FAQPortailAccueilRechercherAllgendaS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Qaletaqa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
qaletaqa
Visiteur


Nombre de messages : 1
Age : 102
Personnage : qaletaqa
Classe : Jedi gardien
Professions : euh...
Date d'inscription : 17/01/2012

MessageSujet: Qaletaqa   Mar 17 Jan - 2:37

*frappe à la porte, passe la tête et entre discrètement*
Bonjour,
Après une petite discussion avec Asha, elle m'a convaincu de poster ici, ce que je me permets de faire, bien que je ne sois pas dans votre guilde. Je pensais ma présentation de perso un peu longue, mais après avoir parcouru les vôtres, je vois que je suis un petit joueur et que je n'aurais pas dû retrancher l'histoire. Bah... j'ai pas le courage de réécrire, ça se fera peut-être au long de la "vie" du perso.
Donc, je m'appelle Qalet... hmmm... non! Laissons le se présenter lui même.

Qaletaqa, Mirialan à couleur de peau presque humaine, coiffé à l'iroquoise.
Age : entre 23 et 25 ans.
Sabre : bleu avec une bordure légèrement verte.

*******************************************

Le soleil se lève. Un matin ou le vent, froid et sec, souffle doucement sans mordre, un matin de fin d’hiver sur la planète Mirial.
Un matin un peu spécial pour les 6 jeunes du Peuple des plaines.
C’est aujourd’hui qu’ils passent une épreuve pour obtenir leurs noms d’hommes. Tous savent en quoi consiste l’épreuve, mais aucun d’entre eux n’a vu passer plus de huit étés. Cette épreuve, la première de leurs vies dans la Tribu, n’est pas difficile en soi. Ils sont conduits à deux jours de marche du campement et doivent revenir par leurs propres moyens. En fait, une petite journée de marche pour un chasseur adulte de la tribu, mais pour les petites jambes de ces enfants, c’était autre chose. Avant le départ, les mères versent une petite larme –en cachette, pas question de les fragiliser ou de les materner, ce sera fait à l’arrivée-, les pères donnent les derniers conseils. Parmi eux, un jeune orphelin semble être excité par l’Aventure. Orphelin ou pas, il était choyé, nourri et aimé comme les autres enfants de la communauté. Les enfants de la tribu sont élevés ensemble et avec les mêmes privilèges. Le jeune orphelin était surnommé affectueusement « Kele-hi-hi » -rire-de-moineau- car il avait un rire gazouillant qui rappelait le moineau. Il a été recueilli par le chaman de la tribu, ce qui voulait juste dire qu’il pouvait dormir dans le tepee du chaman, sans autre forme de droits ou de privilèges. Et aucun des enfants n’étaient censés être sensible à la Force, mais Kele-hi-hi a déjà eu quelques « sautes » du Pouvoir. Comme cela se produisait pendant son sommeil, seul le chaman se doutait de quelque chose.
Le sorcier, tuteur de Kele-hi-hi, fait quelques gestes mystiques, des incantations et autres appels aux esprits, respectant un rituel venu du fond des âges, et donne le signal du départ. Ce n’était pas une course, non, loin de là. Ils partent à six, le but est d’arriver à six, le but étant de tester ou leur apprendre la solidarité. Et la piste menant vers le campement traverse un bois et une colline, est bien balisée, avec même des baies le long du chemin. Cela a l’air sauvage et dangereux, mais en vrai, ils sont suivi et observé discrètement par quelques chasseurs de la tribu, mais sans qu’ils le sachent, bien sûr. On a même pris soin de les orienter dans la bonne direction. Chaque enfant est armé d’un petit couteau de chasse pour « faire plus vrai ». La route se fait sans encombre notable, et l’ascension de la colline se fait assez facilement.
La nuit arrivant, ils cherchent un endroit pour dormir. Le « hasard » faisant bien les choses, une grotte confortable se trouve un peu à l’écart de la piste, et facile à trouver. Ils décident donc de dormir là et de reprendre la marche à l’aube. Ils se serrent frileusement les uns contre les autres, et, par un consensus, font des tours de garde et tire au sort : le premier tour est pour Kele-hi-hi. Inutile de préciser qu’il n’y a qu’un tour, car celui de garde s’endort profondément comme les autres, et du coup, ne réveille pas le suivant. Dans la nuit, le sorcier se glisse doucement dans la grotte pour voir si les enfants vont bien, mais, ce faisant il a réveillé son protégé. Celui-ci, les yeux pleins de sommeil, se jette sur le vieux chaman avec un bâton et le bat comme plâtre en criant, plus par terreur que pour donner l’alarme, amis réussit à réveiller toute la petite troupe qui criants eux aussi, jette pierres et cailloux sur cette forme noire qu’ils ne distinguent pas la nuit, leurs yeux encore tout collés, réussissant à faire fuir le chaman.
L’arrivée au campement est triomphale le lendemain, et chacun y va de sa petite histoire, comme quoi c’est SON caillou qui a fait fuir le monstre. Le vieux sorcier les accueille en riant, ayant un bleu par-ci par-là, preuve que le « monstre » a bien été touché. Chacun des enfants a son nom, donné par les sages de la tribu, et Kele-hi-hi, de par son action, est fièrement nommé « le Gardien » par le vieux chaman. Kele-hi-hi, comme l’enfance, n’est plus, voici Qaletaqa, « le gardien des gens » dans la langue du Peuple des plaines, recevant ses tatouages tribaux.
La suite appartient aux archives. Le vieux sorcier mena son protégé à la grande ville la plus proche pour le présenter à une académie Jedi. Après pourparlers et tractations, un maître Jedi, Wanaki LOF voulu bien de Qaletaqa comme padawan, bien qu’il soit déjà bien âgé pour être formé. Les années passèrent, l’enfant devint un adolescent puis un jeune homme. Bien qu’il respectât énormément le Code Jedi et son maître, il n’a jamais oublié le Peuple des Plaines et leurs enseignements. Il n’a jamais oublié l’indépendance de corps et d’esprit que le vieux chaman lui a inculqué, ce goût de liberté qu’il ne connaîtra peut-être jamais plus. Maître LOF l’a bien vu, mais respectait ses opinions, acceptant même en souriant sa coiffure à l’iroquoise qu’il arborait presque comme un air de défi, disant que c’est par respect pour son ancien clan, mais qui est une marque passive de sa protestation contre le joug, aussi léger et doux soit-il, des Jedis.
Vint le moment ou maître LOF, recevant des instructions de Tython, berceau des Jedis, envoya le jeune homme sur cette planète pour qu’il finisse sa formation. Qaletaqa fit ses adieux à son maître et s’envola pour sa destinée, pour Tython, se demandant ce que lui voulait le conseil jedi pour le faire venir. Il le saura peut-être un jour, son histoire restant encore à écrire…


*********************************************

Voili voilou. J'espère que ce n'était pas trop ch*** à lire ^^
A bientôt IG

*ressort tout aussi discrètement en refermant doucement la porte derrière lui*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qaletaqa   Mar 17 Jan - 23:31

J'ai pris beaucoup de plaisir à te lire Smile
Revenir en haut Aller en bas
 
Qaletaqa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Garde d'Argent :: La Grande Bibliothèque :: Vies Antérieures :: Star Wars :: Personnages-
Sauter vers: