FAQPortailAccueilRechercherAllgendaS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ezhrin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jaeda
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 141
Personnage : Jaeda
Classe : Erudite Jedi
Professions : Cybernétique, Piratage
Date d'inscription : 08/01/2012

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel: Chevalier Jedi

MessageSujet: Ezhrin   Mar 3 Avr - 20:04

Boutanche avait aperçu Ezhrin en haut des escaliers de la cantina... elle vacillait, elle titubait...
Visiblement... elle revenait d'un combat compliqué et était blessée.

Une petite voix dans la tête de Boutanche hurla "It's a trap".
Ha... On aurait pas pu apercevoir Venin entrain de tituber de la sorte ? Boutanche serait allé l'achever, on laisse pas souffrir un animal, même à sang froid, ainsi.
Mais c'était Erzhin... Et bon... même s'il ne voulait pas passer pour "Jedi assistante sociale", et il fallait bien reconnaître que dans toute la galaxie s'il devait y avoir une padawan qui pouvait inspirer un peu de pitié à Boutanche c'était celle là.

"It's a trap : Venin a put remarquer ma sympathie pour sa padawan et l'utiliser ?

Boutanche remonta les marches observe la padawan... Et les mots sortirent plus vite de sa bouche qu'il ne le voulait vraiment "Besoin d'aide ?"... Et au lieu de lui balancer un coups de pied en direction de l'infirmerie il l'attrapa par le bras.

Elle saignait du nez et était pâle "comme la mort".
Elle avait aussi une cicatrice sur la joue.

"It's a trap : Il est tellement pervers qu'il peut l'avoir frappé lui même.

Il appela un peu d'aide sur le canal Lumav.
On lui indiqua de chopper l'animal et de le soigner au temple.
Mais déjà Sheris rejoignait Boutanche et plaquait sa main contre le front d'Erzhin.

"Trop de bruit... de ... lumière" dit la padawan.

"It's a trap : elle a la même maladie que Venin ou alors ils veulent t'entraîner dans un lieu bien particulier pour te faire la peau.

"Sheris tu peux appeler ta sœurs qui s'y connaît en soins de première urgence ?" demanda Boutanche qui pensait surtout qu'on serait pas "trop" de trois... dans cette affaire.
Ils firent assoire la padawan dans un coin pour les premiers soins. Son état avait l'air d'empirer... elle avait le regard vide le pouls faible et filant.

Pendant que Shandris appliquait les premiers soins la padawan se mit à causer.

"La vague... je l'ai fait s'abattre... sur nous..."
Shandris pensait que la padawan se mettait à délirer.
"Venin..."
"Le serpent..."
"Le serpent... la vague..."

Boutanche hésitait à l'assommer tout de suite... on aurait eu moins de difficultés à la transporter par la suite... mais il n'était pas certain que cela aide pour les soins... Et bon au lieu de cela il essaya de comprendre ce que racontait Ezhrin... il était déjà assez difficile de comprendre ce qu'elle racontait en temps normal entre deux bonds dans la cantina... Alors sous le choc...

"It's a trap : supposons que Venin son serpent et la padawan sont dans un bateau... Heu non, cela ne rimait à rien.

"Il a voulu... il est... entré.... pour me... mettre des ... chaînes.."

"It's a trap" Les chaînes il aurait fallut les passer le première fois qu'on t'a aperçut sur la flotte... Mais je reconnais que pour le coups, Venin était pas aussi irresponsable qu'il en avait l'air. Mais bon... a ce qu'il avait compris il n'aurait pas du agir seul.

"Venin était seul ?"
"ils.. sont... liés..."

"Vide... tout arraché... brisé..."
"... Porte..."

C'est un jeux se demanda Boutanche, elle dit des mots on doit en dire d'autres ?

" La porte !!! Ils ... veulent.... l'ouvrir".

"It's a trap" Ils refont le coups de la porte et des clefs !

"le vaisseau..."
"Partie... Venin... ses yeux..."
"Aveugle"

"Its'a trap" : Et tu veux qu'on aille l'aider ? dit Boutanche.

"Il... M'attendra..."
Oui effectivement, Boutanche imaginait Venin tout seul dans le noir dans son vaisseau... il ne pouvait qu'attendre...

"Mais... Je la tuerai... D'abord...Ma mère".
Ezhrin porta la main à sa joue balafrée...
"Ma mère... a fait de .... moi... un monstre..."

Boutanche se rassura alors sur l'état de la padawan... elle avait l'air assez lucide.

"Les monstres... Dangereux... quand... ils sont... cachés."

Ok mais Venin n'était pas sensé vouloir t'aider ? demanda Boutanche.

"Lié ... à elle... trahi..."

"It's a trap : C'est Venin qui a trahi Jaeda ou Jaeda qui a trahi Venin, ou Venin et Jaeda ont trahis la padawan ou... Tout cela n'était qu'un piège pour les mener sur une fausse piste.

"Ne la... touchez pas".... Elle parle de sa plaie que Shandris voulait soigner ou d'autre chose ?
"Le ténébres... sont... là"....

Boutanche regarda la cicatrice se demandant s'il s'agissait de la poignée de la porte ou de la serrure.

"Il a frappé là... le serpent ... La force... De Venin".
"J'ai... échoué".

Boutanche avait bien remarqué que la padawan n'avait pas une tête de vainqueur ce soir... Et il s'apprêtait à le faire remarquer "C'est toi qu'il voulait ou l'Autre ?" Et merde... Boutanche avait attrapé la maladie du "je parle par image personne ne comprends ce que je raconte".

"Il... vouait que je cède... Que ... j'accepte.... Le lien."
"A deux nous sommes si... forts... ils sont liés ... pour ouvrir... la porte."
"L'Autre... derrière la porte... là... le masque."
"Aidez moi..."

"It's a trap" : Boutanche aurait préféré l'abandonner là en fait.
"Le masque et le mandala ils sont où ?" s'entendit-il demander.

"perdu"...


Bon... Shandris mis une dose de "je sais pas quoi" et Ezrhin soit tomba dans le coma ou inconscient... enfin... elle ne parlerait plus pour ce soir. Boutanche se gratta la tête... Sheris pris la chose en main... Et ils montèrent sur son vaisseau direction le Sanctuaire de la Lumav.

Sheris visiblement se posait encore des questions sur la Lumière Aveugle. Que Boutanche balaya d'un revers de main, "c'est bon Sheris, le conseil a permit à Tsion de rejoindre le sanctuaire... ils sont clean...".

Cela fit sourire Boutanche... après tout elle qui voulait se tenir éloignée du sanctuaire allait y mettre les pieds.
Bon... Peut-être que Sheris entrait dans le sanctuaire en tenant une bombe à neutron dans les bras qui allait peut-être nous exploser à la figure...

"It's a trap".... Est-ce que c'était le plan de Venin que de les mettre sur une fausse piste ? Volontairement... En s'occupant de la padawan, cela laissé le temps à Venin et Jaeda de mettre en place leur plan.

Bref... une fois dans le sanctuaire Boutanche indiqua à Sheris la baie médicale pendant qu'il s'occupait des formalités administratives et fournir deux trois trucs...
Une fois assuré que Sheris tomberait sur au moins une personne de la Lumav dans la baie médicale, Boutanche tourna les talons et retourna sur la flotte...

Il voulait en avoir le cœur nette, il se dirigea vers le vaisseau de Venin. L'histoire de jeter un oeil, espérant un peu tomber sur un Venin blessé, assis dans le noir... ce genre de trucs...
Dernière édition par Boutanche le 21 Mars 2012 13:16, édité 2 fois.
Revenir en haut Aller en bas
Jaeda
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 141
Personnage : Jaeda
Classe : Erudite Jedi
Professions : Cybernétique, Piratage
Date d'inscription : 08/01/2012

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: Ezhrin   Mar 3 Avr - 20:05

J'ai eu tort.



J'ai eu tort de croire que dire la vérité à Ezhrin pourrait la persuader de rejoindre notre Grand Oeuvre. Que le lien tout neuf - pas un lien. Un mélange - entre Jaeda et moi allait dissiper doutes et rancoeur chez ma padawan pour laisser place à quelque chose de plus grand ; il faudrait que je me souvienne de l'ampleur que peuvent prendre les passions chez les êtres sensibles. Ceux qui n'ont pas été amputés de leur affect, s'entend.

J'ai eu tort, ensuite, de vouloir la retenir. Selon toute cohérence, et pour rester sur ma ligne de conduite - un tracé propre et net - j'aurais du simplement la laisser s'en aller, avec ses mots blessants, aussi définitifs puissent-ils sonner ; qu'elle me prenne pour un traître, soit ; qu'elle promette la mort à sa mère, soit ; mais qu'elle s'en aille libre et prenne le temps de songer. Les pensées d'Ezhrin sont toujours vives et exaltées, il faut attendre, pour qu'elles se tempèrent. Je le savais, et j'aurais du m'en souvenir. Au lieu de ça, j'ai voulu forcer. Offrir ce que Jaeda aurait offert à sa fille. Donner ce que j'ai reçu. L'enchaîner à un amour absurde qu'elle rejetait de toutes ses forces. Imbécile, Venin. Imbécile !

Mais ma plus grande erreur fut peut-être de me dresser entre la vague et elle. J'avais pu constater, déjà, de la force et de la puissance de l'Autre, de cette chose enfermée et barricadée dans l'esprit d'Ezhrin, je m'y étais même confronté indirectement ; alors pourquoi, par la Force ! pourquoi ai-je voulu m'interposer quand elle a tenté de retourner cette chose contre elle-même ? Elle ne se serait pas détruite ; je ne pense pas l'Autre assez stupide pour tuer son propre Vaisseau. Oh certes, elle aurait été abîmée - comme elle l'a été finalement, malgré mon intervention - et de mon côté j'aurais eu toute latitude pour m'occuper d'elle une fois affaiblie.

Au lieu de ça...

Au lieu de ça, agenouillé sur le sol de mon propre vaisseau, j'écoute grésiller dans le silence les circuits d'une console à l'agonie.
J'ai mal.
En cet instant j'ai l'impression de n'avoir jamais eu aussi mal de toute mon existence. J'ai saigné, je crois. Mes mains rampent à tâtons vers mon visage pour s'en assurer, mais même leur frôlement est une douleur insupportable. Je n'y vois rien. Si. Je vois la Force. La Force partout. Magnifique. Hideuse. Aveuglante. Je la vois se nouer et se dénouer comme un noeud de longues rivières tout autour. Elle me brûle la rétine, encore, et encore, et encore, et j'ai beau fermer les paupières, elle est toujours là. Je la maudis. Longuement.

Il me faut bien quelques minutes supplémentaires pour contrôler en partie la douleur et retrouver un souffle plus calme, plus régulier. J'essaie de faire le point. Ezhrin partie. Sa haine - précisément ce que je voulais éviter. Cette espèce de tristesse, de déchirement étrange, qui oppresse ma poitrine - et que je tâche de mettre de côté, pour un temps. Au diable l'affectif, il faut penser concret.

Où pourrait-elle aller ?

L'option la plus dangereuse serait qu'elle rejoigne le Baron. Lui attiserait sa haine, son désir de vengeance - probablement, à moins qu'il n'ait d'autres plans plus troubles encore. Je n'ai pas eu assez de temps pour en apprendre d'avantage sur ce personnage, pour le cerner, et ça m'inquiète. L'autre option serait qu'elle finisse par attirer l'attention des Jedi de l'Ordre voire de la Lumière Aveugle, et que ceux-ci la prennent en pitié. Les Jedi ne résistent pas à l'envie d'aider leur prochain. C'est dans leur sacerdoce, même s'ils ignorent certains tenants et aboutissants. Chose idiote que de vouloir intervenir dans une situation dont on ne maîtrise pas tous les enjeux... Ce serait gênant, très gênant, mais moins risqué. Quelque part, j'en viens à espérer que ce soit le cas. Qu'ils gardent Ezhrin au chaud et qu'ils la contiennent, la protègent d'elle-même s'ils en sont capables. Pendant ce temps, nous pourrons toujours - Jaeda et moi - avancer d'autres pièces sur l'échiquier.

En espérant pouvoir jouer nos coups avant d'être doublés...

Je me redresse. La douleur me fait ployer mais je tiens bon, même si mes appuis tanguent. Jaeda, oui. Elle a du sentir le choc, l'onde de notre affrontement. Elle doit savoir. Ensemble, nous pourrons réfléchir à un nouveau plan. Ensemble, nous...

Un bruit, soudain.

Non. Pas un bruit. Une sorte de... tremblement ? De frémissement dans la Force ? C'est ça. Je m'immobilise, cessant même de respirer, les sens aux aguets - du moins pour ceux qu'il me reste. Quelqu'un approche.

La peur me saisit soudain. J'en reste un instant paralysé tant il m'est rare d'éprouver cette sensation d'effroi, ce courant glacé, désagréable. Mon instinct me hurle de fuir, de me cacher. Je recule. Un pas, puis un autre. Près de moi, malmenée par la tension qui m'agite, une diode frémit, vibre, puis éclate dans un fracas de verre brisé. Une seconde fait de même peu de temps après. Et encore une autre. Ensuite c'est au tour des néons, que la Force fait exploser avec ce bruit sec, claquant, pur, que j'appréciais tant étant enfant. Je recule encore et, lorsqu'en trébuchant je finis par trouver l'assise d'un fauteuil dans lequel m'installer, très bientôt, je finis par plonger toute la pièce dans le noir. De là, silencieux, je guette. J'attends.

Je suis peut-être privé de la vue mais je me sais encore dangereux. Un serpent n'a pas besoin de ses yeux pour frapper ; son flair suffit, et le mien est plus qu'aiguisé. J'ignore encore l'identité de l'intrus ou des intrus, mais j'espère qu'ils auront la sagesse de s'arrêter sur la passerelle que ne garde plus aucun droide. Qu'ils sentiront la Force éveillée, palpitante comme un coeur, prête à me servir. Et qu'ils rebrousseront chemin.

Quoi qu'il en soit, quiconque osera poser un pied dans cette pièce sera un ennemi. Et je le traiterai comme tel.
Revenir en haut Aller en bas
Jaeda
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 141
Personnage : Jaeda
Classe : Erudite Jedi
Professions : Cybernétique, Piratage
Date d'inscription : 08/01/2012

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: Ezhrin   Mar 3 Avr - 20:05

Les blessures physiques d'Ezhrin étaient sans gravité, du moins les blessures externes. La situation était moins glorieuse sur des plans plus subtiles, et pire encore dans la Force. Le lieutenant Endherion avait rappliqué de Belsavis de toute urgence pour constater la présence de dame Sheris et valider le bon travail de secourisme prodigué auparavant et compléter sur place.

Du point de vue organique, ils ne pouvaient guère faire mieux.

Le guérisseur de service étant déjà occupé par l'arrivée d'un groupe de force de sécurité républicaine escortant un désaxé, c'est maître Tsion'hebb qui fut appelé en personne au chevet de la jeune fille. L'intervention de dame Cyrcée n'y était pas pour rien puisqu'elle avait attiré l'attention sur le cas particulier "Ezhrin" et fourni l'évaluation psychologique rattachée aux diverses observations qu'on avait pu recouper jusqu'ici.

L'affaire s'annonçait complexe.

- "Dame Sheris ? Ne vous étonnez pas que je vous appelle par votre nom, et n'y voyez aucune offense. Je suis heureux que vous ayez franchi les portes de notre sanctuaire, tout en regrettant que ça soit en d'autres circonstances. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ? Quelque chose qui pourrait nous guider vers un processus de guérison ? J'ai entendu parler d'un mandala notamment."

Il était surtout temps de prodiguer à cette âme en détresse un rien de repos, tâchant de l'aider à se stabiliser. Le Jedi approcha la jeune fille rendue dolente par l'effet des sédatifs et tenta de calmer la puissance incroyables des flux énergétiques qui circulaient autour d'elle. Mais à peine eut-il commencé à procéder qu'il réouvrit les yeux, comme s'il faisait soudain face à quelque chose de très inhabituel.

Il était urgent de réunir une cellule d'urgence regroupant les individus disposant d'informations sur le sujet, à commencer par la maîtresse de Jaeda, récemment admise au sanctuaire et guérie de façon peut-être un peu hâtive. Il fallait la retrouver et vérifier si on n'avait pas manqué quelque chose dans le diagnostic. Dans l'attente, les questions arrivaient, calmes et sereines, invitant la jeune fille à se confier en douceur.

Puis, la fatigue aidant, les protagonistes se dispersèrent et la jeune fille se rendormit.
Revenir en haut Aller en bas
Jaeda
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 141
Personnage : Jaeda
Classe : Erudite Jedi
Professions : Cybernétique, Piratage
Date d'inscription : 08/01/2012

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: Ezhrin   Mar 3 Avr - 20:06

Ezhrin se tenait le front, essayant d’arrêter les carillons à l’intérieur de son crâne. Elle le sentit approcher bien avant de le voir. Elle percevait tout de façon mille fois plus forte et donc mille fois plus douloureuse. Elle était comme à vif, écorchée spirituellement.

Il la sondait avec la Force. Elle sentit une autre présence, féminine, douce apaisante…Mais intrusive. Alors les flots de son esprit se rassemblèrent et commencèrent à s’agiter en un lent ressac. Elle était encore hésitante sur ce qu’elle allait faire. Une seule chose était sûre : s’ils tentaient quoi que ce soit, elle n’hésiterait pas. Son nez se remit à saigner sous l’effort. Ce serait bien pire si de nouveau, elle devait élever la vague autour d’elle pour l’abattre. Rien qu’à l’idée de devoir de nouveau élerver ce mur, elle tremblait, connaissant son déchainement et sa violence.
« T’as perdu des neurones, Ez… » pensa t-elle.

Les questions fusaient de la part de l’homme. Sur un ton bienveillant et tranquille mais on ne la lui faisait pas. La femme ne la quittait pas des yeux et elle sentit qu’elle essayait de s’insinuer dans son esprit, sans doute pour savoir. Quelque chose s’agita au fond d’elle, quelque chose qui lui donna la nausée. Celui que Venin appelait « l’Autre ».

Ils voulaient tous savoir. La LUMAV. La Lumière Aveugle. Ils savaient des choses sur elle. Bien sûr. Tout le monde voulait savoir des choses sur elle. Elle se demandait avec un certain détachement de quelle manière la LUMAV allait chercher à l’utiliser. Parce que leurs beaux discours d’amour et de solidarité, elle n’y croyait pas.

Elle ne croyait plus en rien de toute façon. Elle jouait son rôle d’Ezhrin mais au fond d’elle, il n’y avait que ce vide glacé, ce néant. Elle n’éprouvait plus rien, elle ne sentait plus rien comme si elle avait arraché tout ce qu’il faisait d’elle un être sensible. Il ne restait qu’une chose, cette boule de haine, de colère et de désir de vengeance qui tendait ses muscles, faisait briller son regard et la maintenait encore en vie.
« Je suis foutue. Perdez pas votre temps. » s’entendit-elle leur dire. Elle se rappelait les paroles de Venin qui lui disaient qu’elle ne devait pas se perdre dans ces émotions, qu’ils la mèneraient vers sa chute. Viendrait-il pour abréger ses souffrances comme il le lui avait promis ? Il lui manquait déjà tellement ! La boule de sentiments se serra puis se dilata. Percevaient ils seulement son dilemme intérieur ? Non, ils voulaient savoir.

Comme tous les autres dans le fond. Un monstre attire le regard. Ils voulaient des éléments pour comprendre, pour pouvoir agir, pour pouvoir Le détruire. Elle leur jeta quelques informations avec autant de passion qu’on jette un os à un chien. Ils s’y jetèrent dessus la confortant dans son idée qu’elle n’était qu’un outil pour eux et certainement un moyen d’atteindre Venin. Ils devaient se dire que ce serait plus facile avec « la gamine ». Qu’elle était beaucoup plus fragile que son maître et beaucoup plus impressionnable. Est-ce qu’ils se trompaient ? « Te laisse pas aller Ezhrin. Pouce par pouce reprends ton propre terrain. Les laisse pas t’avoir. Bats toi. » Elle s’encourageait silencieusement.

Elle leur donna la localisation de Venin. Elle espérait pour leur propre sauvegarde qu’il ne commettrait pas la folie d’aller le chercher. Parce qu’elle savait très bien ce qui les attendait. Et dans le fond c’est Venin qui les intéressait. Elle le sentait dans les questions pressantes que lui posaient Sheris et Boutanche, elle avait noté le léger tressaillement de leurs muscles. Elle le connaissait bien ce tressaillement. Elle l’avait en permanence.

Elle les observait tour à tour en débitant ses aneries habituelles. Leurs postures, l’expression de leurs visages, leurs réactions. Sa Force déployait autour d’elle, grondante et sombre, les effleurait doucement, prenant aussi leur mesure. Elle épiait à la dérobée la configuration de la pièce, la position et le nombre de gardes , leur équipement et la façon dont ils agiraient. Son cerveau se mit à calculer, jauger à une vitesse effrayante, traçant déjà des plans, élaborant des hypothèses d’attaque, de repli, de contournement. Elle ferma les yeux parce que ça allait trop vite mais contrairement à d’habitude, cela lui donnait la nausée. Et elle était si faible, si fatiguée.

La femme l’intriguait. Elle sentait en elle cette pulsation sombre qui lui était familière. Contrairement à elle, cette pulsation était entourée d’un cocon lumineux. Ezhrin, même dans la Force n’avait pas fait ce choix. Sa haine des Siths l’avait entraînée dans un schéma de pensée tellement tordu qu’il avait affecté la Lumière qu’elle portait en elle. Elle espérait qu’ils ne mettraient pas la main sur son sac militaire dans le vaisseau de Venin. ..

Ils lui proposèrent de rester pour la nuit. Elle accepta, son numéro de bravache lui ayant coûté toutes les forces qui lui restaient. L’homme lui donna un comlink. Elle eut un petit sourire intérieur. Décidément les gens se plaisaient à lui faire cadeau de leurs fréquences privées.

Elle repoussait encore l’idée mais elle la sentait qui pointait le bout de son nez, elle lui faisait se dire qu’elle se trouvait à un carrefour.

D’un côté ces gens de la Lumière Aveugle et de nouveau cet espoir fou de vouloir les croire, et peut-être de mettre un terme à cette folie.

De l’autre, l’aura sombre du Baron, l’apprentissage à ses côtés, et la chute inexorable et lente vers le côté obscur. Mais un moyen d’assouvir sa vengeance et surtout d’abattre les Siths qu’elle haissait par toutes les pores de sa peau.

Tic, tac. La pendule de la vie tournait. Elle ferma les yeux. Demain il serait temps de se décider. La vague enfla une dernière fois avant de s’échouer sur les rives de Morphée.
Revenir en haut Aller en bas
Jaeda
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 141
Personnage : Jaeda
Classe : Erudite Jedi
Professions : Cybernétique, Piratage
Date d'inscription : 08/01/2012

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: Ezhrin   Mar 3 Avr - 20:06

Il était tard et, même si coruscant ne dormais jamais vraiment, le sanctuaire Hedson était paisible lorsque Drek rejoignit la demeure de l’Ordre. Les derniers jours passés sur Voss, occupé a récolter des échantillons pour les recherches médicales de la lumière aveugle, l’avaient un peu coupé de ses frères.

La première chose qu’il fit donc, après avoir demandé au droids de décharger les composés et de les amener aux laboratoires, fut donc de consulter les archives et derniers comptes-rendus en date.

Il fut troublé par le récit des évènements entre l’énigmatique Venin et Jaeda... Une note indiquait également que la padawan de Venin était actuellement a l’infirmerie.

Poussé par un sentiment étrange et immédiat, et par le souvenir du trouble que l'attitude de la padawan avait semé en lui sur Thyton, à leur première rencontre, il se rendit d'un pas décidé vers l'aile médicale.

En chemin il laissa sa mémoire rassembler les fragments de ces quelques instants ou il l'avait observée... sa distraction apparente, l'air qu'elle avait de n'être que dans l'instant... c'est ça qui l'avait troublé, lui qui avait l'habitude de réfléchir, d'analyser et de prévoir, d'être prêt a tout et tout le temps...

Sur le pas de la porte il s’interrompit… La jeune padawan semblait assoupie, d’un sommeil un peu agité. Plus encore que lors de leur première rencontre, elle lui faisait penser à un oisillon affolé, fragile…

Il consultât rapidement son dossier médical pour voir que son corps ne présentait pas de séquelles majeures mais des taux hormonaux indiquant un stress certain. Il programma une demande d’analyse du taux de midichloriens de la padawan pour sa prochaine prise de sang, au cas où.

Il s’assit donc près de la jeune femme laissant son esprit vagabonder. C’était presque une enfant, mais troublée, indisciplinée mais qui dégageait aussi pour lui une impression de désespoir.

"Il y a quelque chose... quelque chose d’autre, au dela de la douleur…" pensa t'il

Il éprouvait une sensation sur laquelle il n’arrivais pas a mettre le doigt…

La relation entre elle, son Maitre, et Jaeda était sûrement plus complexe qu’une simple possession, ou un « simple rituel de sorcellerie sith ». Si venin n’était pas un jedi ordinaire, il n’avait pas ressenti de noirceur a son contact… Toute cette affaire valait qu’il s’y intéresse…. Aussi resta t’il là, attendant le réveil de l’oisillon…
Revenir en haut Aller en bas
Jaeda
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 141
Personnage : Jaeda
Classe : Erudite Jedi
Professions : Cybernétique, Piratage
Date d'inscription : 08/01/2012

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: Ezhrin   Mar 3 Avr - 20:07

Ez rêvait. Son esprit embrumé l’avait ramenée dix ans en arrière.

La haute stature de son père, son regard tantôt sévère, tantôt pétillant, en train de lui ébouriffer les cheveux. Le Sergent Tirailleur Thomas Highway, même si elle savait ne pas être de son sang aujourd’hui, avait le centre de sa vie pendant toute son enfance. Son ancre, son repère, les bras vers lesquels elle se jetait quand tout se troublait autour d’elle, quand elle ne comprenait pas les sensations qui l’assaillaient.

Le bruit assourdissant tandis qu’ils fuyaient sur le speeder. En quelques heures, toute leur existence avait basculé tandis que Coruscant entrait en guerre. Le choc, la fumée, l’enfant avait secoué sa tête, sonnée.

Son père déjà avait saisi son arme et tenait en respect la haute silhouette d’un Sith brandissant avec légèreté deux sabres rouges. « Derrière moi, Ezhrin » lui avait-il ordonné d’un ton calme. Elle ne discutait jamais les consignes du sergent et elle bondit pour se mettre à l’abri . Tout s’accéléra, les tirs, le recul du Sith garde haute et ce bond prodigieux qu’elle le vit faire, bouche bée. Quelques passes déjà c’était fini, elle regardait sans comprendre, le corps du soldat étendu sur le sol, inerte, la poitrine fumante.

La colère monta enfla, une haine dont elle ne se serait jamais crûe capable d’éprouver un jour. Les yeux aveuglés par les larmes, la petite fille se jeta sur la dépouille du sergent en criant son nom. Elle le secouait, tapant de ses petits poings sur lui, hurlant de ne pas la laisser seule. Un mouvement dans l’air, un éclair bleu. Une silhouette avait surgi, s’interposant entre le Sith et elle. Elle leva les yeux, hébétée. Un sabre bleu croisé avec deux sabres rouges.

La jeune femme s’agitait dans son sommeil.

Le temps tout d’un coup sembla s’étirer, ralentir. Ezhrin suivait l’étrange ballet, indifférente. Un courant d’air glacé passa sur son esprit tandis qu’un grondement montait en elle. Il a fit revenir à la réalité comme soufflée, tout allait trop vite, si vite, son corps semblait crépiter d’énergie, ses muscles se tendaient, prêt à l’action.

L’homme au sabre bleu vola et s’écrasa lourdement sur le sol. La poignée de son sabre roula aux pieds d’Ezhrin. Mûe par un instinct qu’elle ne connaissait pas, elle s’en saisit, les yeux fixes. A cet instant précis, elle assistait presque de loin à ce qui était en train de se passer. Elle bondit, un bond incroyable, impossible. Alors qu’elle était en l’air, sa tête se vrilla d’un millier de points lumineux et elle se sentit étrangement bien, sereine, à sa place, comme si elle avait attendu cet instant toute sa vie. Ses pensées se multipliaient à une vitesse folle, ses gestes aussi. Son esprit n’était tendu que vers un but : détruire ce Sith, l’annihiler.

Le sabre bleu jaillit, à sa grande surprise et se croisa avec les armes de son adversaire. Il la dominait de toute sa silhouette, de toute sa stature et pourtant, aucune peur ne vint la perturber. L’air tendu, concentré, elle rendait coup pour coup, esquivant, parant avec une grâce féline. Il l’éprouvait, retenant ses attaques, comme pour la tester. Elle s’acharnait, agressive, mordante, sans pour autant l’atteindre.

Combien de temps cela dura t-il ? Cela avait-il seulement de l’importance ? A son tour, elle se retrouva au sol, un goût de terre dans la bouche, vide, comme glacée. Sa joue balafrée pulsait sourdement. Elle entendit son pas lourd. L’enfant se releva alors en titubant , le regard mauvais. « Je ne mourrai pas à genoux, chien de Sith ! », gronda t-elle. Un rire grave lui répondit, tandis que le visage de l’ennemi apparaissait. Ezhrin lui lança un regard furibond, se figeant brusquement en une expression horrifiée. Ce visage…

Ce visage !

Dans le sanctuaire Hedson, la padawan s’assit brusquement dans son lit en hurlant.
Revenir en haut Aller en bas
Jaeda
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 141
Personnage : Jaeda
Classe : Erudite Jedi
Professions : Cybernétique, Piratage
Date d'inscription : 08/01/2012

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: Ezhrin   Mar 3 Avr - 20:07

Le sommeil de l'oisillon était agité, nul besoin d'un cardio moniteur pour s'en rendre compte.

Drek, assis sur une simple chaise, continuait à parcourir les informations récentes disponibles sur l'holonet de l'ordre, lançant quelques ordres de recherches distraitement, mais le gros de son attention était concentré sur Ezhrin. Il l'observait au travers de la Force, ressentait ce trouble...

"Pauvre enfant... "

Doucement, avec une délicatesse que l'on aurait difficilement soupçonné chez un tel colosse il fit appel à la Force en une subtile variation des arts qu'il utilisait plus régulièrement. Avec douceur il environna la padawan d'un flot de Force, non pas d'un mur, mais d'un nuage dans lequel il tenta de faire passer ces qualités que la l'ordre mettait en avant, les qualités qui était le fondement du code même d'un Jedi ; paix et sérénité, chaleur et protection...

Cela fit effet un temps, les traits se détendirent, un instant... un instant seulement.
Revenir en haut Aller en bas
Jaeda
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 141
Personnage : Jaeda
Classe : Erudite Jedi
Professions : Cybernétique, Piratage
Date d'inscription : 08/01/2012

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: Ezhrin   Mar 3 Avr - 20:07

- "Votre compassion est votre Force, Dreksharr." sourit le maitre de l'Ordre en s'approchant.

"Même si votre Force ne s'y résume pas, bien entendu."

Il sourit puis posa à son tour sur l'enfant un regard paisible, celui d'un homme qui contemple un paysage là où il n'y avait qu'à voir une jeune fille plongée dans un sommeil agité.

"J'ai examiné cette enfant, du moins ce qu'elle a bien voulu me laisser entrevoir. Sa mémoire n'est plus intègre. Quelqu'un, ou quelque chose, lui impose certaines limites. Elle redoute ce qu'elle possède et nourrit des sentiments vifs plus ou moins inconscients envers tous ceux qui sont susceptibles d'examiner cette blessure psychique. Cependant ces barrières sont de plus en plus fragiles et laissent parfois filtrer une sourde puisssance qui dépasse les capacités d'une frêle jeune fille."

"Autrement dit, pour ce que j'en perçois, elle est le réceptacle, probablement involontaire, d'une puissance qui dépasse celle de bien des maîtres, et sans doute celle de plusieurs maîtres réunis. Si une bataille devait se produire, j'ai peur non seulement que l'issue soit incertaine mais encore que la psychée fragile de notre jeune adolescente n'en subisse de larges séquelles."

Le cri soudain troubla un instant sa sérénité. Il s'avança en douceur et s'assit tranquillement au pied du lit.

- "Bonjour Ezhrin. Comment te sens-tu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Jaeda
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 141
Personnage : Jaeda
Classe : Erudite Jedi
Professions : Cybernétique, Piratage
Date d'inscription : 08/01/2012

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: Ezhrin   Mar 3 Avr - 20:08

Le Maître de l'Ordre et l'éminence grise étaient arrivés en silence. Je ne pu que hocher la tête pour les remercier du compliment lorsque la padawan s'éveilla en sursaut.

La première réaction de l'enfant fut celle d'un oiseau apeuré et je dus déposer mon arme assez loin pour la rassurer. Maître Tsion lui proposa notre aide, pour lutter contre ce qui la rongeait de l’intérieur... Mais, je ne sais pourquoi, j'étais convaincu que malgré leur sagesse, Tsion'hebb et Mystiruis faisaient fausse route avec cette enfant. Il la pressaient de trop, mais leur douceur convainquit l'oisillon de se laisser aider, ériger une nouvelle barrière contre cette chose, cet "autre".

Leelo'sea, Wallan et Tanatiel vinrent les assister dans un rituel, mais a peine avaient ils commencé qu'une vague, un ras de marée de Force, emplis de toute la malignité possible commença a se dresser depuis Ezhrin, une force bien au delà de la puissance d'une padawan, aussi douée soit elle.

Les membres de l'ordre luttaient pour contenir cette chose.. l'enfermer. Mais cette chose réagis avec violence tentant de nous broyer sous sa noirceur... dans un contact mental effroyable.. La Force se déchaînait autour de nous faisant voler en éclat le matériel de laboratoire, les cuves a bacta et les instruments médicaux. L'autre pris la voix d'Ezhrin dans un discours aussi mégalomane que terrifiant, signifiant que son avènement était proche et que nous n'étions pas de taille...

Dans l'oeil du cyclone je ne cessait de m'adresser à la padawan, tandis que mes frères se rapprochaient unissaient leur forces pour triompher. Écroulés de fatigue nous avions vaincu, mais à un prix terrifiant, l'éminence grise était profondément touchée, de même que Tanatiel. Quant à moi, si ne j'avais eu a subir pratiquement aucune blessure physique, j'avais été atteinds profondément.

Rapidement des renforts médicaux arrivèrent, Maa et le lieutenant Endherion se portèrent au secours des blessés tandis que Tanab essayait d'aider de son mieux. Je me remettais, lentement du choc, alors Ezhrin, après avoir saigné abondement du nez et des oreilles récupéra à une vitesse prodigieuse.

Mes frères voulaient, après cela retenir Ezhrin, malgré l'engagement précédent de Maitre Tsion'hebb. Je m'y opposais avec assez de virulence, et obtint que la padawan me soit confiée plutôt qu'enfermée au sanctuaire.

Tanab tint à nous escorter jusqu’à la griffe blanche, a bord de laquelle j'ai eu une longue conversation avec cette enfant
Revenir en haut Aller en bas
Jaeda
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 141
Personnage : Jaeda
Classe : Erudite Jedi
Professions : Cybernétique, Piratage
Date d'inscription : 08/01/2012

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: Ezhrin   Mar 3 Avr - 20:08

Cela faisait quelques jours que je veillait sur elle... Cela faisait deux nuits que je m'éveillait en sueur, les revoyant tous, ressentant cette douleur que seul ceux qui ont tout perdu ont ressenti. Bien sur, je n'avais pas tout perdu... j'étais encore là, plus fort, plus dur même...

Alors que la douleurs étreignait ma poitrine, pour chasser ces images, je quittait ma cabine de la griffe blanche et me dirigeait en silence vers sa cabine, veillant sur son sommeil toujours agité.. j'aurais du être plus fort et pouvoir l’apaiser, mais en ce moment j'avais du mal à m’apaiser moi-même...

Au premier matin... mes premiers cauchemars depuis bien des années, nous reçu la visite du Maitre et de l'Eminence grise. Une visite empreinte de la douceur dont il savaient faire preuve, mais dans laquelle j'ai perçu le doute... De l'inquiétude pour moi ? Je suis fort, je guéris... toujours... De la défiance après mon attitude de la veille... peut être.. surement même... mais ils n'ont pas touché l'abîme, n'ont fait qu'effleurer sa force, et cela les a laissé chancelants..

Ez elle, à été forte, parfaitement rétablie de ses saignements, mais... en l'espace de quelques heures, en partie peut être suite à notre discussion, elle a grandit, et s'est décidé a nous accorder sa confiance... le moins qu'on puisse faire pour elle, est d'en faire autant... je demandais alors à Tsion'hebb l'autorisation de bouger, de quitter ce vaisseau quelques temps et ses cabines qui devaient commencer a se faire exiguës pour l'enfant.

Bien sur, j'avais une destination en tête, pas tant un lieu qu'un nom... un nom qui éveillait en moi une sourde colère, colère que je dus apaiser d'un effort conscient, un nom qui me laissait sur la langue un gout de fiel, et qui laissait en mon esprit une certaine confusion.

*il faudra qu'il s'explique... non il aura intérêt à s'expliquer... et a se montrer convainquant... sinon... sinon quoi ? le frappera tu de ton sabre ? le défiera tu ? *

Je secouait la tête... chassant des idées proches d'idée de meurtre... il fallait que je sache, pour Ez c'est ce qui comptait, les idées que j'avais en tête n'étaient pas digne d'un jedi.

Nous avons décollé pour Thyton, Ez savait ou le trouver, et nous avons rejoint l'endroit. Je protégeais l'élève d'une réaction inatendue de son maître e n l'enveloppant d'un léger courant de Force. Il était la, debout près de la cascade, en train de méditer. J'inspirait rapidement, et ajustait ma tenue afin que rien n'entrave mes mouvements, dans le cas ou le conflit serait inévitable.

*Par la Force elle même, qu'il tente un seul geste et il devra alors me combattre* J'étais prêt, venu pour discuter, venu aussi porter par une sourde colère que je qualifiait dans l'instant du nom de justice.

je l'interrogeait, tandis qu'il me fixait de son regard aveugle... aveugle mais perçant, j'en suis convaincu... Il n'était pas responsable des marques de l'enfant, mais il se mura en esquives et silence. il ne sortirait rien de cette rencontre à part l'aveux d'Ezhrin qu'il ne l'avait jamais marquée. Seul un combat, remporté par moi aurait peut être pu l'amener à en dire d'avantage... Mais cela était indigne... indigne d'un jedi... indigne de ceux en quoi je crois... et pourtant je l'ai désiré.

Je me suis donc écarté, m’apprêtant à repartir sur coruscant, et a me plonger dans les nombreux dossiers qui émaillent cette sombre histoire. De cette discussion j'ai tiré un enseignement... Je crois qu'il éprouve un attachement sincère pour Ezhrin... et j'ai senti une note de regret dans leur séparation... ce qui les unis est fort, et a la lumière des informations acquises ultérieurement, compréhensible. Une chose est sure, quelqu'un apte a s'attacher a autrui ne saurait être totalement mauvais...
Revenir en haut Aller en bas
Jaeda
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 141
Personnage : Jaeda
Classe : Erudite Jedi
Professions : Cybernétique, Piratage
Date d'inscription : 08/01/2012

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: Ezhrin   Mar 3 Avr - 20:08

Vivre aux côtés d’Ezhrin, c’était adopter un rythme tourbillonnant, instable.

Elle avait investi le vaisseau de Drek, se l’appropriant de la manière la plus naturelle qui soit, explorant son espace et ses recoins de fond en comble.

A côté du lit que le Chevalier Blanc lui avait octroyé s’amoncelait un bric à brac impressionnant. Des câbles, un boulon, un verre vide, des vêtements jetés en boule, une éprouvette sans contenu, une plante séchée…La jeune femme ramassait au hasard des choses et les entassait.

Drek sentait peser le regard bleu marine sur lui. Elle l’observait, semblant le jauger, l’estimer. On la sentait encore sur la défensive mais elle se laissait aller de temps en temps à quelques plaisanteries. Elle semblait adorer le taquiner.

Son appétit était sans limite. Elle engloutissait à la va-vite des quantités impressionnantes de nourriture et il n’était pas rare que la nuit, elle se lève encore pour grignoter, entre deux cauchemars ou rêves agités. C’était à se demander où toutes ces calories passaient, la silhouette mince et gracile ne répondant pas à la question.

Elle était sans cesse en mouvement et son attention se posait sur des points de détails pendant quelques instants avant d’être attirée très vite par autre chose, commentant par un babillage incessant ce qu’elle voyait, posant des questions pour immédiatement se désintéresser des réponses. Il était difficile de la suivre, de comprendre son fonctionnement.

Drek avait constaté que plus elle était sollicitée émotionnellement et plus son hyperactivité augmentait. Si elle était nerveuse, tendue ou déstabilisée, elle se mettait à sauter, sans réellement en prendre conscience.

Depuis leur voyage sur Tython, elle ne sortait plus du vaisseau sans la bure grise dont la capuche cachait ses traits et elle marchait résolument tête baissée. A l’extérieur, il la sentait tendue, déployant sa Force autour d’elle aux aguets, jetant des regards aigües aux alentours. Comme si elle se sentait suivie ou traquée.

Quand elle pensait qu’il ne la regardait pas, le regard d’eau se voilait légèrement, brillant d’un chagrin contenu, dissimulé. Elle semblait à vif, prête à se rompre, rongée de l’intérieur par des choses qui semblaient l’avoir plus atteinte qu’elle ne voulait bien le montrer. Prisonnière de ses émotions refoulées, elle était en train de faire monter une pression qui aurait des conséquences désastreuses si elle n’était rapidement pas canalisée...
Revenir en haut Aller en bas
Jaeda
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 141
Personnage : Jaeda
Classe : Erudite Jedi
Professions : Cybernétique, Piratage
Date d'inscription : 08/01/2012

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: Ezhrin   Mar 3 Avr - 20:09

Depuis quelque jour une tempête ravageait l'interieur de la griffe blanche, une tempête faite d'énergie, de vitalité, mais aussi de tristesse.

Drek laissait passer le désordre dont il n'avait pas tant l'habitude mais cela faisait partie, pour le moment en tout cas de ce qui était nécessaire à cet enfant. Aussi, il regadait complaisament, le droid tenter de ramener un peu d'ordre, avec comme instruction de ne pas trop en faire. Il voyait son énergie, mais aussi sa tristesse latente depuis sa rencontre avec son maître.

Décidé a lui changer les idées, décida de se rendre sur Balmora... un choix étrange... une zone de guerre... mais c'est une autre guerre que menait la padawan, et avoir l'occasion de se défouler en se rendant utile ne pourrait qu’ être bénéfique... plus qu'une cage de Force.

Il lui laissa l'occasion de se défouler, lui donnant rendez-vous à la cantina quelques heures plus tard.
A l'heure dite, elle était la, vêtue d'une bure claire, si curieusement assortie a l'armure du gardien. Elle faisait preuve d'une grande prudence, ne quittant pas la porte des yeux, s'en éloignant sans perdre l'entrée de vue.
Ils parlèrent un long moment, d'elle, de celui qu'elle appelait son père et de ce qu'elle considérait comme une expérience et Drek un problème. Le chevalier était on ne peu plus conscient du danger, mais ce n'est pas en étouffant un oiseau au creux de ces mains que l'on peut lui apprendre a voler. Ils parlèrent aussi de Drek, abordant superficiellement son passé, qu'il était réticent a évoquer.

Drek Reçu une communication de T7.. il regarda la padawan, réfléchit un instant, et annonça a Ezrhin qu'elle disposait encore de quelques heures devant elle... que si on la cherchait il la couvrirait. C'était un grand risque vis à vis de l'ordre mais Drek était confiant. Aussi retourna t'il sur la griffe blanche ou il l'attendis en mettant un peu d'ordre, passant des commande de vivre et lançant T7 dans des procédures de révision standard.

Il attendais, occupait son esprit dans une partie d'holo-echec contre le petit droid qui s'averait etre un adversaire redoutable... Il occupait son esprit pour ne pas céder a l'envie de partir a la recherche de la padawan, se rappelant que malgré son jeune age elle était assez forte pour faire face aux quelques malheureux colicoides du secteur.
Alors que la partie s'avançait le sas d'entrée de la griffe souvrit et la jeune femme rentra en silence, portant un vieux sac millitaire, son sac... et son contenu... Elle se tenait la, comme prette a affronter une tempete... une tempete qui ne vint pas.

-"Ca va c'est bon. Vas y qu'on en finisse." dit-elle sur la défensive, puis elle lui désigna le sac.
- "C'était pas prévu. Mais il fallait que je le récupère. C'était important."
Elle s'attendais à des remontrances, des cris...
- "Est ce que tu m'entendrais mieux si je criait" ce fut la déclaration, douce-amer du guerrier qui déstabilisa l'enfant.

Bien sur il avait compris comment elle avait récupéré son sac, il lui confia aussi le soucis qu'il avait eu de son absence, le fait que son odre traque son maître.

Instinctivement, elle prit sa défense...avec des mots évoquant l'ombre aux oreilles du chevalier... Non, pas sa défense en fait, elle le voyait comme un être dangereux et sournois... mais tout en elle trahissait l'attachement qui la liait a lui, et la douleur causée par les évènements récents.

Drek balaya le sujet de la traque, de son maitre d'une main, oublieux un instant de ses recherches pour se concentrer sur la douleur qu'évoquait Ez... Douleur qu'il nomma sans erreur...

C'était une douleur qu'il pouvait comprendre, pour l'avoir cotoyée longtemps... Comme il ne l'avais peut etre jamais fait Drek se livra alors... peut être que ces cauchemars y étaient pour quelque chose, mais le chevalier baissa sa garde livrant une part de son être que personne n'avait pu apprecevoir...

Dans la pénombre du vaisseau, elle se réfugia dans ses bras... enfant, jeune femme blessée, abandonnant pour une fois toute armure. Ils réstèrent ainsi, vulnérables, un temps incertains jusqu'a ce que l'esprit d'Ez se mette en route... jusqu'a ce que l'energie lui revienne, tirant Drek de ses propres pensée.

Le gardien regarda alors la jeune femme et lui fit en souriant une proposition qu'il s'avait qu'elle ne refuserait pas...

"tu veux manger quelque chose ?"

Un sourire, un bon rapide en direction du coin repas... et elle était repartie, enfilant a nouveau son armure...
Revenir en haut Aller en bas
Jaeda
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 141
Personnage : Jaeda
Classe : Erudite Jedi
Professions : Cybernétique, Piratage
Date d'inscription : 08/01/2012

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: Ezhrin   Mar 3 Avr - 20:10

Drek récupérait lentement, reprenant des force, après un nouveau combat difficile, un assaut dévastateur dont il n’avait même pas été la cible… Dans sa grosse main, la petite main d’Ezhrin, calme et détendue sous l’effet de l’épuisement et des puissants sédatifs qu’il lui avait fait administrer. De l’autre coté, Lixia dormait d’un sommeil agité sur un lit de camp… elle n’aurait de toute manière pas voulu s’éloigner…

Etreignant un peu la main, il revit défiler le temps des images rapides changeantes… Thyton… inconséquente… L’infirmerie…Blessée d’une vague déferlante… la compréhension… Tyhton à nouveau et taw’wid… Une cabine de vaisseau, et la vraie Ez…Balmora… et son soldat débile... le temps se ralentit sa course… Ezhrin étendue sur un autel de pierre, sous un dais…immobile…La cantina et la course pour la retrouver… Le temps se figea… S’accrochant à une image de jardins…

Oui ils avaient encore parlé aujourd’hui... quant elle était venue à lui dans ses nouveau vêtement… ça lui allait pas mal, mélange entre une tenue traditionnelle et martiale… certes un style affectionné par les sith, mais, l’habit ne fait pas le « moine »...

Ils avaient discuté un moment, de ce dont elle avait besoin, de la manière dont il l’aiderait… pas en tant que maître mais en tant qu’ami… Elle avait été dure… engoncée dans son armure… mais Le chevalier voyait a présent clairement au travers...

Avec une idée bien précise derrière la tête, ils mirent cap sur Hoth… un lointain bout de caillou gelé. Le froid les saisis des qu’ils sortirent de la navette… un froid vif… mais tolérable a l’intérieur de la base. Ezhrin observait la grande caverne de glace en silence, s’arrêtant devant un taun-taun harnaché près de la porte.

Lentement, ils sortirent, le froid, d’abord vif, se fit intolérable a peine les champs de force franchis. Le chevalier ajusta ses mécanismes corporels pour lutter contre cette agression tandis qu’Ezhrin claquait violement des dents. Le chevalier lui expliqua comment faire face a ce froid si atroce… Non ça ne marchait pas… le chevalier tourna la tête un instant et la jeune femme disparut… un instant d’inquiétude… il leva la tête… elle avait bondit a une hauteur impossible… Faisant appel à la Force le chevalier bondit à son tour la rejoignant sur l’étroite corniche… Perchée, Ezhryn déploya son esprit…En hauteur sa faculté de concentration était remarquable… Immédiatement elle intégra les principes de contrôle somatique… et quelques secondes plus tard… sous le regard approbateur de Ez, le froid état devenu gérable, ensemble ils sautèrent, elle se réceptionnant comme un chat, le gardien plus lourdement mais efficacement…

Le problème du froid réglé, Drek et sa protégée s’écartèrent de l’entrée de la base… Non loin ils tombèrent sur de redoutables chats des neiges… Ces gros félins à l’allure un peu pataude étaient de redoutables prédateurs, aussi rapides que puissant.
Ils conversèrent un long moment, le chevalier poussant son amie aux limites de sa logique, mais y heurtant sans cesse un mur. Mur qu’il tentait de contourner, pour lui faire voir d’autres possibilités. Soudain la bête attaqua, sans prévenir, avec une vitesse folle. Contenta de parer les premières attaques et observa Ezhrin danser avec ses sabres, efficace. Le combat s’acheva rapidement tandis que la discussion entre Le chevalier et la jeune femme reprenait brièvement pour s’interrompre sur une dernière note positive.

Le Gardien proposa alors un break… et un chocolat chaud dont la simple idée illumina le visage de l’enfant. Ils dirigèrent donc vers la cantina ou ils furent bientôt rejoints par la jeune Lixia qui, rentrée tard, avait passé un long moment a récupérer. Soudain au grand étonnement de Drek Ezhrin clama qu’elle avait faim.

Un gémissement… Lixia se retourna dans son sommeil… perturbant le ronronnement régulier des appareils médicaux.

Ils s’étaient retrouvés au mess, tous les trois, Ezhrin dévorant plat après plat comme un rancor affamé. La comparaison entre sa jeune amie et un bébé rancor fit sourire le chevalier qui promit à l’enfant qu’il l’emmènerait sur Belsavis, voir a quoi ça ressemble de prêt. L’enthousiasme qui répondit à la proposition lui fit chaud au cœur.

L’heure de la réunion approchait, avant Shaenna souhaitait s’entretenir avec lui. Il confia Ezhrin l’une à l’autre, le temps de régler tout ce qui devait l’être.

La discussion avec Shaenna fut relativement brève, car même si elle pensait avoir de bonnes raisons de douter des actes et motivations du Gardien, ce dernier était sur de lui, serein et confiant dans le fait qu’il avait agis pour faire ce qui était bien.

Mais l’heure approchait et les alphas fermèrent les portes de la salle. Le credo, que le chevalier écouta plus qu’il ne récita, méditant sur sa signification profonde. La réunion s’engagea alors réellement, avec des comptes-rendus d’opérations, les vérifications usuelles des ressources disponibles et affectées.
Deux notes inquiétantes furent portées à leur attention, et Drek se promit de se joindre aux recherches… et d’y adjoindre ses jeunes amies.
Ces rapports de fonctionnement furent suivi comme a l’accoutumée des rapports disciplinaires. La plupart ne relevant pas de la surprise pour le gardien. Deux rapports surprirent cependant Drek… le premier concernant un blâme… le second consistant en une promotions a un rang supérieur pour un croyant s’étant distingué, partie du discours qui lui fit pensé qu’il avait été occupé loin de ses frères pour passer a coté de ça. C’est la stupeur qui supplanta ces considérations lorsque le maître de l’ordre l’appela à ses coté pour le féliciter… Stupeur parce qu’il savait avoir frôlé les limites de ses prérogatives lors de l’assaut, frôlé voir légèrement dépassé. Mais cette nouvelle marque de confiance du Maître et l’Eminence furent pour lui un message des plus rassurant. Remerciant ses frères, le nouvel Adepte repris sa place parmi eux.

Drek ne profita pas longtemps de ce court, trop court moment… son communicateur bipa… dans un sentiment d’urgence le chevalier décrocha discrètement.
-« Vos padawan font du grabuge a la cantina »
*Mes Pada… Nom d’un Bantha affamé* Aussi tôt le chevalier s’excusa au près du maître et de ses frères pour se précipiter sur la station Carrick, n’hésitant pas a user pour l’occasion des quelques laissez-passer d’urgence en sa possession.

La cantina semblait calme… Au comptoir Ezhrin et Lixia sirotaient leur verre, sagement… Drek s’approcha et elles se retournèrent… la discussion qui suivit promettait d’être animée, les deux jeunes femmes se sentant rejetées par l’ordre, avaient décidé de fuir le sanctuaire et de ne pas y revenir. Elles étaient... furieuses… Non, même pas furieuses mais décidées…

Sur la fréquence privée de l’ordre des message fusaient… une garde d’honneur… une visite inattendue… le baron de Jawall. L’esprit du gardien fonctionnait à toute allure… Jawall… la rose de Jawall. Le baron de Jawall… le baron… LE baron ? En quelques secondes à peine la donne avait changée. Le baron qui traquait Ez ? Osant se pointer au sanctuaire… Cela ne présageait vraiment rien de bon.

Drek intercepta Lixia qui était en train de se faire sermonner par boutanche, et les jeunes femmes a la remorque il fila a toute allure vers le sanctuaire. Ainsi encadré il pénétra dans la vaste salle de réception de l’ordre où, en formation serrée, Le maître et l’éminence, encadrés par de nombreux croyants et acolytes faisaient face au baron et a son « escorte ».

Un instant l’image fit sourire Drek d’un rictus un rien carnassier… Il aurait presque plain l’homme qui se tenait ainsi entouré… Ezhrin lui murmura la nature de leur interlocuteur… un sith qui l’avait faite kidnappée et qui avait tentée de la mener du coté obscur. Fort de ces éléments Drek fit preuve d’une grande diplomatie espérant au fond de lui que l’autre commettrait une erreur… Ce ne fut pas le cas… pas cette foi la. Cependant les choses faillirent très mal tourner. Ez escorta le baron jusqu’au seuil du sanctuaire ou elle sauta sur son adversaire après l’avoir clairement prévenu qu’elle le ferait. Ce dernier ignorant la menace, c’est Drek qui, la mort dans l’âme intervint à la vitesse de l’éclair. Ez était puissante mais il lui restait bien à apprendre… Une stase de Force Stoppa nette l’attaque et avant que la jeune femme ne puisse s’en défaire il avait entouré le baron d’un mur de force… Le sith avait remporté une victoire, deux même du point de vue de Drek et le lâche se replia immédiatement entre les murs du sanctuaire. Il avait réussi a faire trébucher les deux padawan, une oralement l’autre par ses actes… et les choses n’allaient pas en rester la c’était a craindre.

A l’intérieur du sanctuaire, des dispositions furent rapidement prises pour évacuer cet invité indésirable tandis que, sur le seuil un autre duel reprenait. Un duel ou Drek tentait de se montrer aussi conciliant que convaincant… Fermement résolu a accomplir sa promesse de veiller sur Ez… et de conseiller Lixia.

Une fois de plus… Le chevalier était en bute a une situation pour laquelle sa formation standard de Gardien n’aurait pas suffit, et il remerciait la Force des heures passées a suivre des cours de rhétorique qui le barbaient tellement enfant… Un de ses arguments avait porté il le savait et les deux jeunes femmes s’éloignèrent pour un conciliabule.

Ez séffondra, en pleures. Qu’est ce qui avait été dit… Drek se précipita, juste a temps pour l’empêcher de prévenir les autorités sur son com… les forces de l’ordre n’étaient pas compétentes pour gérer le cas actuel. Le chevalier la pris dans ses bras la soulevant comme si il ne ressentait pas son poids… Une nouvelle foi il éloigna sa main du communicateur… Ez mourrait en prison il en était certain… mourrait ou bien pire… La jeune fille était… Perdue tandis que Lixia la soutenait de son mieux. Le Grand Blanc… comme elle avait pris l’habitude d’appeler Drek… faisait aussi de son mieux… proférant des paroles rassurantes, jusqu'à ce que lixia lui suggère l’idée brillante du vide.

Il amena l’enfant jusqu’aux limites du bâtiment la ou la plateforme du sanctuaire cette la place à un vide vertigineux Enfin… elle se calmait… se calmait et se mit une nouvelle fois à murmurer quelques mots… le Code… Pas le code jedi que tous connaissaient… pas le crédo de la Lumière aveugles mais des mots centenaires qu’elles n’aurait pas du connaître, l’ancien code jedi… Qui touchait si particulièrement l’esprit de Drek… Il le murmura avec elle, le récitant a mi voix en sa compagnie… Jusque la c’était rassurant… Ce code oublié était, aux oreilles de Drek, tellement positif qu’il ne pouvait venir de l’autre… de cet esprit de haine qu’il avait touché et ressenti. La ou les choses prirent une autre tournure… c’est quand Ez adjoint a ce code, un autre plus sombre porteur d’une sensation de danger imminent pour le Jedi… le code sith… Ez délirait… Drek intima a lixia de contacter Taw’wid… l’autre se réveillait c’était manifeste… et le Gardien combattait sur un terrain qui n’était pas le sien… Il luttait cependant… avec des armes dérisoires contre ce qu’il ne pouvait atteindre… Contrant chaque phrase… opposant l’harmonie au Chaos, la paix a la tourmente, l’amour à la haine.

Drek combattait avec toute sa résolution, mais il sentait qu’il perdait du terrain…Il hurla le prénom de celui qui se faisait appeler « venin »… Qui arriva enfin. Sous l’impulsion de Taw’wid le combat prit une nouvelle dimension tandis que Drek s’acharnait, tandis que Lixia s’acharnait. Rusé, patient, Taw’wid gérait la plus grosse part du combat et Drek se sentait impuissant… La vague enfla... de manière démesurée… prête a s’abattre sur Taw’wid… Dans un réflexe qu’il avait passé une vie a acquérir le gardien dressa une muraille… érigeât un bouclier prêt a dévier sur lui un’ part au moins de l’assaut dévastateur qui se préparait… La vague s’abattit… brûlante… glacée… dense… lourde… manquant de l’assommer pour le coup… et ça aurait été le cas sans un fragment de volonté tiré d’une promesse faite…

Lentement la vague se retira…attirant avec elle toute notion de devoir… d’identité… de conscience… Drek s’ancra au plus profond de lui-même… résistant mais faiblissant, alors qu’avec… un sourire, Venin se laissait emporter… augmentait même sa vitesse… Il était le bouclier… Taw’wid la lance… Et le choc de la lance fut efficace… Le chevalier resta le peu de force qu’il lui Restait à Ez… Lixia fit de même…plus fraîche… abandonnant tout derrière elle au risque de se perdre. « L’autre » était vaincu… le barrage avait tenu bon en ouvrant grand les vannes au point de presque les emporter… Encore Sous le choc… le chevalier… les deux autres se relevèrent… Portant son amie… il marcha lentement vers le sanctuaire et son infirmerie où il espérait que des calmant pourrait lui donner un sommeil sans rêve…

Il la déposa sur une couchette… et s’assit simplement a coté… a même le sol, gardant la petite main dans la sienne… elle lui en voudrait au réveil… mais il avait fait ce qu’il fallait… en cet instant il se senti curieusement proche de cet individu hors du commun.. taw’wid…

Adossé au mur, assis à même le sol Drek récupérait lentement, reprenant des force, après un nouveau combat difficile, un assaut dévastateur dont il n’avait même pas été la cible…
Revenir en haut Aller en bas
Jaeda
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 141
Personnage : Jaeda
Classe : Erudite Jedi
Professions : Cybernétique, Piratage
Date d'inscription : 08/01/2012

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: Ezhrin   Mar 3 Avr - 20:10

Elle ouvrit les yeux. Sa main était emprisonnée dans celle de Drek et toute la nuit ponctuée par des cauchemars malgré les tranquilisants, elle avait senti sa présence chaude, rassurante, bienveillante.

Elle s’assit, la douleur vrillant ses tempes encore mais bien moins sourde que la veille. Un froid glacial la paralysait de l’intérieur, l’empêchant de penser correctement et lui faisant esquisser les gestes comme au ralenti. Les voix de Lixia et de Drek lui parvenaient comme déformées. Puis plus grave cette question : « Ez, rappelles toi. Que disait ton père à ses hommes ? »

Elle essayait de se concentrer mais la réponse tardait à venir dans son esprit figé. « Il…Mon père… »

La voix de basse insistait : « Concentre toi Ez. Que disait ton père à propos de ses hommes et des généraux ? »

Elle fronça les sourcils. « Il…disait…Qu’on est tous…égaux…Quand on…a…Les tripes…A l’air… » hoqueta t-elle péniblement. Un courant d’air chaud l’enveloppa tandis que Drek mêlait sa Force à la sienne. Comme une déferlente, celle de Lixia faillit la faire chavirer et elle la repoussa doucement, ne prenant que ce qui lui était nécessaire.

Ses muscles se détendait tandis qu’un véritable courant traversait tout son corps, la vivifiait, la faisait de nouveau sentir vibrante. Drek attendait à ce qu’elle crie, tempête, jure et crache parce qu’il l’avait ramenée au Sanctuaire. Elle n’en fit rien, ayant bien l’intention de lui dire qu’elle comptait y rester, auprès de Lixia et lui. Elle avait enfin compris qu’elle devait à son tour donner à ce géant vêtu de blanc tout ce que lui lui avait offert sans restriction. Chaque choix a ses sacrifices et elle voulait bien mettre de coté ses rancoeurs vis-à-vis de la Lumière Aveugle. Pour Drek. Uniquement pour lui et Lixia.

Taw fit son entrée avec ce petit air guilleret qui l’agaçait tant. Dès lors, Lixia se lança dans ses provocations, Taw dans ses mystères, drek dans ses tentatives de conciliation.

« CA SUFFIT ! » s’entendit-elle crier d’une voix coupante. Elle ne se connaissait pas ce ton, ni cette autorité. Ils se calmèrent, à sa grande surprise, ils se calmèrent. Les banthas cessèrent de courir un instant au fond de son crâne.

Il fallait trouver un moyen d’avancer coûte que coûte. L’heure était à l’action. Ils étaient tout quatre tendus vers un seul but : détruire à tout prix l’Autre qui devenait chaque jour plus présent. Mais ils étaient au point mort, il fallut bien s’en rendre compte.

C’est alors qu’elle fit son entrée, toute de blanc vétue. Son titre de maître jedi attisa d’abord la méfiance d’Ezhrin. Lixia l’agressa très vite. Mais son discours fit bientôt tendre l’oreille à la jeune femme. En quelques minutes, elle venait de lui dire que non seulement elle comprenait la rancœur qu’Ezhrin pouvait avoir vis-à-vis de sa mère mais qu’elle détenait une piste concernant le mandala.

« Que tu viennes ou pas Ezhrin ne changera rien pour moi » expliqua t-elle. « Mais tu peux devenir actrice de ta destinée et pas seulement spectatrice. Si tu viens avec moi, tu seras traitée en adulte et tes choix respectés, nous ne chercherons pas à t’utiliser ou à te manipuler. Mais tu viendras seule car les informations que je détiens , les gens de la Garde ont mis leur vie en danger pour les avoir et les conserver. Mon vaisseau quitte Coruscant dans une heure. A toi de choisir. »

Chaque choix implique des sacrifices. Mais au fur et à mesure que cette femme parlait, Ezhrin sentit monter en elle un chant, celui de l’espoir, celui de peut-être voir la guérison au bout du chemin.
Taw avait compris, déjà. Lixia hurlait et tempêtait, Drek se tenait en retrait, lui laissant prendre sa décision. Elle se jeta dans ses bras. « Promets moi de retrouver le Masque, Grand Blanc, promets le moi ». Quelque chose venait de s’éveiller en elle et elle suivait son instinct. Elle se planta devant Lixia en pleurs. « Il faut que tu sois forte, soeurette. J’ai besoin de toi. Et je reviendrais quoiqu’il arrive, je te jure que je reviendrais. »

Elle avait mal oui mais quelque chose de bien plus puissant s’était emparée d’elle. Elle n’éprouvait aucune peur, son instinct lui soufflait que sa vie, en quelques instants venait d’être mis en balance et elle était curieuse de savoir de quel côté elle pencherait.

Quelque part quelqu’un l’attendait avec peut-être le moyen d’atteindre sa rédemption. Quelqu’un qui l’avait vu pour ce qu’elle aspirait vraiment et qui ne la rejetait pas dans sa différence. Au Sanctuaire, Lixia et Drek mis à part, elle n’avait rencontré que neutralité un peu exaspérée, intrusion, défiance et rejet. Autant de coups qui l’avait atteinte bien plus profondément qu’elle ne voulait le montrer, le reconnaître.

Ils ne comprenaient pas, ils ne la comprenaient pas. Elle s’était retranchée au sein de son armure de gamine insolente, capricieuse et in gérable pour leur échapper. Mais Drek savait, il avait doucement enlevé chaque pièce pour dévoiler sa vraie personnalité. Une jeune femme, loyale, honorable et droite, avec sa propre voie, ses propres codes, ne tendant que vers un seul but : l’équilibre en tout. Des années de solitude et de repli sur elle avait fait qu’elle n’accordait pas si facilement aux autres de pouvoir entrevoir cela. Elle était une guerrière et se revendiquait en tant que telle : ne jamais créer d’ouverture, ne jamais laisser à l’opposant la possibilité de repérer le défaut de la cuirasse, ne pas céder un seul pouce de terrain, ne pas vivre à genoux.

« Émotion, néanmoins paix.
Ignorance, néanmoins connaissance.
Passion, néanmoins sérénité.
Chaos, néanmoins harmonie.
Mort, néanmoins la Force. »

Une chose et son contraire. La réunion d’un tout afin de créer l’équilibre. Tandis que sa tête explosait au contact de l’autre, elle avait enfin compris la portée de ce message.

Un Masque.
Un Mandala.
Elle, Ezhrin, leur point de convergence pour enfin naître après dix huit années passées dans les Ténèbres d’une entité dont elle n’avait pas choisie d’être le vaisseau. Une chose et son contraire pour atteindre la neutralité et enfin vivre. L’un n’allait pas sans l’autre. L’un ne pouvait se passer de l’autre. L'un annulait l'autre.

Elle sourit, tandis qu’elle quittait le Sanctuaire sans un seul regard en arrière. Pourquoi l’aurait-elle fait ? L’avenir était devant, les réponses étaient devant.

Elle reviendrait. Elle reviendrait sachant qu’ils l’attendaient et qu’ils n’échoueraient pas dans leur tâche. Elle avait foi en eux, elle avait foi en elle. Le soleil se leva, éclairant brievèment une fine silhouette à la démarche dansante.

Plus de mots, des actes. On ne se réalisait que dans l’action.
Jaeda

Message(s) : 19
Inscrit le : 28 Jan 2012 13:55
Revenir en haut Aller en bas
Jaeda
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 141
Personnage : Jaeda
Classe : Erudite Jedi
Professions : Cybernétique, Piratage
Date d'inscription : 08/01/2012

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: Ezhrin   Mer 18 Avr - 1:28

« Lixia a rejoint la Force… »

La voix de Drek retentit dans sa tête, dans toute son être. Tandis que l’Autre s’éveille lentement, une spirale se forme à l’intérieur d’Ezhrin, l’entraînant doucement dans une chute lente, inexorable.
Il ya d’abord la douleur, aigüe, sans fards, terrible. Puis la colère, un profond sentiment d’injustice et cette question sans réponse « mais pourquoi ? ». Et puis ce vide, cette absence qui ne sera jamais comblée. Un goût amer, un constat implacable. Plus jamais. Jamais plus.

La jeune femme se fige, ploie, tombe. L’Autre prend son élan déjà pour s’engouffrer dans la brèche. Elle ferme les yeux un bref instant. La brûlure de son choix devient insupportable. Elle le repousse encore et puis bien malgré elle, elle lui ouvre les bras, les lèvres serrées.

Ni amour, ni compassion, ni pitié.
Ni haine, ni cruauté, ni méchanceté.
Obscurité, néanmoins Lumière.
Lumière, néanmoins Obscurité.

Ballotée, secouée, elle décide de tout repousser en bloc. D’un revers de main désespéré, elle balaie tout. Il ne lui reste plus que le vide, un autre vide que celui laissé par la mort de sa sœur. Un vide bien plus cruel. Il n’y a vraiment rien à l’intérieur, une abîme froide, glacée, sans repère, sans rien pour se raccrocher qui la gardera néanmoins à la surface.

Elle fait ce choix pour ne pas sombrer, pour ne pas donner l’avantage à l’Autre. Pour continuer d’être forte, déterminée. Le Masque est retrouvé, le Mandala localisé. La fin est proche. La sienne ou celle de l’Autre, peu importe, le cauchemar va bientôt prendre fin. Elle n’a pas le droit à se laisser aller, à même penser de trébucher.

Elle reste là, les dents serrées, le regard indifférent, le cœur mort. Avancer, coûte que coûte. Plus tard, après que tout soit terminé il sera temps de ployer, de se laisser aller, de pleurer. Pour l’heure, il faut lutter, lutter encore, ne pas céder un seul pouce de terrain. Et oublier qu’il n’y a plus Lixia à ses côtés. D'autres encore sont là, tout aussi forts et déterminés qu'elle. Non, elle n'est pas seule. Pas encore...

Elle regarde Drek. Elle est plus prête qu’elle ne le sera jamais en cet instant. Rien ni personne ne lui barrera la route de la guérison. Pas même la mort. Elle s'amputera autant de fois qu'il le faut, mais tant qu'il lui restera un souffle de vie, elle sera là, tendue vers ce but.
Revenir en haut Aller en bas
Jaeda
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 141
Personnage : Jaeda
Classe : Erudite Jedi
Professions : Cybernétique, Piratage
Date d'inscription : 08/01/2012

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: Ezhrin   Mer 18 Avr - 1:28

Une fine silhouette se glisse dans les couloirs du Sanctuaire. Elle rejoint le hall de l'étage et saute avec légèreté sur la rambarde, dominant le vide. Elle s'accroupit , il fait nuit, tout est calme, serein.

"Quelle est la plus grande vertu d'un guerrier?"

Telle est la question qui vient perturber son repos. Mue par un instinct inexplicable, elle est venue ici, cherchant la réponse. Entre ciel et terre, son regard se baisse, son souffle ralentit, un par un, ses muscles se détendent, tandis qu'elle plonge dans la méditation.

"Quelle est la plus grande vertu d'un guerrier?"

Elle passe lentement en revue toutes les vertus. Les heures s'égrènent, lentes au rythme de sa réflexion.

Et puis le premier rayon de soleil tombe dans le hall, illuminant les tapis rouge profond.

Et la réponse jaillit. Elle s'étonne même de ne pas l'avoir trouvée plus tôt.

La plus grande vertu d'un guerrier est la loyauté, car sans elle, toutes les autres vertus s'effacent.

Elle détend lentement son corps engourdi. Un nouveau jour s'annonce. De nouvelles réponses aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Jaeda
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 141
Personnage : Jaeda
Classe : Erudite Jedi
Professions : Cybernétique, Piratage
Date d'inscription : 08/01/2012

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: Ezhrin   Mer 18 Avr - 1:29

A bord de la Griffe Blanche, Ezhrin balaie du regard la chambre. Toutes les affaires de Lixia sont encore là. Elle avance sa main vers une de ses bures soigneusement pliée sur la couchette, puis se ravise, détournant rapidement les yeux. Elle s'adosse contre la cloison, silencieuse, en se disant qu'il lui faudra tout brûler demain. Non pas demain. Maintenant. La jeune femme attrape toutes les affaires de Lixia, les met dans un sac et se dirige vers un des incinérateurs. Un par un, les objets, vêtements de celle qu'elle appelait sa soeur disparaissent carbonisés.

Ezhrin ne ressent qu'un grand vide, un vide froid, glacé. Mais les images, elles lui reviennent.

La première rencontre au Sanctuaire. Quelques mots échangés qui avaient poussée Ezhrin à la défier en duel. "C'est entre toi et moi, Sith", lui avait elle dit. "Un duel à mort car il n'y a pas assez de place pour nous deux entre ces murs". Leur affrontement dans les jardins. Sabres bleus contre sabre rouge. La victoire de Lixia. Ezhrin ferme les yeux, serrant la garde de ses sabres, attendant sereinement la mort. La Sith avait été incapable de l'achever, presque choquée par son attitude. Leur promesse échangée. Celle d'Ezrhin d'abord: "Puisque je ne peux te donner ma mort, ma vie t'appartient jusqu'à ce que je rembourse ma dette." Celle de Lixia ensuite: "Puisque ta vie m'appartient, je deviens à partir de ce jour ta Gardienne." Les "meilleures amies-ennemies du monde", c'était ainsi qu'elles s'étaient surnommées, se promettant de combattre de nouveau lorsque tout serait terminé.

"Mais tout est fini Lixia, tu t'es parjuré, tu m'as abandonnée. Tu ne rempliras pas ta promesse..." chuchote tout bas Ezhrin. "Où sera ma gardienne lorsque je devrais affronter l'Autre?"

Leurs entraînements jusqu'à la limite de l'épuisement. Leurs fou rires. Leur folle escapade à la cantina de la Flotte main dans la main où elles s'étaient dit qu'elles ne dépendaient plus de personne à part l'une de l'autre. Comme des soeurs. "Nous sommes une famille, Ez" lui avait dit un jour Lixia. Et c'était vrai, tellement vrai. Elles appartenaient à ces gens qui meurtris, trouvent leur propre équilibre, leurs propres soutiens. Leurs deux silhouettes, petites et menues encadrant la haute silhouette de Drek. Elles l'avaient fait tourner en bourrique oui mais la Griffe Blanche avait résonné de rires et de gaieté. "Obscurité, néanmoins Lumière". C'était ainsi qu'Ezhrin avait essayé de lui redonner espoir. La souffrance de Lixia quand elle évoquait son passé de Sith, celle la même qu'elle lisait dans son regard alors qu'elle peinait à trouver sa place dans ce monde qui ne la comprenait pas.

Ne restait que l'obscurité, le silence. Et ces yeux secs sont incapables de verser une larme, ce coeur mort ne bat plus. Ezhrin glisse au sol, fixant droit devant elle, éclairée par la seule lueur des flammes. Elle n'a pas seulement perdu sa douleur et sa peine.

Mais aussi sa meilleure amie, sa soeur et son plus précieux soutien après Drek et Taw'wid.

Ezhrin est de nouveau orpheline.


Revenir en haut Aller en bas
Jaeda
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 141
Personnage : Jaeda
Classe : Erudite Jedi
Professions : Cybernétique, Piratage
Date d'inscription : 08/01/2012

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: Ezhrin   Mer 18 Avr - 1:29

Ezhrin doit mobiliser toutes ses ressources pour écouter le briefing. Les voix lui parviennent de loin, comme déformées. Elle reste là, immobile, assommée, indifférente à tout. Mais l'heure n'est plus aux jérémiades et déjà ses muscles réclament de l'action.

Equipe d’infiltration. Bien, c’est-là dedans qu’elle se sent le plus à l’aise vu qu’il n’y a pas d’équipe d’intervention directe. Discrétion, précision et quand il s’agit de jouer un rôle, la jeune femme est tout à fait sur son terrain. Ca fait dix ans qu’elle joue. Quelques semaines, qu’elle ne joue plus. Le calcul est vite fait…

Acolyte Sith. Ben tiens…Ca lui rappelle cette escapade sur Dromund Kaas… « Ferme la, Ez… » grogne t-elle intérieurement. Ne plus penser à Lixia. Ne plus penser à…
Elle trottine avec un temps de retard derrière Drek. C’est parti. Place au spectacle.

Les voici à bord et le sang d’Ezhrin bouillonne déjà alors qu’elle regarde le Sith qui les accueille.Une vague de nausée la submerge quand il part avec Shaenna. Heureusement qu’il l’a choisie à elle, dans le cas contraire, elle se serait sentie obligée de lui cracher au visage et d’essayer de faire sauter sa tête. Un temps de flottement, elle essaie tant bien que mal de rassurer la prisonnière sortie des geôles. Apparemment ce n’est pas leur cible, elle l’entend vociférer à travers la porte de sa cellule, trahissant bien malgré elle leur couverture.

Le signal est donné. Enfin. Elle craque la Kam’ d’un coup de dent et tout son corps frissonne, accueillant joyeusement la montée d’adrénaline. Elle cueille le premier garde impérial d’un coup de pied retourné tandis que la Force fait doucement echo en elle. Elle règle le second au poing. Elle note avec satisfaction le craquement de sa mâchoire et sa surprise devant ce style de combat si peu…Académique.
Les sabres jaillissent dans ses mains, son souffle se ralentit, le temps s’étire. La drogue de combat lui fait prendre tous les risques, la Force lui permet de les prendre. Elle tranche un autre garde en une série de coups puissants. On fera dans le joli plus tard, les alertes résonnent de partout. Un double lancer de ses armes l’expose dangereusement aux tirs des blasters des droïdes. Mais il semble que la Force soit avec elle…Elle est indemne. La jeune femme prend vaguement conscience alors qu’Haldanne est parmi eux. Leur objectif est atteint. Reste à trouver une issue.

Ezhrin taille la cloison aux côtés de Drek. Comme d’habitude, elle se fie à l’instinct du Grand Blanc en totale confiance. Elle ne quitte pas ses talons pendant leur course dans les couloirs. Shaenna menace de s’effondrer. Elle songe un peu agacée qu’ils n’iront pas bien loin s’ils tombent inconscients les uns après les autres. Un échange de regard avec Drek, elle guette son assentiment et à sa grande surprise il le lui donne volontiers. Aujourd’hui, elle se sent utile, efficace parmi eux. Presque en vie. Presque.

C’est avec un peu d’amusement qu’elle voit Shaenna craquer à son tour la Kam’. La jeune femme est touchée par son merci mais elle ne s’y attarde pas. Elle y songera plus tard comme lorsque la padawan de l’Eminence l’aide pleine de sollicitude à enfiler un scaphandre. Elle n’aime guère cette sensation d’être enracinée au sol.

L’espace puis le vaisseau. Elle reste silencieuse tout le trajet du retour et s’éclipse dès qu’elle le peut. Il est temps pour la Lumière Aveugle de prendre soin des siens. Ezhrin n’a pas sa place dans cette veille et ses retrouvailles. Mais intérieurement, elle est fière de ce qu’il s’est passé aujourd’hui. Elle a fait partie d’une équipe et a su démontrer qu’elle y avait sa place. C’est pour la jeune femme la plus belle des victoires.

Une belle nique aux Impériaux aussi. Un petit sourire étire ses lèvres. « Encore… Elle en veut encore… »
Revenir en haut Aller en bas
Jaeda
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 141
Personnage : Jaeda
Classe : Erudite Jedi
Professions : Cybernétique, Piratage
Date d'inscription : 08/01/2012

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: Ezhrin   Mar 24 Avr - 5:49

Elle est dans le désert au milieu des dunes. Autour d'elle rien si ce n'est les étendues sablées. Elle fixe l'horizon impertubable. Le soleil dessèche sa peau, craquelle ses lèvres.

Elle veille.

Ils l'appellent, ils la supplient de revenir. Son coeur tressaille, mais ses yeux ne cillent pas. Elle ignore leurs appels, leur souffrance, leur chagrin.

Elle veille.

Le vent se lève et la voici réduite à une enveloppe vide. La peau se détache de ses os qui eux même tombent à même le sable.

Elle veille.

Les os à leur tour deviennent poussière et se mêlent au sable. Elle n'appartient plus à ce monde matériel.

Et pourtant, elle veille.

Son regard n'a pas cessé de fixer ce point, à l'horizon. Car telle est sa tâche. Telle est la tâche des Gardes Fantômes.

Veiller envers et contre tout.Au delà de la raison et de la mort même. Arpenter les Ténèbres pour permettre à ce monde de marcher dans la Lumière.

Un long hurlement ébranle les murs du Sanctuaire. Dans la chambre d'un croyant, une jeune femme vient de s'assoir dans le lit, en nage, les yeux grands ouverts, hébétée et désorientée.
Revenir en haut Aller en bas
Jaeda
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 141
Personnage : Jaeda
Classe : Erudite Jedi
Professions : Cybernétique, Piratage
Date d'inscription : 08/01/2012

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: Ezhrin   Mar 24 Avr - 5:50

Ils sont tous là dans cette vaste plaine. Les insignes de l’Alpha et de l’Omega ressortent noires sur leurs capes et leur bannières blanches. Sur un promontoire rocheux, le Commandeur Qaresh observe ses troupes en silence, l’air impassible. Il ne regarde plus l’armée d’en face, il ne l’a déjà que trop contemplée, monstrueuse, inhumaine, corruptrice. Le commandant des Veilleurs est à sa droite, celui des Gardes Fantômes à sa gauche. Le constat est là, inévitable : la bataille est perdue d’avance, cette fois-ci, ils ne repousseront pas l’ennemi. Mais gagner ou perdre n’a désormais plus d’importance.

Le Commandeur se tourne vers son état -major. « Où en est l’évacuation ? »

C’est le Veilleur qui lui répond. « Les vaisseaux sont presque prêts à décoller, Commandeur. »

Qaresh oscille lentement du chef. « Préparons-nous. Nous devons leur faire gagner ce temps qui est nécessaire à leur survie. Rassemblez nos frères et nos sœurs, nous allons commencer l’Ultime Rite. »

Un souffle de vent fait claquer les capes blanches. Unis sous leurs bannières, le Temple de l’Alpha Omega plie un genou dans un ensemble parfait. Qaresh étend les bras comme en signe de bienvenue tandis que la Force se déploie autour d’eux, parfaitement unie, parfaitement coordonnée.

La voix du Commandeur résonne alors dans un echo puissant.

« Salutations à toi, Azzureleyos, Seigneur Empyréen des Batailles à la Main Juste et Vertueuse ! Nous te prions, nous t’invoquons et nous te convoquons afin de nous guider dans la dernière bataille. Abats l’incroyant, détruis notre ennemi, soulage nos souffrances et donne- nous le courage. »

Guidée par la Force de ses serviteurs, un esprit se matérialise lentement. Qaresh connaît sa vraie nature comme tous les Commandeurs. Et pour cause puisque Azzureleyos n’est autre que l’ensemble de tous les Commandeurs du Temple précédents. Leur Force, leur savoir et leur expérience condensée.

Le chant alors s’élève. Le Temple entame son Hymne à l’Espoir pour la dernière fois.

« Ma vertu est ma forteresse,
Ma prudence le plus sûr des remparts,
Ma tolérance, la plus fidèle des armées,
La tempérance, ma stratégie.
La compassion est mon armure,
Ma volonté, mon bouclier,
Et le courage mon arme.
Je suis l’Alpha et l’Omega,
Le Commencement et la Fin,
La Fin et le Commencement,
Je suis le Petit et le Grand, le Fort et le Faible,
Le Puissant et l’Humble, l’Illuminé et l’Aveugle
Courage, Loyauté, Compassion et Force
Sont les quatre piliers de mon temple.
Dans l’Equilibre en tout et en toute chose,
Je m’élève et me transcende.
Aere perennius, ad Empyreum, post tenebra Lux.
Non fui, fui, non sum, non curo***. »


Ce jour là, le Temple de l’Alpha Omega fut détruit.

***


Ezhrin s’éveilla de nouveau avec ce cri « Non ! Ils ne sont pas morts ! Ils ne sont pas morts ! » Elle se prit la tête entre ses mains, en proie à un grand trouble, sanglotant, en proie à un désespoir immense. Elle ignorait tout de l'origine de ce sentiment...

*** "Plus dur que l'airain, devant l'Empyrée, après les Ténèbres viendra la Lumière.
Je n'existais pas, j'ai existé, je n'existe plus, cela m'est indifférent."
Revenir en haut Aller en bas
Jaeda
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 141
Personnage : Jaeda
Classe : Erudite Jedi
Professions : Cybernétique, Piratage
Date d'inscription : 08/01/2012

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: Ezhrin   Mar 24 Avr - 6:42

Elle n'est qu'un Garde Fantôme. La plupart du temps, elle n'existe pas. Pourtant, elle évolue parmi vous, à vos côtés, au quotidien. Mais vous ne la verrez pas, pas plus que tous ces gens que vous croiserez au fil d'une journée.

Rarement, vous pourrez l'apercevoir. Mais de cette rencontre ne naîtra que deux conclusions: la mort ou l'oubli.

Elle sera sans doute le corps qui se placera entre vous et cet adversaire que vous n'avez pas vu venir. Ou le bras qui arrêtera l'arme qui s'apprêtait à vous prendre la vie. Le corps qui vous recouvrira lorsque la bombe explosera ou l'aide secourable qui vous aidera à fuir loin du danger. Quoiqu'il en soit, vous croiserez à un moment ou un autre son regard glacé et vous entendrez les paroles rassurantes qui feront le noir dans votre esprit. Vous resterez là à vous demander ce qu'il s'est passé...

Vous serez alors quelqu'un de chanceux.

Car il peut advenir une autre conclusion. C'est que cet adversaire ou cette arme que vous n'avez pas vu venir ou cette bombe qui explose, ce soit elle. La traque de sang ne connaîtra alors qu'une seule issue. Votre mort ou la sienne. Il en viendra alors un autre puis un autre jusqu'à ce que le flot de votre vie se répande au sol.

Car un Garde Fantôme ne rentre jamais en ayant échoué sa mission. Il n'y a que la réussite qui le ramène auprès des siens. Dans le cas contraire, le Commandeur hoche doucement du chef et décroche la cape blanche pendue au mur en silence. Nous la regardons se consumer dans les flammes et ceci terminé, nous ne prononçons plus le nom de notre frère ou notre soeur.

La plupart du temps, nous n'existons pas.

"Non fui, fui, non sum, non curo."

***


Ezhrin soupira, ouvrit un bref instant les yeux puis les referma. "Non fui, fui, non sum, non curo..." murmura t-elle en souriant. Elle se rendormit aussitôt.
Revenir en haut Aller en bas
Jaeda
Visiteur
avatar

Nombre de messages : 141
Personnage : Jaeda
Classe : Erudite Jedi
Professions : Cybernétique, Piratage
Date d'inscription : 08/01/2012

Feuille de personnage
Nom, age, sexe, profession:
Description:
Statut actuel: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: Ezhrin   Jeu 26 Avr - 4:18

Qaresh faisait face à son ordre pour lui faire le dernier discours de sa vie.

« Je sais que c’est une chose terrible que je vous demande aujourd’hui. Aucun homme ne veut mourir et rien ne change cet état de fait. Toutefois, il est une cause plus importante que nos vies. Aujourd’hui, nous combattons pour sauver nos âmes, et l’âme de notre Ordre. Nous nous sommes dévoués à ce monde et à la Force. Nous avons passé la majeure partie de notre temps à apaiser les malades et à accompagner les mourants. Aujourd’hui, nous avons la possibilité de nous accomplir et de mourir en préservant notre pureté. Nous avons été des hommes et des femmes de valeur tout au long de nos vies respectives. Ne laissez personne dire que nous avons faiblis la dernière heure venue. Plus qu’à tout autre moment de ces vies, on se rappellera de ce que nous avons fait aujourd’hui sur ce champ de bataille. Notre action vivra à jamais dans le cœur de notre peuple. Aujourd’hui nous mourrons, mais nous mourrons comme des Hommes. Prions. »

L’Ordre de l’Alpha Omega tomba comme un seul homme et un rayon de soleil perça enfin le brouillard matinal pour éclairer leurs derniers instants. Puis ils se mirent en formation et se préparèrent pour leur dernière charge.

Le combat du Temple fut une sorte de lutte miraculeuse. Durant la charge aucun membre ne rompit le rang, même quand celui-ci fut décimé. Chacun d’entre eux emporta au moins avec lui trois de ses ennemis. Frère Erchak, le Capitaine des Gardes Fantômes en emporta six d’entre eux alors qu’un coup de griffe venait de presque le couper en deux. Mais leur bravoure ne suffit pas et ce jour là, l’Ordre de l’Alpha Omega fut rayé de la surface du monde.

***


Le Commandeur titubait, les armes encore à la main. Sur son flanc une plaie béante déversait des flots carmins sur la cape blanche et noire maintenant salie. Un grand silence flottait sur la plaine tandis que, la vision brouillée, il contemplait les corps sans vie de ses frères et sœurs. Les créatures ne bougeaient plus, son adversaire direct avait suspendu son geste. Lentement, les monstres s’écartèrent et il la vit.

Sa fine silhouette fendait les rangs des abominations avec une grâce extraordinaire. Elle s’approcha de lui un doux sourire aux lèvres et sa main dont les ongles s’étaient transformés en longues griffes acérées effleura sa joue. Il détourna la tête avec dégoût.

« Commandeur…Enfin… » chuchota t-elle. En echo des milliers de voix répétèrent ce qu’elle venait de dire. «Nous ne vous avions pas sous-estimé, vous êtes réellement puissant dans la Force… »

La souffrance fit ployer un genou à Qaresh. « Achevez- moi. Qu’on en finisse. »

Elle rit. « Le moment n’est pas encore venu Commandeur. Nous craignons que vous n’ayez pas tout saisi de notre vraie nature. Laissez nous vous montrer… »

Deux colosses le soulevèrent du sol sans ménagement. Il serra les dents pour ne pas crier. Ils traversèrent la plaine et elle s’arrêta devant un gigantesque amas de ce qui semblait être un mélange organique d’humus, de bois et d’autres végétaux entrelaçés. « Nous apprenons vite de votre espèce, Commandeur. » dit-elle lui désignant la structure. « Nous allons vous en faire la démonstration. »

Dans un fracas, le conglomérat végétal se souleva soudain et stupéfait, Qaresh comprit. « Vous avez créé un vaisseau…A partir de… »

Elle le coupa. « A partir des forces primordiales qui résident au cœur de vos mondes.
- Vous corrompez tout ! »
hurla t-il. « Vous n’êtes que des parasites venus se nourrir sur nous et notre environnement ! »

Elle eut l’air presque triste. « Nous sommes des créatures de la Force, Commandeur. Nous sommes votre évolution logique. Les forts détruisent les faibles ainsi l’exige la loi naturelle. Nous sommes désormais votre avenir. Et je suis le votre tout particulièrement, Commandeur. Je ne saurai ignorer un hôte aussi puissant dans cette race faible qu’est votre peuple. Si faible… »

Le vaisseau de bois s’éleva. Elle éclata d’un rire sauvage. « Vole, Enfant et va détruire le peuple fugitif du Commandeur. Ce que nous ne pourrons avoir seront détruits. Les autres seront transformés… Chaque monde, chaque peuple évoluera selon nos désirs. C’est une nouvelle ère qui s’annonce…La notre.»

Il s’entendit hurler tandis qu’après la destruction du Temple il assistait impuissant à la destruction du vaisseau-mère qui devait emmener son peuple hors d’atteinte. Il s’entendit haleter comme une bête blessée, la raison vacillante.

Un éclair dans le ciel et il sentit leur disparition.

Elle s’approcha de lui et le prit dans ses bras. « Il est l’heure Commandeur. L’heure qu’à notre tour nous puissions évoluer et que désormais nous ne fassions qu’un. Vous êtes une étape dans ce grand projet… »

Alors qu’elle prenait possession de son corps et que la lutte de leurs deux volontés débutait, Qaresh comprit enfin son nom et se raccrocha au sien pour ne pas faiblir.

Il s’appelait Qaresh.

Elle s’appelait Morshiva.

***


Dans sa couchette, les fonctions vitales d’Ezhrin s’affolèrent, la température de son corps monta brusquement tandis qu’elle hurlait. Un long cri de souffrance et de terreur. Elle resta immobile quelques instants, du sang coulant de son nez et puis aussi soudainement que la crise était venue, elle s’acheva. Elle ne s’était même pas réveillée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ezhrin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ezhrin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ezhrin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Garde d'Argent :: La Grande Bibliothèque :: Vies Antérieures :: Star Wars :: Personnages-
Sauter vers: