il se dirige vers l'infirmerie de son vaisseau, suivi de Lucrèce.

- " Et bien, je crois que j'ai un rendez vous galant qui m'attend ! " *sourir charmeur*

- " Galant ? Tu crois... N'oublie pas que le dernier apprenti qui c'est présenté à elle à disparut, tu devrai te faire accompagner. "

- " Mais je ne suis pas un apprenti. Et puis, tu veillera sur moi à distance n'est ce pas ? " *sourit*

S'allongeant sur la table chirurgicale, Nathuram regarde Lucrèce un court instant puis le droide médical qui était dans l'un des coins de la pièce. Ses ordres venaient de leur être transmis par son relai neurale et via le réseau de son vaisseau. Le droide médical s'active alors, s'approchant avec précision de la table chirugicale et commence l'extractions des implants visuels de Nathuram. Du sang perle et coule le long des joues du cyborg qui serre sa machoire, habitué à ce traitement mais qui reste douloureux. Les implants retirés laissent place à deux orbites vide avec deux petites connectiques en leur centre. Nathuram crispe sa machoire plus puissament encore. La douleur n'est plus, mais le noir l'entours complètement, plus aucune donnée visuel ne parvient à son cerveau, et cela, même aprés l'avoir fait des dizaine de fois, semble toujours le perturber.
Le droïde médical lui pose un nouvel implant, celui répertorié sous l'identité de Elim Garak, venant recouvrir ses orbites creusent. Ce nouveau syteme visuel diffuse en apparence une légère lueure rouge et semble de confection purement Impériale, souvent attribué aux agents qui en ont besoin. Lors de la connection, Nathuram crispe une nouvelle fois ses muscles manducateurs tout en souriant, soulagé de retrouver un contact visuel avec la réalité.
Se relevant, il se regarde dans un miroir, essuyant le sang sur ses joues en souriant puis ferme les yeux. Semblant un instant concentré il réouvre les yeux et observe dans le miroir ses cheveux, d'un blanc immaculé, se teinter peu à peu en un noir de geai.
Il ferme une fois de plus les yeux, les ré-ouvre et son visage, ou plutot les traits de son visages, commencent à se modifier grace aux implants nanoscopiques positionnés sur ses nerfs faciaux.
Les yeux clos une fois encore, sa morphologie faciale se modifie légerement. Sa machoire inférieur s'avance, son arete nasale se décale, ses paumettes se font plus saillantes.
Il peigne ses longs cheveux en arrière et se retourne vers Lucrèce qui lui tens son équipement.

- " Alors ? De quoi ai-je l'air ? " en souriant.

- " D'un organique qui va avoir des problèmes ! "

- " Et le dernier détail " *se frottant la gorge* " et voilà ! ".
A présent sa voix n'était plus la même, modulé par un implant vocale qui rendait son timbre plus grave d'une demi-octave et sa fréquence plus basse.

Il revet son armure d'infiltration, son casque et s'équipe de toutes les armes et gadgets que tout bon Opérateur digne de ce nom sait utiliser.

- " Surveille ma fréquence, ma position et laisse ton relai libre activé ! " Sa voix était devenu autoritaire et proffessionelle. " A présent, dirige nous vers le lieu de rendez vous. En chemin modifie le transpondeur, l'Opérateur 8 est de retour. Si l'on nous ralenti, pretexte une mission urgente des services secrets de l'Empire. Je vais m'occuper des accréditations ! "

Il se dirige vers son bureau, et sa démarche même à changer. Légère, fluide et précise.





Ayzia

Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Mer 20 Juin - 19:22


Ayzia regarda de loin le paquet sans pour antant y toucher, elle inspecta la console principale du cockpit, et entreprit de télécharger sur son datapad :
-l'historique d'astronavigation
-le fichier de gestion du carburant pour le recouper à celui de l'historique d'astronavigation
-les données transpondeurs
-l'historique holonet afin de voir si un utilisateur se serait interessé à une planète en particulier (météo, informations médiatique locale, infos trafique planétaire etc...)
-l'historique des appels holocom

Un bip se fit entendre sur son datapad signifiant le transfert terminé, sans même y jeté un coup d'oeil, elle repartit vers la salle de vie, y préleva quelques restes et couverts encore sales afin d'y relever d'éventuelles traces d'ADN, et de les envoyer par la suite à un laboratoire d'analyses.

Elle se concentra sur la force et son coté obscur afin d'éventuellement la guider vers un indice quelconque, puis fit claquer les talons de ses cuissardes sur la rampe en ressortant du vaisseau, elle s'en éloigna. Une fois dans une pièce annexe du hangar, elle programma le petit droïde sonde l'accompagnant depuis qu'une prime avait été mise sur sa tête, afin qu'il aille ouvrir le paquet, se protégeant ainsi d'un quelconque piège, qu'il soit mécanique, explosif, ou biologique. Le droïde avait pour ordre de récolter autant de données que possible sur le paquet, ce dernier entra dans le vaisseau au moment qu'elle s'appuya contre un mur, enroula ses lekkus sur ses épaules et consultat son datapad et ses données fraichement téléchargées.





Ashankä
Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Jeu 21 Juin - 3:37


[A Ayzia]

La Twi'lek, prudente, contourna le paquet, qui semblait presque la narguer dans son enveloppe colorée. Elle ne le distinguait pas bien dans la semi obscurité, mais elle était sure qu'il était orné de motifs ridicules. Qui que soit ce Sebekk, il se moquait d'elle. Elle s'approcha quand elle fut enfin sure que rien n'allait lui sauter au visage -du moins pour le moment.

Elle brancha son datapad sur la console de navigation et fit le transfert. Elle repartit d'un pas vif, recueillant dans des gestes experts les éléments qui pourraient lui fournir de l'adn.

S'immerger dans le côté obscur l'électrisa : la personne qui avait vécu ici l'avait profondément marqué, et même... Changé. Il y avait une résonance étrange, ici, comme si l'homme manipulait la Force différemment des Siths. Ayzia se laissa un instant bercer par l'étrange fascination qu'exerçait cette nouvelle perspective chez elle, puis inspira, retrouvant sa concentration.

Après être sortie du vaisseau et avoir pris les mesures de sécurité nécessaires, la Sith envoya son droïde. Il défit l'emballage, sondant le paquet de tous ses senseurs, irritant la twi'lek par l'incessant et assourdissant crissement du papier froissé dans les capteurs de son de la machine. Et, comme pour parachever le sadisme de Sebekk envers la patience de la Sith, le paquet s'avéra inoffensif. A l'intérieur, quelques disques de données. Alors que les lekkus de la jeune femme se tordaient d'agacement, l'univers décida que plus rien cette fois ci ne viendrait contrarier Ayzia. Au moins le temps que la lueur meurtrière dans ses yeux se dissipe.



Ce que va trouver Ayzia dans les données de la console de Navigation :

Apparemment, historique et fichier de carburant concordent bel et bien. Par contre, il semblerait que le voleur du vaisseau se soit amusé à le faire entrer en hyperpropulsion à la limite de l'atmosphère de Dromund Kaas, et ce après avoir calculé la trajectoire de tête. Ayzia se dira deux choses : 1. Le monsieur est un grand psychopathe : calculer de tête quelque chose d'aussi compliqué est à la limite de l'irréalisable, alors quand on voit qu'il l'a fait durant un combat spatial avec la flotte de Dromund Kaas aux trousses... 2. Vu l'endroit du déclenchement de l'hyperpropulsion, il y a du avoir une belle explosion : c'est un miracle que le vaisseau soit encore en état.

Apparemment, un certain nombre de données ont été sorties pour mettre en avant une destination en particulier, qui donne au milieu de nulle part, en bordure de l'espace impérial (pas côté noyau, côté espace profond) pas d'infos supplémentaires

Le transpondeur, qui avait cessé de fonctionner, remarche parfaitement.

Et enfin, il reste une holocommunication : Sebekk (un homme imposant, sith au sang pur, séduisant dans son genre, taillé comme les statues de Korriban, qui doit dépasser les deux mètres et les 130 kilos de muscle et des yeux fascinants, d'un doré hypnotique.) commandant un festin pour son arrivée à Nar Shaddaa.


Dans les données du paquet :

Apparemment, ces données impliquent les darths assassinés dans un certain nombre de crimes et hautes trahison envers l'Empire : détournement de fonds, de matériel, et d'un bon nombre d'informations secrètes et primordiales comme les codes d'accès à l'espace impérial, ou les accès aux satellites de défense. Toutes les informations ont à un moment transité vers un certain Seigneur Bès.


Dans les analyses :

Aucun ADN humanoïde ne sera retrouvé. Ayzia sera pourtant certaine d'avoir sélectionné des éléments en comportant en temps normal.
Par contre, il y a à pas mal d'endroit de l'ADN d'une race d'insectes très courant, trouvable un peu partout dans la galaxie. Il devait il y en avoir un certain nombre dans le vaisseau. En tout cas, ils étaient tous partis à son arrivée.


Autre information : tes contacts, Ayzia, t'auront indiqué qu'un certain Sebekk a loué un hangar, et qu'il y a envoyé en poste restante un certain nombre de robes, bijoux, etc... Il est venu les chercher assez vite, a signé le reçu de son nom, et est parti en chargeant le tout sur un speeder qu'il a récupéré dans le vaisseau du Sith, speeder qui aura été revendu très vite au marché noir, argent récupéré en liquide donc intraçable. Le hangar a lui été loué avec la puce de transaction du sith assassiné.




Nathuram

Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Jeu 21 Juin - 13:46


Le lendemain en milieu de journée, Nathuram, sous l'identité et l'apparence de Elim Garak, monte la rampe de son vaisseau, acceuilli par la présence de Lucrèce qui l'attendait les bras croisés.

- " Un rendez vous pour des renseignements et te voilà de retour quelques seizes heures plus tard... Les... informations devaient être vraiment trés... intéressantes ! " La voix, bien que mécanique, de Lucrèce semble plus froide que d'ordinaire.

- " En effet " *sourit, entre dans son vaisseau et continue pendant que le sas se referme.* " J'ai pu rencontrer la Sith, discuter avec elle et visionner l'holo-enregistrement de la salle d'interrogation. J'ai également quelques informations non négligeables sur les Darth assassinés. " Nathuram donne son datapad à Lucrèce puis continue son chemin vers son bureau, la droïde sur ses talons.

- " Je n'avais aucun accés à ton localisateur, tu t'es vaporisé dans la citadelle et tu prétends avoir discuté durant seize heures ? De plus tes signes vitaux sont altérés et je ressents une certaine.. euphorie"

- " Le système de sécurité de la Sith était plus performant que prévu.. Pour le reste, tu sais bien qu'il ne faut jamais contrarier un Sith non ? Et l'important est que je sois finallement rentré sein et sauf non ? " *sourit de plus belle* " Mais est ce de la jalousie que je perçois ? " *affiche un sourir taquin en se laissant tombé sur son siège devant le bureau*

- " Absoluement pas, ce sentiment ne serait d'aucune utilité pour mes fonctions... " Lucrèce se détourne de Nathuram et se connecte au datapad afin de tranféret toutes les données puis continue " Durant ton absence j'ai été innondé de réponse à la recherche. J'ai même du couper l'accés afin que cela ne remplisse pas toute la mémoire. Le fugitif à dépenser d'énormes sommes sur Nar Shaddaa, nourriture, bijoux, vêtements, ainsi que des donnations à de trés nombreuses personnes. Ces crédits ont été débiter du compte de l'un des Darth assassiné. "

Levant un sourcil et se le flattant du bout des doigts de sa main droite, Nathuram semblait perdu dans ses pensées.

- " Bien, montre moi çà ! "

Il active son système holographique et commencer à faire danser les informations devant ses senseurs visuels.

- " En effet, c'est interessant, une piste à exploiter en tous les cas ! "

Il ferme les yeux un instant puis se racle la gorge.

- " Il serai sage d'en informer le Talion ! " le timbre et la fréquence de sa voix était redevenu celle de Nathuram.

- " Cellule ? Ici Nathuram. J'ai réussi à obtenir quelques informations supplémentaires concernant le prisonnier. Apparement, il se serai rendu sur Nar Shaddaa afin d'y faire quelques... emplettes et s'octroyer un festin de rancor. Il a également effectué plusieurs donnations. Aux vu des sommes dépensées, il doit avoir un compte en banque bien remplit. J'espère qu'il ne s'est pas servit dans vos caisses, Conseillère Edenne. " *on peut deviner un large sourir*

Nathuram continue de naviguer sur son système holographique, rangeant et défaisant les données numériques.

- " Il y a cependant un petit problème.. mais qui devrait se retourner en atout. J'ai malheureusement était localisé lors de mes recherches, par les services secrets impériaux. Heureusement j'ai pu discuter avec une vieille connaissance qui m'a permis d'éviter le pire. Il m'a demandé d'enquêter auprés des différents marchands mais au vu de leur nombre, cela va me prendre un temps considérable. Je requiert donc l'aide de l'un, ou plusieurs, d'entre vous afin de m'aider dans cette tache. Et cela sera gratifiant, car mon... ami acceptera en échange de me retranscrire l'holo-enregistrement de la salle d'interrogation. Celui la même qui relate l'assassinat des trois Darth." *coupe le micro en attendant les réactions*

Il affiche à présent les données que Lucrèce a transferé de son datapad et les analyses. Ces trois Darth semblaient vraiment être des pourritures et l'Empire devrait être reconnaissant envers le prisonnier, pour le moment du moins. Le nom du Seigneur Bès revenait sans cesse dans ces données. Une clef apparement importante de l'histoire. Pianotant sur l'air, il lance une recherche à son sujet.





One'
Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Sam 23 Juin - 0:45


plongé dans une méditation bien moins profonde qu'il ne l’espérait, Onekaj entendit l'appel de nathuram. Après un instant de reflection il activa son communicateur

- "ici Onekaj, comment puis je vous venir en aide Nathuram? "

Onekaj se leva ensuite arpentant son Fureur comme un animal trop longtemps retenu en cage





Edenne Eve Raynolds

Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Sam 23 Juin - 1:20


*Plus de fréquence*

... Holofréquence ... Recherche ... Echec.

*Tentative de contact de secours*

... Recherche .... Sans résultat ...

Pas de Transpondeur ... Cible d'arrivée ... Inexistante ...

... Coordonnées perdues ...

*Rupture du contact avec la cellule

...

...

*Emetteur de secours : Identité Talion - Nathuram : Activé*
- Positionnement traçable - Triangulation ?



Ayzia
Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Sam 23 Juin - 9:46


"Oubliez Nar Shaddaa, interessez vous à un certain Seigneur Bès, ça serait une connaissance de notre assassin, il faudrait le localiser et savoir s'il s'agit d'une cible, d'un allié ou d'un ennemi, Ayzia terminée"

Elle relacha ses lekkus sur ses omoplates en rangeant son holocom, elle étudia sur son datapad les données contenus dans le paquet cadeau et le l'ordinateur de bord, et lança pour on ne sait quelle raison une recherche automatique sur sur le nom de l'espèce insectoïde qui avait été présente dans le vaisseau, ce détail la génait au point de provoquer quelque sursaut nerveux à l'extrémité de ses lekkus.

Elle continua de marcher lentement vers les navettes publiques du spatioport tout en consultant les résultats du datapad..
Revenir en haut Aller en bas
http://ishtart.deviantart.com
Nephelë
Reflet d'Argent


Nombre de messages : 502
Age : 28
Personnage : Nephelë (PVE) Sayïa (RP)
Classe : Prêtre
Professions : Enchanteresse / Couturière
Date d'inscription : 29/09/2009

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel:

MessageSujet: Re: Enquête du Talion   Mar 26 Juin - 18:21


Almeek


[A Edenne]


Almeek se retourne pour faire face à Edenne , afficher un visage sérieux sans émotion distinct sur son visage rouge couvert de tatouages noires, incline légèrement la tête pour la saluer


-Bonsoir madame, je ne draguais pas.
montre la jeune trooper qui l’accompagne
Je faisais une petit enquête sur l’assassin des trois darths et cette femme m’aide à trouver les informations.

Tenez, j’ai un visage pour notre assassin, un sith au sang pure du nom de Sebekk.

tend à Edenne un disque de données

Il est apparu dans la navette, il devait avoir un système de camouflage individuel.
Almeek regarde attentivement la tenue de Lyra, la trooper.

-Je ne vois pas décolleté a son uniforme, Dame Edenne.

Remarque l’aptitude nerveuse de Edenne ,en parlant de « Dei... Dried.. » , enfin un nom qui ressemble à cela d’après Edenne

-Etes-vous jalouse car une femme est peut-être plus belle et plus puissante que vous ?

(Dsl pour la réponse tardive)

Quelques heures plus tard

[A Nathuram sur la fréquence du talion]

-Ici Almeek, je ne pourrais pas venir vous aidez Nathuram, je suis désolé, je vais accomplir bientôt une mission pour Darth Deïrdre, une femme assez… soupir , Charmeuse et qui trouve dommage que déjà j’ai un maitre.

Elle m’a demander d’enquêter sur un hutt exécuté, il semble qu’il soit lié à ce Sebekk, je vais me rendre à un destination précise bientôt, les ennemis semble très puissant, je n’ai besoin d’aucune aide, elle m’a fourni un troupe pour cette mission plutôt dangereuse, Mais le problème c’est que cela ressemble à une mission d’infiltration…soupir

Il semblerait que notre chère conseillère est dans un sacré pétrin. Elle aurait tué des citoyens de l’empire sans raison apparente d’après la Darth.

[Le lendemain sur le fréquence du talion]

Ici Almeek, Edenne est vraiment dans la merde…, les forces de la Darth l’ont capturé, ils veulent l’interrogée, ils ont fait appel à moi pour lui soutiré des infos, je ne sais pas encore qu’elle infos ils veulent, mais j’espère qu’elle répondra à moi, sinon c’est eux qui l’a feront parler .
L’esprit de Edenne va être brisé, sondé, disséqué, si elle ne dit pas la vérité a eux… Almeek terminé.

Almeek coupe son micro mais attend des réponses très bientôt




Edenne Eve Raynolds

Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle Sam 23 Juin - 15:52


HRP : Vu que ça a été rendu publique ... :
Ashankä a écrit:

Almeek vaqua finalement à ses occupations. A peine quelques minutes plus tard, tu vas entendre une rumeur assez étrange dans le spatioport, des gens qui s'écartent précipitamment, qui retiennent leur souffle. Une vague de peur qui te frappe de plein fouet.

A mesure que les gens s'écartent, tu vois un seigneur sith arriver, en armure complète. Il est suivi de deux gardes écarlates, et de dix agents impériaux. Et il se dirige droit vers toi. Tu connais l'homme de réputation : c'est un fidèle du conseil, un homme qui s'occupe principalement de maintenir l'harmonie dans la citadelle noire. Il est formé à lutter contre ses semblables.

Les hommes t'entourent, et leur chef prend la parole. Apparemment, ils sont sur leurs gardes, et semblent prudents, bien hors de portée de toi. Ils ne te sous estiment pas. Et vu le nombre de Seigneurs Siths qu'ils t'ont envoyé, tu penses même qu'ils ont préféré en faire trop.

"Seigneur Edenne, de la Maison Raynolds, veuillez me suivre. Toute résistance est futile."
-------------------------------


"Vous êtes sur le territoire de l'Empire. L'Empire ne se reconnait aucune autre autorité que la sienne. La Neutralité est une chose très floue."

Un frémissement de colère des trois Siths en face. La prochaine bravade risquerait d'être douloureuse.

"On nous a demandé de vous ramener. Personne ne nous a précisé intact."

L'hostilité ambiante sature le cerveau de la jeune Sith, lui donnant la nausée. Il faut être sérieuse, maintenant. Depuis sa remarque elle sent qu'ils montrent moins de ménagement envers elle, alors qu'ils étaient quand même très respectueux avant.

La route vers la citadelle sera très longue, presque douloureuse, tant la haine froide et chirurgicale des trois seigneurs siths envers Edenne est palpable, depuis qu'elle s'est déclarée neutre.

Menottée, elle est placée dans une geôle, froide et sinistre.

Elle patientera plusieurs heures, et une partie de la nuit.

Un homme viendra te poser deux questions : un agent impérial. Il t'aura demandé où est le chauffeur de la navette qui devait te ramener, et où est le sergent Taylor. Quoi que tu répondes, il reviendra toutes les deux heures te les reposer, mécanique. Et il laisse tourner en boucle un holo qui te montre en train de parler au sergent et monter dans la navette. L'holo a un défaut qui lui donne un effet stroboscopique, et le son est atrocement fort, tu n'arrives pas à l'oublier un seul instant. La lumière et le bruit te vrillent la tête et t'empêchent de réfléchir correctement et de dormir.

Sur les coups de 3 heures du matin, des jets d'eau glacée viendront te frapper.

Cette fois ci, l'homme ajoutera :

"Demandez-moi, madame, maintenant, ce que je pense de votre fortune."

Il s'en ira.

Ronronnement.
Pas de moteur non, quoi qu'on aurait pu y croire, une once de seconde sans réponse. Mais non, c'était bien elle. La jeune femme resta la bouche à demie ouverte, la pâleur de ses lèvres avait laissé place à un rouge sanguinolent, signe peu trompeur de sa surprise. Son coeur battait son plein, lui envoyant des torrents de sang au cerveau jusqu'à ce qu'elle en ait mal au crâne. Et tout ça ne s'exprima que par un maigre et unique petit rictus.

-Si vous voulez me demander en mariage, vous tombez mal, je viens à peine d'enterrer le précédent.

Sans geste brusque, elle détacha son sabre laser de sa ceinture et, toujours sans défiance, elle l'apposa devant ses pieds. Les deux mains au dessus d'elle, elle laissa ressortir un instant toute la puissance de son regard en cet instant. Fière, sûre d'elle même, infranchissable de l'intérieure. Et sans rien ajouter, descendant ses doigts le long de l'un de ses bras dans une faible caresse frissonnante, elle amena fatalement ses mains devant elle, prête à être menottée.

-Vous voulez faire ça comme ça ? Les lieux publics c'est un peu glauque, mais ça me va.

Et comme elle savait que le type en face n'était pas là pour rigoler ...

-Je suis une autorité Financière, quoi que me veuille le Conseil Noir, je ne dépends pas autrement de lui que lorsque je me fais appeler "Seigneur". Et conformément à mes droits en tant que "consultante" et non "citoyenne" auprès de l'Empire, je réclame qu'on m'explique les motifs de cette arrestation.

En fait, tout ceci commençait à l'amuser fortement.

--------------------------------

Faible.
A l'imagine de l'innocence saturée.
Elle est froide, plus sans vie que morte, comme elle y semble d'ordinaire. Sa transparence est palpable. Elle ne souffre pas. Pas à l'intérieure. La fatigue, le froid, la faim ... Elle a connu ça. Perdue dans une démence soudaine, Edenne se sent transportée par son propre esprit. Au loin, un homme ressent son coeur se serrer atrocement, un homme, trois hommes, trois siths reliés à elle par le sort, le passé et le destin. Ils savent tous qu'elle est en danger, ils ne perçoivent pourtant qu'un murmure sinistre répétitif, une force amère lointaine et présente à la fois. Puis plus rien ... Plus rien, elle n'est plus rien.

FLASH

-Baliann ! Les Noghri n'attendront pas la nuit pour essayer de nous dévorer ! Si tu ne daignes pas te bouger le ... pour trouver à manger, nous perdrons nos forces et, vu le contexte, inutile d'espérer survivre !

Une semaine, une semaine qu'ils étaient plongés dans ce monde de violence, pourchassés, malmenés, les deux enfants qu'ils étaient. Le visage innocent d'Edenne se pose sur les traits fermes de son allié. Son front contre le sien, elle soupire, appose ses deux mains sur ses joues et ...

-EDENNE !

Une main la saisit.
Elle disparaît. Un cri, plus rien, le silence ...

FLASH END

Retour à la réalité.
Un jet d'eau, peut être deux ? Ou autre chose, elle ne sait plus.
Avec la température des nuits à Dromund, inutile d'espérer sentir encore son corps. Elle parcourt pourtant d'une main, faiblement, l'une de ses jambes. Incapable de la bouger, elle la ramène vers elle, craignant en la bougeant de la briser tant elle est raide. Sa peau est comme absente, tout la brûle et rien ne la fait souffrir. Elle est comme paralysée, engourdie par le froid. Elle sait, elle connaît ce procédé que lui a enseigné son maître. Être ... Comme morte. Mais au fond d'elle, une pensée la console.

-Ma fortune ? Pauvre abruti, vous êtes déjà à moi.

Puis elle relève à peine la tête avant qu'il ne sorte.

-Mais dites moi ? Comment allez vous justifier à DARTH Render la disparition d'une de ses conseillères ?

Et un rictus l'éclair, un coup fatal.
Elle sait qu'il la torturera bien encore, jusqu'à ce qu'il ait ce qu'il veut. Aussi Edenne ne le quitte pas des yeux, elle le fixe et chaque fois qu'elle n'en démord pas, il peut voir sa propre mort dans son regard. Elle sera sa fin, elle l'a juré en silence, prière d'une petite fille du diable, amenée de force dans l'Orphelinat de sa liberté. Abandonnée malgré elle par tous ses droits. Ils veulent savoir ? Amusant.

-L'agent qui ? Allons, il est sûrement à son bureau. Allez donc vérifier, et quand il vous confirmera que vous avez fait le déplacement pour rien, vous reviendrez vous excuser.

Et encore cet air malin sur son visage.

-Moi je vais vous attendr... Attendre là ... Ici ...

Elle semble partir, lentement, elle s'éteint, sous son regard, elle sombre. Il ne ressent plus son souffle, ni son pouls, cliniquement, elle est morte.

-----------------------------------------

Quand tout semble se terminer ...
Les murs de votre boudoir se resserrent sur vous, vôtre corps léger ne pèse plus rien, vous êtes inertes. Mais dans sa tête, pauvre petite fille enfermée pour être ce qu'elle est, tout tourne sans relâche. A l'extérieur elle est morte oui, mais il n'en est rien à l'intérieure. Et en silence, elle répète ce même appel que personne n'entendra. Jusqu'à ce que, fatalement, elle ressente une présence familière.





One'
Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle Sam 23 Juin - 16:01


Onekaj prit une profonde inspiration avant d’enclencher l'holocom de son fureur.


-Almeek, savez vous ou ils retiennent Le seigneur Edenne , si oui nous allons la sortir de la , si non vous avez interet a nous fournir la localisation exacte des que vous l'aurez..

*la voix d'onekaj ressemble plus a un grognement articulé qu'autre chose*

Et je veux cette information pour hier


Onekaj coupe alors la fonction micro de son holocomm , avant de méticuleusement vérifier chaque pièce de son équipement marmonnant

- on ne touche pas impunément a un membre du talion





Render

Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle Sam 23 Juin - 17:11


Le Darth Render était, comme à son habitude, installé au plus profond d'un confortable siège de son Fureur, les yeux rivés son son holoterminal afin d'épurer et d'étudier les dernières nouvelles de la cellule, les actualités et les résultats sportifs du match de Hutball de la veille. Tapotant doucement le cadre du terminal de l'un de ses gantelets de métal en un son cyclique et presque désagréable, son regard fut attiré par un petit message en bas de l'écran.

"Vous avez un nouveau message."

Las, Render fit glisser sa main vers l'icône afin d'ouvrir la dite missive d'un claquement de doigts.

La lecture se passa en trois temps. Tout d'abord, Render conserva son regard blasé et fatigué. Ensuite, ses traits se durcirent. Si quelqu'un avait été présent à cet instant, il n'aurait su dire si Render était surpris ou s'il allait tout simplement exploser. Enfin, il sembla se détendre, puis arbora un léger rictus l'espace de quelques instants, fixant le message et le nom son expéditeur : "Darth Deïrdre".

D'un autre claquement de doigts, Render fit réapparaître une interface sobre. Puis, d'une voix robotisée émanant du terminal :

"Que puis-je faire pour vous, Excellence ?"
- Je veux être mis en contact avec la Darth Deïrdre immédiatement.
- Veuillez patienter, Excellence, recherche de coordonnées en cours..."




Render
Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Dim 24 Juin - 20:24


Après la discussion éprouvante avec la Darth Deïrdre, Render resta figé quelques instants dans son fauteuil, le regard vague et perdu dans l'écran de son terminal qui affichait une quantité innombrable de fenêtres.

Au bout d'un moment, il s'adressa à son ordinateur de bord.

"Message sécurisé à l'ensemble du Talion. Priorité 3."

"Création d'un nouveau message, Excellence. Que souhaitez-vous transmettre ?"

"Ici le Darth Render. A tous les membres du Talion, j'ai passé un marché avec la Darth Deïrdre. La Conseillère Edenne Eve Raynolds est entre les mains des membres Conseil Noir pour interrogatoire. Leur volonté ne saurait être transgressée.
Je demande à tout le monde de ne rien tenter de stupide et d'inconsidéré contre la Darth Deïrdre qui siège elle-même au Conseil. D'après elle, il serait tout à fait envisageable que la Conseillère soit libérée sous peu.
Si vous souhaitez apporter votre aide à la Darth Deïrdre dans son enquête, afin de blanchir au plus vite Edenne Eve Raynolds, c'est une possibilité tout à fait envisageable. Si vous souhaitez obtenir ses coordonnées, reportez-vous à la base de données C8-2b des archives du Talion.
Toute transgression des ordres données amènera à une punition expéditive et tout à fait justifiée.
Commandant Darth Render à la cellule CISS-05 Talion, terminé.
Ordinateur, archive ce message et envoie-en aussi une copie vocale à la Darth Deïrdre."

"Entendu, Excellence... Message transmis à tous les destinataires."

"Alors donne-moi les résultats du match de cette après-midi."

"Les Rancors de Svenger ont fait un formidable match, qui s'est conclu par..."





Ashankä

Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Dim 24 Juin - 21:52


[A Edenne]


Dans l'infirmerie sordide, au plus profond de la citadelle noire, la prisonnière continuait de menacer de mort Almeek et Holly. Le sang de Deïrdre bouillonnait : elle venait de terminer sa conversation avec Dark Render et ne comprenait décidément pas son attachement à cette chose méprisable qui lui tenait lieu de conseillère. Elle avait promis au Dark de la garder en vie, et elle tenait ses promesses. Cependant, elle ne lui facilitait pas les choses, s'entêtant à ne pas répondre. A ce niveau, soit c'était une imbécile au dernier stade, soit une coupable.

Il lui suffisait de dire où était le fils du Sergent et c'était fini. D'expliquer son attitude démente, ses actes irraisonnés. Pourquoi tuer gratuitement ce chauffeur ? Pourquoi tant de moyens déployés pour un simple garde ? Rien de tout cela tenait. La Dark était persuadée que cette misérable était juste ce qu'elle montrait : un chien enragé qu'il fallait piquer. Aucun autre membre du Talion ne lui ressemblait, heureusement par ailleurs.

Un apprenti avait réussi à obtenir plus d'informations en moins de temps et sans dépenser une telle énergie. Ridicule. Elle n'en savait pas plus et avait mis son groupe dans les ennuis. Le Conseil Noir était un nid de vipère : montrez la moindre faiblesse, le moindre défaut, et ils attaquaient. Avec la reprise des hostilités, Dark Malgus et cette nouvelle menace, ce n'était pas le moment d'agir de façon suspecte.

Si elle ne réussissait pas à démontrer son innocence, du moins concernant sa trahison, le Talion risquait bien d'avoir des ennuis. Elle repensa à Dark Render :

« Considérez-la comme innocente jusqu'à preuve du contraire... Ses états de service... Un seigneur Sith... »

Elle n'avait rien d'un seigneur Sith : ni la force, ni l'intelligence, ni même les ressources. Elle ne devait sa survie qu'à d'autres. Une faible, voilà ce qu'elle était. Quand à la présomption d'innocence, il se croyait dans la République ? Dans l'Empire, vous êtes coupable de fait : l’innocence n'existe pas chez les Siths. Quant à ses états de service, chaque jour des décisions étaient prises de supprimer des gens aux états de service irréprochables.
Elle détestait en général perdre des gens loyaux et efficaces, mais pour une fois elle n'aurait rien eu contre le fait de supprimer cette folle.

La présence étouffante du Seigneur de l'Effroi la sortit de ses pensées : il venait d'entrer dans l'antichambre menant à l'endroit ou Holly et Almeek tentaient de raisonner Edenne.

« Le conseil m'a dépêché. C'est elle ? »

« Oui. Ils essayent de la raisonner, peut être que votre assistance ne sera pas nécessaire. »

« Rien ne dit qu'elle parlera. La manière forte viendra confirmer ou infirmer ses dires. »

Elle toisa le seigneur de l'effroi : pas un muscle de son visage ne trahissait la moindre anxiété. Il restait élégant et délicat, affichant sa beauté insolente.

« Si elle accepte de parler, vous en resterez là. »

« Le conseil m'a... »

« Mis à mon service pour obtenir d'elle des informations. Vous êtes sous mes ordres, est-ce clair ? »

Elle sentit la rage dans le cœur noir du Sith, la violence de son écho dans la force. Elle l'accepta et la laissa glisser, imperturbable. Le seigneur tiqua et s'inclina.

« Selon vos désirs, votre Excellence. »

Au fond de lui le seigneur était impressionné : une telle résistance... Un jour elle tomberait, et il la ferait hurler. Il reporta son attention sur la scène : la femme menaçait encore ses interlocuteur et exigea d'Almeek qu'il tue l'envoyée de Dark Deïrdre. Mieux même : elle le lui ordonna.

Dans la salle, Almeek sortit de ses gonds, lui rappelant que tuer la jeune femme le condamnait à mort. La rousse travaillait sur ordre d'un Dark missionné par le conseil en personne ! Pour toute réponse, Edenne le foudroya d'un pitoyable éclair de Force. Holly, hors d'elle, la gifla et la menaça de lui mettre des menottes en cortose si elle ne se calmait pas.

Ils avaient senti la présence du Seigneur et savaient que le temps jouait contre eux. Sans détour, la rouquine expliqua que si elle ne répondait pas, elle serait brisée et son esprit serait mis en lambeaux.

La réponse ne surpris pas la Dark : cette folle refusait de répondre. Pire, elle exigeait d'Almeek un acte qui le mènerait à une mort certaine ! Elle voulait que le Talion attaque la geôle pour la libérer. Stupide ! Ceux qui attaqueraient mourraient : elle serait tuée, ceux qui survivraient ou qui n'aurait pas participé seraient bannis et traqués par les meilleurs tueurs de Sith de l'Empire. Le conseil ne laisserait pas passer une telle offense.

« Il me semble que nous sommes fixés. »

Le Sith avança vers la porte. Dans la salle, Almeek fit une proposition intéressante, mais tardive : que ce soit lui qui entre dans son esprit. Ses défenses le laisseraient passer. Enfin, les défenses d'un autre : elle avait identifié l'homme dans sa tentative d'entrer. Un être sordide que le Talion avait sorti de ses rangs. Décidément...

« C'est ridicule, ce n'est qu'un apprenti. La présence qui protège la femme pourrait se jouer de lui. Elle désire sa mort et celle de votre émissaire : s'il fait cela, il y a des chances qu'elle en profite. »

« Vous avez raison, c'est trop risqué. Elle a dit elle-même qu'elle avait choisi, que son sort était scellé. »

Le Sith entra et, poussant Almeek sans ménagement, il se planta devant la jeune femme. Les occupants de la pièce et même de l'étage sentirent la terreur s’insinuer en eux : une terreur vile et hideuse. Dans les geôles, les prisonniers comme les gardes hurlèrent de terreur. Edenne sortit de sa torpeur en hurlant, ses pires terreurs mises à nues, son âme dévoilée sans le moindre ménagement.

De son coté, Deïrdre entra en contact avec deux « amis » à elle, des spectres morts depuis longtemps, maîtres de l'esprit. Ils remontèrent le lien entre Edenne et Sylvarion : elle ne voulait pas plus de dérapages, le Maître de l'Effroi ne devait pas être attaqué. Les spectres détruisirent le lien, éradiquèrent les défenses, jouant de cet impudent qui osait les braver. Elle les laissa œuvrer.

Comme elle le pensait, le Seigneur de l'Effroi ne se contentait pas de récupérer les informations : il jouait aussi avec son esprit. Elle intervint, encaissant les coup à la place d'Edenne, subissant la violence de ses terreurs, partageant les souvenirs de l’héritière avec une nausée insupportable. Masquant son esprit sous une impénétrable forteresse, elle protégea la jeune femme, lui épargnant une lobotomie assurée.

Profitant de l'occasion, elle récupéra les informations dans son esprit aussi ouvert que Coruscant un jour de tourisme Sith, laissant quelques souvenirs à la jeune femme, altérant subtilement son esprit, réparant les mémoires falsifiées ainsi que celles endommagées par le Seigneur de l'Effroi. Plus jamais elle ne pourrait agresser un représentant de l'Empire et subirait grâce à l'intervention du Seigneur un remord pesant et déplaisant pour la mort du chauffeur. Désormais elle serait amicale et polie avec Almeek, Holly et elle même : elle les considérerait comme des personnes de confiance auprès desquels elle serait reconnaissante. Mais surtout, plus jamais elle ne risquerait la vie d'une personne du Talion par orgueil.

« Ça suffit ! »

« Comment osez-vous interférer ? »

« Nous avons ce que nous voulons ! Elle n'est pas coupable de trahison, cessez ! »

Furieux, le Seigneur de l'Effroi dégaina son sabre et frappa. La Dark, bien qu'épuisée par l'effort qu'elle venait de faire, repoussa l'assaut d'une terrifiante onde de Force, dévastant l'infirmerie et projetant son adversaire au travers des deux pièces adjacentes.

« Je ne le répéterai pas, ça suffit ! Rengainez ou subissez ma fureur ! »

Le Seigneur plein de rage bondit, déversant des ondes de terreur pure dans la Force. La Dark, affaiblie, accusa le coup : ses souvenirs les plus douloureux, ses craintes les plus grandes resurgissaient. Dans les geôles, tout le monde hurlait de terreur.

« Tu n'aurais pas dû faire ça. »

Méconnaissable, la Dark dégaina son sabre double : elle franchit d'un bond l'espace entre elle et le Sith, lui assénant un coup d'une telle violence qu'elle brisa net sa concentration. Dans un tourbillon de soie et de laser, elle virevolta dans une danse mortelle. Le masque du Sith fendu en deux heurta le sol alors qu'un déluge d'éclair lui infligeait une délicieuse souffrance.

Il riposta, frappant le flanc de la Sith. Son sabre dévié par une bulle de ténèbres évita de justesse les zones vitales. Grimaçante, elle riposta derechef, laissant échapper des brumes de Force dans lesquelles des éclairs se répandaient, illuminant les ténèbres d'un bleu violacé. Le Seigneur de l'Effroi tomba à genoux, tentant une dernière manœuvre il projeta un concentré de terreur dans l'esprit de la Dark. Ce qu'il y trouva le surprit, et il stoppa son assaut.

« Je vous présente mes excuses, maîtresse. Ma vie est vôtre »

La voix de Deïrdre lui répondit avec une intonation étrange, comme s'il y avait plusieurs voix qui se mêlaient.

« Je te laisse la vie : tu me serviras et au travers moi tu serviras l'Empire ! Maintenant, disparais de ma vue avant que je ne change d'avis ! »

Le Sith se leva et sortit. En lieu et place de son visage, une brume mouvante, comme vivante. Il marqua une courte pause, fixant la conseillère :

« Tu paieras pour cet affront : aujourd'hui, tu t'es faite un ennemi de trop. »

Il sortit en faisant claquer sa cape.

« Holly ! »

L'émissaire à la chevelure flamboyante se leva, tremblante.

« Oui, Deïrdre ? »

« Ramène Almeek et Raynolds chez moi, immédiatement ! J'ai encore à faire ici. »

« Mais, tu es blessée... »

« Obéis, nom d'un chien ! »

La jeune femme s'exécuta, raccompagnant les deux personnes chez son maître et amie. Enfin, une des rares personnes qu'elle respectait. Elle les installa avec soin et s'assura qu'il soient vus par un médecin.

Tard dans l'après midi, Deïrdre rentra. Rien ne trahissait son état. Holly courra à sa rencontre.

« Tout va bien, petite sotte, je suis une Dark ! »

« Mais…Tu as été blessée, je le sais ! »

« Aucune blessure ne m’empêchera de mener mes projets et de protéger l'Empire ! Être Sith, c'est accepter la souffrance, supporter les douleurs et aller au delà ! »

La Sith fronça les sourcils, visiblement agacée.

« Tout ça pour rien ! Par orgueil ! Elle n'avait rien à cacher, elle est juste stupide ! Elle a failli tuer ses alliés et elle nous a fait perdre un temps précieux ! Assure-toi que la famille du chauffeur soit indemnisée grassement sur ses fonds, de même pour le sergent et son fils. Voici les accréditations. »

La jeune Dark s'effondra dans les bras d'Holly, libérant des flots de sang de sa blessure.

« Ici, je suis en sécurité... »

Holly appela un droïde médical et mena Deïrdre à sa chambre : elle survivrait et se remettrait rapidement, mais sa rancœur envers Edenne ne fit que croître.




Nathuram

Sujet: Re: Rumeurs dans la Citadelle   Hier à 5:06


Nathuram écoutait attentivement toutes les communications tout en faisant défiler nombres de données qu'il devait analyser.

Le signal de détresse de la conseillère Edenne était toujours activé. Signal se répétant encore et encore. La triangulation avait été effectué. La Citadelle Noire. Cela confirmait bien les dires du Commandant ainsi que de Almeek. La cellule était au courant, il lui était inutile de remonter cet information, et les ordres étaient passés, il ne pouvait rien faire de plus.

Un message direct lui parvient peu aprés, en provenance du spatioport.

- " Vaisseau de classe Fantome, matricule 0B51D13N ! Votre autorisation de décollé est annulé. Ne tentez pas de vous dégager du Hangar. Les crampons d'amarrage ont été vérouillé et les rayons tracteurs enclenchés. Ouvrez votre sas de débarquement afin qu'une délégation Impérialz puisse monter !"

Nathuram écarquille les yeux et consulte rapidement son ordinateur de bord, le signal de détresse de la conseillère Raynolds toujours clignotant. Le signal... ce signal... la conseillère Raynolds emprisonnée dans la citadelle, interrogée par le conseil noir... et ce signal qui se répère encore et encore... impossible qu'ils ne l'ai pas repéré.. et encore moins remonté... Et maintenant une délégation Impériale..
Sans ses années d'expérience, Nathuram aurait vite paniqué, mais il savait que c'était le pire de ses ennemis, et resta calme malgré ses constantes qui s'affolaient.

- " Dois-je intervenir ? " Demande Lucrèce.
- " Non ! Surtout pas ! Reste connectée mais ne fait rien. Je vais régler çà ! "

La question la plus importante à laquelle Nathuram devait répondre trés rapidement, était de savoir s'il devait reprendre l'identité de Nathuram ou garder celle de Garak. Le signal qui se répétait était au nom de Nathuram, mais pouvait il griller sa couverture ? La réponse était évidente. Il pestait déja contre cette délégation, certes elle devait surement faire cela pour la sécurité de l'Empire, mais comme souvent, ce genre d'intrusion pouvait nuire grandement à tout agent infiltré.
Il décida de garder l'identité de Garak. Aprés tout, il a accosté sous celle ci, et meme si le signal qui remontait jusqu'à son vaisseau était pour un certain Nathuram, cela aurait plus suspect encore qu'il ne change son identité.
Il dépose son arme, retire son casque et ouvre le sas d'ammarage, attendant en haut de la rampe d'acces.

Il apperçoit immédiatement un garde impérial avec deux Seigneurs Sith à ses cotés, ainsi qu'une troupe de soldats Impériaux.
Sans plus attendre, le garde prend la parole.

- " Nous avons des questions à vous poser ! "

Son ton était autoritaire et ne laissait guère de possibilité.

Observant les forces en présence, Nathuram lui répond, sans irrespect mais avec étonnement et une certain anxiété.

- " Et bien, je ne me savais aussi dangeureux. Je suis pret à répondre à toutes vos questions. "

Nathuram peut sentir le regard froid des hommes le fixer lorsqu'ils commencent à monter à bord.

- " Quels sont vos liens avec Edenne Eve Raynolds ? "

Refléchissant rapidement, observant la situation et se remémorant rapidement toutes les données de la soirée, il répond pratiquement sans hésitation.

- " Elle appartient à la cellule du Talion, cellule que j'ai infiltré sur ordres des Services Secrets de l'Empire ! Accréditation 45-69-AZ-8. "

Le garde Impérial, d'un geste autoritaire, fait redescendre les troopers avant même qu'ils puissent commencer leur inspection et s'approche de l'agent.

- " Etes vous bien Nathuram ? "

Le cyborg ne peut s'empecher de se frotter la nuque, visible géné et surpris par la question.

- " Mademoiselle Raynolds vous a nommé ainsi dans son message ! "

Satané signal, à l'avenir il ne les fera plus se répéter, à moins d'un changement de localisation... Il aurait du penser à cela bien avant et voilà à présent que son identité était menacée. Mais à ce moment précis, sa vie également. Il pousse un léger soupir avant de répondre au garde impérial.

- " C'est en effet l'identité que j'utilise pour accomplir ma mission... *renfrogné* J'espère qu'à présent elle ne sera pas compromise ! *regarde l'homme puis toutes la troupe*

- " En ce qui conserne mes hommes, il n'y a pas de soucis, en revanche.... ce nom est apparu dans les dossiers, aux cotés de celui de madame Raynolds. "

- " Appartenant à la même cellule, cela ne posera aucun problème. Au sein du Talion du moins. "

- " J'ai reçu l'ordre de fouiller votre vaisseau, mais j'ai une derniere question avant cela. Que savez vous sur Sebekk ? "

- " Les ordres sont les ordres *Nathuram sourit et s'écarte de la rampe pour laisser l'accés*

Une présence impérieuse se fait alors sentir brutalement, et une voix retentit.

- " Ca ira comme ça, je vous remercie de votre diligence. Je prends en mains la suite des opérations. "

L'homme s'agenouille devant Darth Deirdre qui monte la rampe du vaisseau d'un pas décidé. Nathuram déglutit en essayant de ne pas paraître anxieux et sourit en s'inclinant respecteusement devant le Darth.

Avec beaucoup de majesté, elle demande au garde, aux siths et à la troupe de quitter les lieux. Au moment ils s'éloignent elle s'adresse de nouveau à eux :

- " Transmettez que tout est en ordre ici. Ce n'était qu'une fausse piste. Cet homme n'est pas Nathuram"

Elle regarde le garde et fait un geste de la main devant son visage. L'homme acquiesce et s'en va avec sa troupe*
Nathuram lève un sourcil, surpris puis sourit et incline du chef en direction du Darth pour la remercier.

- " Ne me remerciez pas. Je ne sais pas si cela suffira à garder votre identité secrète. Hm... Ainsi, Nathuram ? " le regardant, amusée.

Nathuram sourit et baisse la tête.

- " ... en effet... j'espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur, Excellence. Mais la mission passe avant tout. "

- " Rassurez moi... Cette nuit, ce n'était quand même pas que votre mission ? *sourit franchement, amusée de le torturer*

- " Je suis toujours en mission, mais heureusement que parfois elles appportent leur part de plaisir, Excellence ! "

- " Excellente réponse ! Bien. J'ai eu contact avec votre chef, Darth Render. Il est d'accord pour que vous continuiez à travailler plus ou moins pour moi, dans le cadre de l'affaire Sebekk. J'aimerais que vous vous rendiez sur Nar Shaddaa dans l'instant, et que vous enquêtiez sur Bès. "

Le Darth lui tend une carte.

- " Ceci contient les accréditations : n'en usez qu'avec sagesse. Que ce soit un officier, un sith ou un administratif de l'empire, cette carte vous donne l'accréditation nécessaire pour passer au dessus. Elle vous indique comme mon représentant. N'en abusez pas, sinon elle ne servira plus à rien. Si jamais vous avez besoin de quoi que ce soit, contactez moi immédiatement. L'affaire Sebekk est désormais une absolue priorité. "

Nathuram prend la carte.

- " Et bien, j'ai un nombre d'employeur assez impressionnant ces derniers temps " *sourit et range précieusement la carte dans une poche à sa ceinture*

- " Certains plus plaisants que d'autres. " Dit-elle en souriant.

- " J'ose espérer, Excellence, que le nom d'Elim Garak n'a pas été prononcé aux oreilles de Darth Render. "

- " Non. J'ai juste dit "des membres du talion"

- " Bien, je vous remercie alors. Pour la carte et pour le reste. *désignant la poche ou la carte est rangée* Je l'utilisera avec sagesse, ne vous inquietez pas.

- " Bien. J'aurais plaisir à m'attarder, mais je dois vous quitter. Agissez vite, agissez bien. Je pense que la survie de l'Empire va dépendre de ce que l'on va faire dans les jours à venir.

- " Heu Excellence... vous devez sans doute déja le savoir, mais au cas ou, j'ai découvert que Bès n'est pas.. répertorié sur Korriban. "

- " En effet, je le sais déjà.. Epatez moi. "

- " Alors ce sera pour une prochaine fois, Excellence *sourit et s'incline*

Elle se retourne et s'en va, s'arrêtant un instant pour se tenir à la paroi avant de reprendre sa route. Nathuram profite de ce moment, apparement un instant de faiblesse du Darth, pour la scanner, espérant le faire en toute discrétion. La voyant s'éloigner, il expire d'un trait, rentre dans son vaisseau et referme le sas.

Il est accueuilli par la voix métallique de Lucrèce.

- " Cétait donc elle qui t'a retenu durant tout ce temps la nuit dernière ? "

Soupirant, Nathuram fait un geste de la main, ballayant la question du droïde, puis retourne à son bureau.

- " Bien, nous allons décoller avant qu'un autre incident vienne nous retenir. Demande les autorisations au spatioport Lucrèce ! "

Nathuram n'était plus d'humeur pour aujourd'hui. Trop d'évenements, trop de sensations. Cela faisait beaucoup pour ses senseurs. Et sa couverture, potentiellement découverte. C'est sans doute cela qui le faisait le plus rager. Des mois de préparation pouvant être réduit à néant en un instant. Il lève son brad, ferme son poing s'appretant à marteler son bureau puis se ressaisit.
Il inspire longuement, expire et se calme.

La première chose qu'il doit faire, consulter la base de donnée des services secrets afin de voir les modifications sur le dossier de son identité Nathuram Godse. En parallèle il continue ses recherches sur Bès...
Revenir en haut Aller en bas
http://ishtart.deviantart.com
Tani'Ha
Visiteur


Nombre de messages : 6
Personnage : Tani'Ha
Classe : Jedi consulaire
Professions : Biochimiste
Date d'inscription : 20/06/2012

MessageSujet: Re: Enquête du Talion   Mer 27 Juin - 15:44

- " Les navi-composants sont programmés, nous faisons route vers Nar Shaddaa... et quelques informations viennent d'être trouvées sur le Seigneur Bès ! " La voix féminine et métallique de Lucrèce raisonne dans l'oreillette de Nathuram alors que ce dernier est toujours plongé dans son univers holographique. D'un geste de la main, il place de coté son dossier répertorié dans la base de donnée des services secrets impérieux et affiche les données que Lucrèce lui transfère.

Ce Bès n'a pas l'air d'un Sith de grande envergure, aucune action particulière à son actif, il ne paraît être qu'un voyageur, collectionnant des antiquités. On peut-être en droit de se questionner sur son utilité pour l'Empire. Mais étrangement, depuis l'assasinat des Darth par Sebekk, il n'y avait plus aucune nouvelle information sur ce Seigneur... Il semblait avoir disparut.

Adressant quelques messages cryptés à certains de ses contacts en poste à Kaas-city, Nathuram poursuit ses recherches sur l'holonet et ratisse toutes les banques de données auxquelles il peut avoir accés. A son arrivée sur Nar Shaddaa, des résultats lui étaient parvenu.

Le Seigneur Bès a bel et bien disparut, brutalement, n'emportant que son datapad personnel. Et deux de ses hommes ont connu une mort violente sur la lune de Hutta, peu de temps aprés.

Toujours sous l'identité de Elim Garak, il entreprend d'enquêter sur ces deux derniers décés. Questionnant quelques contacts sur place, versant quelques pots de vin à certains informateurs, et en en menaçant d'autres avec son statut d'Impérial, il parvient à découvrir que l'un des deux hommes a été éparpillé façon puzzle et que le second semble avoir été dévoré par une colonie d'insecte.

Se rendant sur place, il inspecte les lieux et recherche des témoins.
Revenir en haut Aller en bas
Nephelë
Reflet d'Argent


Nombre de messages : 502
Age : 28
Personnage : Nephelë (PVE) Sayïa (RP)
Classe : Prêtre
Professions : Enchanteresse / Couturière
Date d'inscription : 29/09/2009

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel:

MessageSujet: Re: Enquête du Talion   Ven 29 Juin - 14:37

[A Ayzia et Nathuram]


Nar Shaddaa.

Ayzia glissa son corps gainé de cuir entre les holo-scellés qui marquaient l'entrée de l'appartement miteux où le lieutenant de Bès avait été vu entier pour la dernière fois. Rabattant d'un geste dédaigneux un de ses lekkus derrière l'épaule, la Sith ignora les avertissements sonores des scellés brisés, et éteignit la machine d'un claquement de doigt avant que l'appel au centre de la milice ne soit passé.

Son enquête sur le seigneur Bès l'avait amené à apprendre l'existence de deux de ses lieutenants, mystérieusement massacrés quelques heures après l'arrivée de Sebekk au Spatioport, et elle avait décidé de s'y rendre.

La Twi'lek s'avança, faisant claquer ses talons dans le silence de mort de la pièce, et siffla tout bas. L'homme avait été proprement répandu sur les murs et le plafond. Une constellation de gouttelettes rouge sombre mêlées de minuscules lambeaux de chair ornait la pièce à vivre du studio bon marché. Et la Force imprégnait la pièce : toujours cette sensation électrisante et nouvelle d'une utilisation particulière du côté obscur. La même que celle qu'elle avait ressenti dans le vaisseau volé par Sebekk.

Ayzia s'y plongea, résistant à l'ivresse : ce qui s'était passé ici dépassait son entendement. Chaque cellule de l'homme semblait avoir été saturée de côté obscur, transformée en bombe qui avait explosé dans une chaîne mortelle.

Elle entendit le pas de quelqu'un qu'elle n'avait pas senti venir.

Bouillonnante d'être ainsi interrompue, la Sith se retourna dans un craquement de cuir, sabre laser à la main. Un homme, cheveux noir de jais, taille moyenne, se tenait dans l'encadrement de la porte. Il tenait une carte de désactivation de scellés dans sa main, au nom d'Elim Garrak.
Revenir en haut Aller en bas
http://ishtart.deviantart.com
Ayzia
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 4
Personnage : Ayzia
Classe : Sorcière Sith
Professions : Conseillère du Talion
Date d'inscription : 30/06/2012

MessageSujet: Re: Enquête du Talion   Sam 30 Juin - 1:06

Malgré le fait qu'elle ne sentait pas un danger émanant de l'homme; elle activa son sabre, la lame couleur sang contrastait nettement avec la couleur bleu de sa peau mais nullement avec la "décoration" de la pièce. La vue d'un sabre laser actif avait souvent comme effet de dénouer les langues rapidement.

"Posez vos armes au sol et identifiez vous sur le champ !"

Elle se mit en position d'attaque tout en se tenant prête a esquiver toute offensive éventuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Tani'Ha
Visiteur


Nombre de messages : 6
Personnage : Tani'Ha
Classe : Jedi consulaire
Professions : Biochimiste
Date d'inscription : 20/06/2012

MessageSujet: Re: Enquête du Talion   Dim 1 Juil - 12:49

A la vue du sabre-laser dégainé, Nathuram ne peut reprimer un déglutissement et un léger frisson. Non pas une réelle peur, mais plutot une anxiété... Il peut passer tellement de chose dans la tête d'un Sith... surtout vis à vis d'un profane.
Il reconnait immédiatement la conseillère du Talion, la dame noire Ayzia et masque sa surprise, grace à ses années d'expériences et d'entrainement, par l'anxiété.

Ne faisant aucun geste brusque ou inconsidéré, sans pour autant déposer ses armes comme exigé par le Sith, Nathuram, de sa voix modifiée, lui répond avec autorité mais sans note d'irrespect tout en restant lui aussi sur ses gardes.

- " Etant présent ici, sous l'autorité du Conseil Noir, ce serai plutot à moi de vous demander celà ! Excellence. Si je ne connaissais déja votre idendité bien sur."

Nathuram incline la tête en guise de salutation, une expression sévère et décidé gravée sur son visage, sans quitter du regard la magnifique Twi'lek et son sabre-laser toujours brillant.

- " C'est d'ailleur pour cette raison que mon arme ne vous menace aucunement. "
L'agent désigne du chef son arme toujours en bandoulière.

- " Et j'espère que vous accepterez de communiquer toutes les informations que vous avez pu découvrir sur cette... *désignant la salle d'un geste de la main, maitrisé et innofensif* affaire. Et ce qui est lié. Pour le bien de l'Empire bien entendu ! "

Le cyborg passiente dans l'encadrement de l'entrée, toujours anxieux et attentif aux moindres gestes du Sith, ainsi que des potentielles personnes pouvant s'inviter dans ce huit clos.
Revenir en haut Aller en bas
Ayzia
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 4
Personnage : Ayzia
Classe : Sorcière Sith
Professions : Conseillère du Talion
Date d'inscription : 30/06/2012

MessageSujet: Re: Enquête du Talion   Lun 2 Juil - 11:18

Sachant très bien se défendre sans son sabre, Ayzia le désactiva sans toutefois le rengainer pour bien faire constater que le dialogue était ouvert de façon précaire sous certaine conditions, et exigea sans le moindre doute quand à sa menace :

"Je suis la conseillère du Talion Ayzia, avancez une preuve de tout ce que vous dites, et je vous ai sommé de vous identifier, je ne me répèterai pas."

Entendant ses perceptions pour détecter tout signe de danger elle se rapprocha d'un pas du cyborg pour lui rappeler de parler sans délais et de façon précise.
Revenir en haut Aller en bas
Tani'Ha
Visiteur


Nombre de messages : 6
Personnage : Tani'Ha
Classe : Jedi consulaire
Professions : Biochimiste
Date d'inscription : 20/06/2012

MessageSujet: Re: Enquête du Talion   Lun 2 Juil - 12:44

Retenant un mouvement arrière à l'approche du Sith, Nathuram, dans un geste calme, lent et précis, sort de sa ceinture la carte d'accréditation confiée à ses soins par Darth Deïrdre. Jetant un regard alentour, afin de s'assurer qu'aucune présence étrangère ne se trouvait proche d'eux, il reprend d'une voix assurée :

- " Je suis l'agent Elim Garak, accréditation D33P 5P4C3-9 des services secrets Impériaux ! Enquetant officielement sur les derniers... évenements qui se sont déroulé à Kaas-City et qui m'ont mené ici même, Excellence. Actuellement en mission sous l'autorité de Darth Dreïrdre dont voici la preuve ! "

L'agent tend la carte accréditant ses dires et ses fonctions puis attends la réaction de la Twi'Lek aux nombreux tatouages Sith.



Dernière édition par Tani'Ha le Lun 2 Juil - 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ayzia
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 4
Personnage : Ayzia
Classe : Sorcière Sith
Professions : Conseillère du Talion
Date d'inscription : 30/06/2012

MessageSujet: Re: Enquête du Talion   Lun 2 Juil - 13:28

La twi'lek leva deux doigts où vint se loger d'une pensée télékinésique le document en question. Vérifiant les dires du cyborg en consultant la carte elle focalisa quelque peu ses perceptions sur ce dernier.

Après quelques secondes, elle fit deux pas de coté pour laisser l'agent passer vers la scène du crime.

"Après vous, mais n'oubliez pas que votre document ne vous autorise pas à me cacher un élément de l'enquête, surtout si il provient de cet endroit"

Ayzia prit soin d'observer tous les faits et gestes d'Elim maintenant qu'il avait libre accès à l'appartement.
Revenir en haut Aller en bas
Tani'Ha
Visiteur


Nombre de messages : 6
Personnage : Tani'Ha
Classe : Jedi consulaire
Professions : Biochimiste
Date d'inscription : 20/06/2012

MessageSujet: Re: Enquête du Talion   Lun 2 Juil - 15:45

Avançant dans la salle éclaboussée de sang, l'agent commence son inspection des lieux.

- " Je n'en avais pas l'intention, Excellence ! De plus votre supérieur, le Commandant Render, a donné son aval à Darth Deïrdre afin que votre cellule puissent participer à cette.. enquête. Afin de la résoudre au plus vite, dans l'interet de l'Empire. Vous avez donc toute notre confiance !
Ho ! Et si je puis me permettre, puis-je reprendre mon bien, je vous prie ? "


Nathuram tend la main vers Ayzia désignant en meme temps la carte d'accréditation.
Revenir en haut Aller en bas
Nephelë
Reflet d'Argent


Nombre de messages : 502
Age : 28
Personnage : Nephelë (PVE) Sayïa (RP)
Classe : Prêtre
Professions : Enchanteresse / Couturière
Date d'inscription : 29/09/2009

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel:

MessageSujet: Re: Enquête du Talion   Mar 3 Juil - 5:03

Ayzia avait inséré la carte dans son datapad : elle était valide, faite dans les règles, et accordant à l'agent Elim Garrak tout ce dont il pourrait avoir besoin pour que son enquête se déroule au mieux. Toutes les données biométrique correspondaient : implants, taille, mais aussi forme physique et implants internes lui confirmait sa capacité à se fondre dans la Force pour en tirer un maximum d'informations...

La carte était authentique.

Nathuram, de son côté, regardait l'intérieur de la pièce. Un beau carnage. Ses senseurs lui permirent de localiser l'endroit où l'homme se tenait au moment de sa mort : près de la fenêtre, en partie ouverte d'ailleurs.

Il s'avança, prudent et montrant ostensiblement son absence de velléités belliqueuses pendant que la Sith vérifiait ses dires, et fit jouer le vasistas, assez large pour faire passer un homme : pas de sang dans la partie abaissée. Il avait été ouvert avant l'explosion du lieutenant de Bès.

Il ne voyait pas par contre ce qui avait pu provoquer la mort. Il n'y avait pas de trace de détonation à partir d'explosifs classiques, et les lambeaux de chair survivants étaient trop fins pour tout ce que ses banques de données avaient en mémoire. L'homme avait été proprement vaporisé, et il ne voyait pas comment une explosion de cette puissance avait pu épargner la pièce.

Il fit le tour de la pièce à vivre d'un pas mesuré : les traces de sang étaient plus concentrées à environ un mètre cinquante de la fenêtre, et avaient éclaboussé la pièce, maculant toutes les parois.

Ayzia comprit ce qu'il cherchait, et surtout ce qu'il avait découvert.

L'homme était seul au moment de sa mort. Le sas d'entrée était bien fermé à l'heure dite : il était constellé de taches rougeâtres. La petite porte menant vers le reste de l'appartement aussi. Les meubles étaient bien collés au mur : à part le sang qui avait coulé derrière, pas de trace de projection : ils n'avaient pas été déplacés.

Mais nulle part, à aucun moment, il n'y avait de trou dans les petite taches : rien qui pouvait montrer la présence d'une tierce personne.

A part cette effluve de Force, comme un parfum unique, un peu enivrant. Et derrière, dissimulée par la présence de son assassin, la peur hideuse, la terreur pure de quelqu'un qui tente de fuir sa propre mort, qu'il sait pourtant imminente.
Revenir en haut Aller en bas
http://ishtart.deviantart.com
Tani'Ha
Visiteur


Nombre de messages : 6
Personnage : Tani'Ha
Classe : Jedi consulaire
Professions : Biochimiste
Date d'inscription : 20/06/2012

MessageSujet: Re: Enquête du Talion   Mer 18 Juil - 8:44

L'appartement était minable, à peine habitable, une planque plus qu'autre chose. Les murs tapissés de sang projeté, auquel était collé par la coagulation les restes biologiques de ce qui devait être Varrow l'un des lieutenant de Bès, donnait à la pièce un aspect des plus répugnant.

L'agent commence son inspection et trouve quelques indices. L'identification des restes du cadavre qui correspond bien à Varrow, une empreinte de pied sous le vasistas, aucune trace d'explosif ou de résidu d'appareil pouvant provoquer ce genre de dégat, un holo-enregistrement sur l'holonet dévoillant en arrière plan la présence d'une seconde personne dans l'appartement juste avant l'explosion.
Regroupant et analysant les indices, Nathuram arrive à la conclusion suivante :
Le lieutenant de Bès était dans la pièce, avec une autre personne. Terrorisé, il essaye de fuir par le vasistas en tentant d'escalader le mur pendant que la seconde personne sort par la porte principale. Avant de pouvoir atteindre le vasistas, l'homme de main de Bès avait exploser, répendant ses restes aux quatres coin de la pièce.

Nathuram se retourne vers le Sith afin de lui faire part de son analyse, mais cette dernière semble concentrée, observant sa main, son visage emplit d'expression de colère qui n'insite pas l'agent à la déranger. Il traverse alors l'appartement, désireux d'inspecter la serrure electronique de la porte d'entrée, afin de trouver peut etre une trace de l'étrange visiteur. Le seul indice à son sujet qu'il possede actuellement, est simplement sa silouhète impressionnante. Mais rien. La porte semble s'être ouverte d'elle même. Aucun code n'a été entré.

A ce moment là, une violente vague de Force le projete violement vers l'un des murs. Il se relève et le temps de reprendre ses esprits, dégaine son fusil blaster. Mais personne n'est présent dans la pièce, ormis la conseillère du Talion, qui semble également avoir été atteint par cet étrange effet.

Elle explique qu'un pur sang se tenait là, désignant un endroit. L'agent lui fait une desciption de Sebekk qui semble correspondre avec ce que le Sith a percu, et lui donne alors l'holo-enregistrement de la salle d'interrogation.

Peu aprés, Dame Ayzia convoque l'Apprenti Almeek sur place et discute un moment avec lui avant de quitter les lieux, apparement blessée par la vague de force.

C'est alors que débute l'interrogatoire du Zabrak par le cyborg, qui se fait autoritaire et menacant afin d'obtenir un maximum d'information qu'il semblait déjà posséder.
Almeek a eu un contact avec Sebekk. Contact qui lui a surement sauvé la vie. Et une dette a été remboursé ce jour là. Dette entre Sebekk et le père de l'apprenti. L'agent apprend également qu'une dénomée Ashankä connait Sebekk, ainsi que peut etre un moyen de le contacter.

Une fois l'interrogatoire terminé, Nathuram laisse Almeek prendre congé afin qu'il puisse aller se soigner. Certe Sebekk lui a sauvé la vie, mais son intervention légèrement tardive n'a pas empeché quelques traumatismes.

Aprés cela, l'agent se dirige vers le second lieu de crime, ou un autre lieutenant de Bés, un dénnomé Telby, avait été tué. Cette fois ci, dévoré par des insectes et autres nuisibles. Alors qu'il inspecte la ruelle ou l'incident avait eu lieu, un mendiant l'accoste, prétendant avoir tout vu. Sa parole est surement peu fiable, mais mieux vaut ne passer à coté d'aucun indice. Il lui donne quelques crédits et attend les explications du pauvre homme, quand soudainement, ce dernier l'empoigne puissement. Le Cyborg déploie sa vibro-lame rapidement, mais pas suffisament. Son opposant était plus rapide, plus puissant, et bien plus encore, mais il ne lui voulait apparement pas de mal...

La suite reste un mystère. Personne ne se souvient avoir vu les deux interlocuteurs, mais certains affirment tout de meme avoir vu l'agent s'éloigner de la ruelle afin d'y vomir toutes ses trippes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enquête du Talion   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enquête du Talion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enquête du Talion
» enquête Focus 2
» Les enquêtes de Miles Edgeworth
» Une enquête en cours...
» [Rapport] Réunion du Talion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Garde d'Argent :: La Grande Bibliothèque :: Vies Antérieures :: Star Wars :: Secrets anciens-
Sauter vers: